Le ministre de la Santé nous l’a confirmé à la télé : 70 millions de personnes seront vaccinées, d’ici l’été ! Restent donc 69 millions, à ce jour, suite au bilan indiqué en cette fin de semaine. Plusieurs questions se posent si l’on extrapole le déroulement passé de la campagne de vaccination, qui n’a pas manqué d’embûches. Mais faisons enfin crédit aux annonces de Véran. Il a le temps pour lui, jusqu’en août…

Une interrogation surgit, cependant, naturellement après cette prédiction. En effet, la France compte un peu plus de 67 millions d’habitants, dont quelque 2,17 millions outre-mer. C’est plus que les « 66 millions de procureurs » de Macron, mais la différence reste de trois millions entre réalité statistique de l’INSEE et prévisions de vaccinations.

En outre, il n’est sans doute pas envisagé, à ce jour, de traiter les enfants, sauf si, comme l’augure le Pr Fischer – antérieurement plutôt réservé et modérateur -, l’émergence du variant britannique pouvait conduire à le recommander également pour eux.

On peut logiquement en conclure que d’autres personnes devraient bénéficier de la future prodigalité sanitaire étatique. Mais lesquelles ?

Seront-ce les bénéficiaires de l’AME – aide médicale d’État -, ces immigrés en situation irrégulière qui sont quelque 350.000, ou ceux de la CMU, beaucoup plus nombreux – plus de cinq millions – et qui dépasseraient le quota disponible ? Sauf, évidemment, si nombre sont réticents à la piqûre comme le furent naguère la majorité des Français !

Des propositions pourraient émaner d’une source novatrice, le Collectif de citoyens, dont les 35 membres travaillent, depuis le 16 janvier, sous l’égide du CESE. « Représentatifs » de la diversité de la société, ils sont chargés d’en faire remonter les préoccupations et propositions. De plus, ils sont assistés en cela par tous les volontaires qui peuvent se manifester via la plate-forme de participation publique – vaccinationcovid.lecese.fr. – installée corrélativement.

Leur contribution à cette vaste entreprise sanitaire sera rendue publique lors de la remise de leurs travaux qui interviendra, précisément, à la fin de la campagne.

Espérons, comme son promoteur présidentiel, qu’elle se sera avérée positive, sinon déterminante…

24 janvier 2021

À lire aussi

Zemmour, sondages et prophéties politiques…

Si l’intéressé, objet d’un tel enthousiasme, se laisse entraîner jusqu’à une candidature d…