Audio - Editoriaux - Entretiens - 10 février 2020

Un individu avec une machette dans le métro lyonnais : « Je me suis dit que cela peut arriver n’importe quand »

Dimanche matin, à , dans la station de métro de la place Bellecour, un individu a été vu déambulant avec une machette, hurlant et menaçant (contrairement à ce qu’on a pu lire ici et là), créant un mouvement de panique dans la foule. Il a, finalement, été interpellé par la police. Un témoin, Ghislain, présent sur place, raconte.

Ce dimanche matin, vous preniez le métro et vous avez été témoin d’une scène peu banale. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il s’est passé ?

Dimanche matin, je me suis dirigé à la station de métro Bellecour pour me rendre à la messe. J’attendais le métro avec une dizaine de personnes et là, un monsieur est arrivé avec une machette de 50 cm. L’individu a commencé à crier dans une langue non française et a tapé très fort contre un distributeur de boissons. Il y a eu un petit mouvement de foule et on s’est tous dirigés vers la sortie.

On imagine que la foule a été saisie. Comment les gens ont-ils réagi ?

Nous étions très choqués. On ne s’attendait pas du tout à cette ambiance pour un dimanche matin.
Lorsqu’il a commencé à taper, on s’est éloigné très rapidement. Quand on s’est aperçu qu’il ne nous courait pas après, on s’est mis très rapidement en sécurité sans qu’il nous poursuive. À ce moment-là, j’ai appelé la police et ils m’ont demandé de décrire tout ce qu’il se passait, comment il était habillé et ce qu’il faisait. Il a fini par se diriger assez lentement vers la sortie en étant toujours assez énervé, en criant et en tapant avec sa machette sur le sol. Il est resté 6 minutes dans le métro juste avant de sortir sur la place Bellecour. En sortant, il y a eu un petit mouvement de panique. À l’extérieur, on a attendu 5-10 minutes que la police arrive et qu’elle nous dise que le monsieur avait été intercepté une rue plus haut.

On a lu dans la presse locale que des témoins avaient déclaré que l’individu n’était visiblement pas menaçant. Est-ce votre sentiment ?

Pas du tout. Un monsieur qui s’énerve, qui tape avec une machette et qui la tend vers nous, j’appelle cela une scène très menaçante. Je pense qu’il ne peut pas y avoir de mouvement de foule sans menace.

La place Bellecour se situe à Lyon. Vous êtes, vous-même, lyonnais. L’insécurité se développe-t-elle à Lyon ?

J’entends beaucoup parler de l’insécurité autour de moi, mais je n’ai jamais été concerné. Après avoir vécu cette scène, je me suis dit que cela pouvait arriver n’importe quand et, depuis, je me sens en très grande insécurité.

À lire aussi

« Il a bien fait de ne pas enlever sa croix. Nous sommes croyants, vivant dans un pays de tradition catholique… »

La semaine dernière, au collège Marx-Dormoy, un garçon d'origine serbe, âgé de 12 ans, a é…