On dirait qu’il ne peut pas s’en empêcher. Emmanuel Macron est, cette semaine, l’invité d’honneur du Premier ministre indien Narendra Modi, pour la commémoration de la Fête de la Constitution, le 26 janvier. Il a été accueilli en Inde comme… un chef d’État - c’est assez rare pour être souligné, malheureusement. La Russie et, plus récemment, Israël n’avaient pas eu la même délicatesse à l’égard d’un Président qui s’est si bien débrouillé qu’il ne représente plus aucun poids géopolitique.

Collier de fleurs, parade d’éléphants, défilé, accueil par la princesse Diya Kumari (vice-Premier ministre du Rajahstan), dîner en tête-à-tête avec le Premier ministre : l’Inde est depuis la nuit des temps un pays d’élite, un peuple millénaire de savants et de guerriers, et ils savent recevoir. L’Occident, d’ailleurs, l’a trop longtemps oublié, prenant les Indiens pour des danseurs de Bollywood, en sari sur des Vespa™, grouillants et crasseux – alors que ce sont eux qui ont, par exemple, inventé les chiffres (et non les Arabes). Macron visitera d’ailleurs un observatoire astronomique du XVIIIe siècle - le genre de monuments qu’on ne lui aurait pas proposé de visiter au Mali.

Trop heureux de cet hommage rendu à sa fonction, et qu’il prend toujours, avec une immaturité coupable, pour des devoirs rendus à sa personne, Macron a immédiatement parlé à la presse. Et patatras ! Qu’a dit le Président ? « On veut 30.000 étudiants [indiens] pour 2030, donc il faut y aller. On veut avoir plus d'étudiants indiens en France. » Eh bah, voilà. C’est bien, champion. Le choix de l’Inde est, en soi, moins mauvais qu’un autre. L’Inde est, comme on dit dans Géo, une « terre de contrastes ». Le génie et la richesse y côtoient l’obscurantisme et la misère. Il y a, c'est certain, des étudiants de grand talent en Inde. On pourra peut-être se permettre, tout de même - et n’en déplaise à notre bon maître -, quelques observations.

D’abord, si le choix n’est pas si mauvais - car beaucoup d’étudiants indiens, on l'a dit, sont brillants -, avait-on vraiment besoin, pour 2030, d’un surcroît d’immigration quelle qu’elle soit ? L’année qui vient de s’écouler a été un record pour la délivrance de visas en France : 320.000. On entre en France comme dans un moulin, et nous récupérons, par la grâce d’une générosité non seulement stupide mais folle (car nous ne pouvons pas nous la permettre), tous les migrants dont personne ne veut. Pourquoi en rajouter ? Ou alors, peut-être ces étudiants indiens repartiront-ils après avoir obtenu leur diplôme ? Eh bien, oui, certains : les brahmanes, par exemple. Et les intouchables resteront, parce qu’en France, il n’y a pas la même ségrégation que chez eux. On aura tout gagné.

C’est, d’ailleurs, la seconde observation que l’on pourrait faire à ce sublime projet macronesque. L’Inde est l’un des pays les plus nationalistes du monde. Narendra Modi a mis sur pied une armée redoutable et fanatique, dont le discours rappellerait volontiers des heures vachement sombres, si Modi était blond et avait les yeux bleus. Son régime persécute tout ce qui n’est pas de religion hindoue : il vient symboliquement d'inaugurer un temple bâti sur les ruines d'une mosquée. Et puis, « brochant sur le tout », comme on dit en héraldique, il y a tout de même le système des castes. En France, il y a la caste médiatico-politico-culturelle, mais à part ça… En Inde, l'antique tripartition fonctionnelle indo-européenne (car nous avons le même ADN linguistique et culturel) fonctionne toujours. Quand on est brahmane, ou guerrier, ou commerçant, ou intouchable, on le reste toute sa vie et on le transmet à ses enfants. La princesse Kumari, justement, le sait bien.

Régime nationaliste, militariste, identitaire, religieux, bâti sur la ségrégation dans des castes étanches : l’Inde est en train de devenir un géant de notre siècle. Espérons qu’en plus de nous amener, d’ici à 2030, des milliers de nouveaux étrangers, le président de la République ne nous fera pas, en plus, passer pour des jambons en conférence de presse. Il serait capable de vendre la pitoyable démocratie française comme horizon désirable à un pays qui valorise l’hérédité et le patriotisme…

6337 vues

26 janvier 2024 à 17:42

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

59 commentaires

  1. Ce type est un alien, il vient d’un autre monde. Chaque fois qu’il y a des problèmes dans le pays monsieur se promène à l’étranger et nous sort une idée de génie. Encore trois ans à supporter ce démolisseur; dans un cas comme celui-ci, c’est long trois ans.

  2. Si l’Afrique et l’Inde se déversent dans la France, il n’y aura plus de place pour les français, en bon entendeur, faites vos valises

  3. Il devrait faire gaffe et y réfléchir à deux fois. En Angleterre, un ancien étudiant Indien est devenu chef du gouvernement… Macron pourrait se faire piquer sa place…

  4. Je ne souhaite pas voir arriver en France, cette population où il est de coutume de marier de force les filles et dont les parents doivent donner des cadeaux à la famille du marié. Nous avons été invités à un mariage, la jeune fille est arrivée soutenue par des membres de sa famille. Elle était droguée. Et je ne vous raconte pas tout…Enfants que l’on mutile pour aller mendier dans la rue…Morts que l’on ramasse tous les jours dans la rue. mais dans les grands hôtels, on vous accueille sous une pluie de pétales de roses… Je m’arrête là…

  5. Aprés les étudiants chinois, les indiens ! Le pillage du savoir faire français n’est pas terminé !

  6. La colère gronde, courage fuyons, allons rêver sous d’autres cieux aux délices féériques d’une certaine caste, feignons d’ignorer le réel et surtout promettons sans analyse la venue d’étudiants quand nos universités sont saturées. Bon voyage, monsieur le Président, je pense que nous sommes nombreux à espérer que le charme oriental saura vous retenir. L’Inde n’attendait que vous, nous sommes généreux, vous pouvez y rester.

  7. ok on forme 30000 ingénieurs et docteurs en tout mais en échange ils nous prennent 30000 ingénieurs et docteurs déjà formés venus d’ailleurs et surnuméraires chez nous .

  8. Pour commencer, en 2027, ce Chef d’Etat ne sera plus là alors pourquoi fait-il des projets mais peut-être essaie-t-il de se rassurer ? Pour l’heure, qu’il revienne donc à la maison où des brouettes de priorités sont à résoudre avant de faire le malin et de telles promesses avec l’INDE mais à propos, c’est quoi la contrepartie ?

  9. Macron veut et Macron dit… Mais qu’a-t-il obtenu en Inde? Un accueil triomphal et poli, de jolies écharpes, une balade en carrosse, et quoi d’autre? Il oublie que l’Inde, est avec la Russie et la Chine, pays essentiel des BRICS, comme eux en pleine défiance des USA à qui on demande de spolier la Russie des dollars russes qu’ils ont immobilisés, ce qui ruinerait la crédibilité de sa parole en légalisant le vol. Idem pour l’UE, d’où l’idée des BRICS d’instaurer les paiements internationaux en monnaie locale: roubles yuan, roupies. Macron reste la marionnette du dollar. L’Inde achète alors les bons produits français (Rafales) mais ne laisse pas la France investir l’industrie indienne. Trente mille étudiants? L’Inde est déjà le plus grand producteur mondial d’ingénieurs. A-t-elle besoin de nos écoles?

    1. Et si l’Inde veut plomber son économie, qu’elle envoie ses étudiants à l’ENA…Ou à Science Po…

  10. Je pensai qu’Erasmus était un échange au niveau européen ! d’un coup d’annonce il étend cette disposition à tous les pays qu’il traverse , pendant que les étudiants indiens viendront s’instruire dans nos écoles et universités, nos étudiants devront s’expatrier pour un cursus souvent plus contraignant. Il va nous falloir patienter 3 années interminables pour entendre des annonces aussi aberrantes que stupides .

    1. Pour certains masters les places sont chères, quand on a pris les élèves brillants, ceux qui ne sont pas brillants mais protégés au nom de la diversité et les étrangers, il n’y a plus de place pour les bons élèves qui ont fait 3 années d’études et se retrouvent sur une voie de garage.

  11. LOL…… tout comme Hollande qui se réjouissait lors de ses voyages en Afrique de se voir acclamé et fêté , ignorant qu’il était que la joie s’adressait non l’homme mais au nouveau venu, qu’il soit visiteur d’un jour ou grand de ce Monde (qu’il n’était pas). : musique, dorures, soiries, calèche et grande pompe, grande lèche et grandes courbettes fascinent notre Macron tel le cobra se balançant devant son charmeur …… et ce dernier obtiendra aisément tout ce qu’il souhaite !! seul bémol les Français ne se laissent pas (plus) berner par des roueries … mais Macron , naïf entre les naïfs, y croit encore ..

Les commentaires sont fermés.