Aussitôt installée, la crèche inaugurée ce 11 décembre, place Saint-Pierre, n’a pas manqué de susciter l’étonnement. Et pour cause : « Les statues ont été réalisées avec des modules annulaires qui, superposés, forment des bustes cylindriques », précise le communiqué de presse du Vatican. Le résultat est contemporain et ferait référence à des arts plus anciens. Cette crèche monumentale provient de Castelli, un petit village situé dans le centre de l’ et spécialisé dans la céramique depuis le XVIe siècle.

Pour autant, aucune émotion n’émerge face à cette représentation de la Nativité, si ce n’est une amère déception. Ni beauté ni douceur n’émanent de cette œuvre originale comparable à des sarcophages égyptiens. Notre âme peine à s’élever et s’émerveiller devant ces sculptures froides, massives et figées.

À quelques mètres seulement de l’inégalable prodige de marbre sculpté par -Ange, cette Pieta lumineuse que l’on croirait vivante presque, dont la finesse des draperies ou des traits de la Vierge et son Fils nous invitent à la contemplation et l’admiration, cette crèche 2020 en dit long sur notre conception de l’art et de la beauté. Elle est une insulte au bon goût.

« Cette année encore, plus que d’habitude, la mise en place de l’espace traditionnel dédié à sur la place Saint-Pierre se veut un signe d’espoir et de confiance pour entier. Elle veut exprimer la certitude que Jésus vient parmi son peuple pour le sauver et le consoler. Un message important en ces temps difficiles en raison de l’urgence sanitaire du Covid-19 », souligne le Vatican. En ces temps éprouvants, justement, qu’il aurait été réconfortant de renouer avec les jolies traditions de en installant des santons plus figuratifs, plus incarnés, voire plus enracinés dans ce passé encore attaché à cette beauté qui sauvera le monde. Plutôt que de nous imposer l’exubérance de ce modèle contemporain et son sempiternel message d’ouverture aux autres cultures…

11 décembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.