Il semblerait que les finances de l’État ne soient pas au mieux de leur forme et que notre dette atteigne désormais des niveaux jamais égalés. L’heure est donc aux économies. Jean-Philippe Tanguy, député RN, montre donc le chemin en proposant la suppression du budget du ministre chargé du Renouveau démocratique et, accessoirement, porte-parole du gouvernement - un certain Olivier Véran.

Et notre député trublion d’affirmer : « 1,8 million d’euros consacrés au ministère d’Olivier Véran, qui pense qu’il suffit de se balader dans les mairies du Rassemblement national, dont les maires ont tous été réélus dès le premier tour, [pour l'emporter], […] voilà qui ressemble bigrement à un "ministère de la Propagande". »

Tout cela n'est pas fondamentalement idiot. Car, au fait, qui est Olivier Véran ? Celui qui, en pleine pandémie, s’improvisa virologue et épidémiologue avant de s’autoproclamer Diafoirus en chef et de devenir voix officielle d’une Macronie déjà finissante.

Un parcours qui inquiète

Si les seules attaques le concernant venaient des tranchées lepénistes, cela pourrait encore passer. Mais voilà qu’elles viennent désormais de son camp d’origine, cette gauche qui ne le renifle maintenant qu’en se pinçant le nez, tel qu’en témoigne ce portrait dressé de lui par l’AFP : « Classé à gauche dans la Macronie, Olivier Véran a le soutien d’Élisabeth Borne. Celui qui "croit bien" avoir voté François Bayrou au premier tour en 2007 et Nicolas Sarkozy au second est devenu député socialiste en 2012. » Hormis le fait qu’il ne se souvienne plus très bien pour quel potentiel candidat à l’élection présidentielle il a voté, voilà au moins un homme de conviction.

Des convictions ? Il en a au moins une : lutter contre le Rassemblement national. C’est court, c’est peu ; mais voilà qui paraît lui suffire : « La démocratie, c’est le débat, il faut écouter tout le monde, y compris ceux avec qui nous ne sommes pas d’accord. Parler aux électeurs qui votent RN, c’est important. » Un débat ne pouvant évidemment se faire qu’à ses seules conditions : accuser sans qu’on puisse lui répondre. C’est souvent à ça qu’on reconnaît un authentique démocrate. D’où sa tournée en ces villes pestiférées, celle de Beaucaire en premier lieu. Résultat : Julien Sanchez, maire de la ville incriminée et que notre porte-parole gouvernemental aurait bien mis en quarantaine en d’autres temps, rétorque : « Au lieu de résoudre les nombreux problèmes des Français aggravés par son gouvernement (pouvoir d’achat, logement, sécurité, immigration…), Olivier Veran verse hélas dans la basse politique dans un déplacement partisan inutile payé par l’État et non par son parti. »

Les masques tombent

Par les temps qui courent, nos ministres ont en effet peut-être mieux à faire. Hormis une situation internationale plus qu’explosive, il y aurait peut-être à faire du côté des problèmes immédiats des Français, par exemple. Il est à croire que cela ne soit pas inscrit à l’agenda de ce ministre chargé du Renouveau démocratique, préférant masquer les choses plutôt que d’en débattre. Car question masques, il en connaît un sacré rayon de bicyclette, Olivier Véran. Du temps du Covid-19, il assurait que ces derniers ne servaient à rien. Aujourd’hui, ils viennent de tomber.

11186 vues

31 octobre 2023 à 19:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

67 commentaires

  1. Il serait possible (et souhaitable) de supprimer plusieurs ministères et secrétariats d’Etat. Il faudrait toutefois reconsidérer en priorité le statut des fonctionnaires qui, leur ministère supprimé, devraient s’inscrire à Pôle Emploi.

  2. Soyons sériuex et raisonnables allez, 5 mn en ce qui me concerne_ Des économies ? Mais nous avons participé « au grand débat » , sommes allés en mairie remplir comme on nous y a invité, nos doléances… Il parait que c’est partit à la poubelle ! Il y a certains ministères à supprimer_ bien qu’il faudrait rétablir le Ministère de la Famille ; mais le Conseil économique et social ( et ne pas omettre _ et environnemental, afin de le justifier… ) et tant d’autres trucs… Les économies _ sans le moindre soucis sauf pour ceux qui y sont payés_ seraient considérables !

  3. Quand on se croit obligé de créer un ministère du renouveau démocratique, c’est qu’on avoue à la face du monde que la démocratie est à bout de souffle. D’autres avaient inventé le ministère de la vérité… Les valeurs que l’on proclame dans les organisations gouvernementales, publiques ou privées sont toujours celles que l’on possède le moins… La proposition du RN est donc plus que bienvenue ! D’autant que pour paraphraser Bernard Show : les hommes politiques, comme les couches, doivent être changées souvent ; et pour les mêmes raisons.

  4. Un ministère chargé du  » renouveau démocratique »  » vaste programme » ou plutôt vaste fumisterie, ( une de plus ) ….! J’aimerais qu’on m’explique en quoi consiste le travail, et les prérogatives qui  » coûtent un pognon de dingue « . Mais s’il n’y avait que celui là ? Combien de ministères et ministres ne servent strictement à rien ? Pour preuve, certains  » ministres  » trouvent même le temps d’écrire des livres…. C’est dire la charge de travail ! Quelle honte !

  5. Excellent !
    Mais on pourrait sans doute débarrasser le gouvernement d’au moins la moitié de ses ministères aux noms ronflants mais aux prérogatives généralement vaseuses et dont d’ailleurs les titulaires totalement inconnus sont d’une discrétion exemplaire.

  6. Les gens avisés, bons, intelligents, compétents et travailleurs n’ont pas besoin de politique. Ils ont déjà un emploi.

    1. Selon la célèbre réplique d’un film tout aussi célèbre :  » Mais qu’est-ce que je vais faire ? Je suis ministre, je ne sais rien faire….  » !

  7. Si les Français se lançaient dans l’examen du « qui coûte combien », il faudrait créer un ministère pour comptabiliser toutes ces belles personnes.

  8. Il m’a fallut arriver à 76 ans passés, pour me rendre compte que c’est la première fois de cette longue vie que je ne connais toujours pas le nom des responsbles de beaucoup de ministères. Désintérêt ? non ! mais dégoût de cette politique de « carriéristes » qui n’ont d’objectif, eux qui en fixent tant aux autres, que de s’installer le plus confortablement possible dans des fauteuils bien rémunérés, avec des droits de décisions sur des sujets qu’ils ne maitrisent absolument pas. Ces trop fameux « hauts fonctionnaires » qui sont en train, avec notre consentement tacite, de finir de détruire ce pays ! Pauvre jeunesse qui ne se rend compte de rien, mais qui devra travailler dur pour relever tout ça…

    1. Même dégoût également. Et le pire est que malgré tous ces  » carriéristes » et ministres pléthoriques, l’Etat fait encore appel aux cabinets de consultants et autres Mc Ensie qui coûtent  » un pognon de dingue » . La France se relèvera t’elle un jour de tant d’incurie, d’incompétence et de décadence à tous les niveaux ?

    2. 73 ans. Mon sentiment est le même lorsque je vois mes enfants, on dirait qu’ils ne se rendent compte de rien, ne voient rien. ou si vaguement. Et les sujets douloureux sont si peu abordés, alors qu’ils nous crèvent les yeux.

  9. C’est sûr que si on commençait par virer tous les inutiles /bon à rien du gouvernement ça ferait de belles économies. Et aussi stopper l’argent jeté par les fenêtres pour engraisser les inutiles (pressés, radios, chaînes de gauche …. Associations qui détruisent notre pays etc et )

    1. Il y a des temps où l’on ne doit dépenser le mépris qu’avec économie, à cause du grand nombre de nécessiteux Chateaubriand

  10. Mais c’est bien sur, comme aurait dit le commissaire Bourrel, on comprend pourquoi ils focalisent toutes leurs attentions sur le RN, car celui ci à des chances d’être élu en 2024 et 2027. Si c’est le cas, adieu veau, vache, cochon, couvées, pour ces pourris qui nous « gouvernent » et surtout nous mangent la laine sur le dos, depuis plus de cinquante ans. Qui plus est peut-être qu’une vrai enquête serait faite sur la gestion de la Covid, des vaccins, de l’hydroxychloroqine , du quoi qu’il en coûte, ect, ect!

    1. Felicitations à vous qui parlez de La Covid : que l’on peut traduire par « la Maladie du coronavirus » personne ne s’offusque que ce soit un mot totalement dérivé de l’anglais, le d étant l’initiale de « desease » Curieux !

  11. Un ministre du « Renouveau démocratique » qui n’a pas hésité, en hurlant de préférence, en pleine Assemblée, à demander à ses élus, lui qui ne l’était pas, de quitter la salle…

  12. Ne garder que les Ministères qui dirigent le régaliens , les autres ne servent à rien !
    Il faut renforcer la Défense avec l’intérieur , la justice , la santé et l’éducation avec des Ministres qui connaissent le sujet et ont exercé le métiers ! Aussi un « bureau » de l’immigration  » !
    Remettre des Ambassadeurs dignes de ce nom et arrêter de nommer des préfets dont la place est souvent une mutation de récompense !

  13. détournement de fonds publics au profit de la macronie, et ils cherchent des milliards, en voilà 2 à remettre dans le pot commun au lieu de vouloir taper dans les caisses de retraites du privé, en dehors de celui de Véran, il y a le secrétariat d’état à l’Outre mer qui s’en va en Guadeloupe faire sa promotion qu’il est biologiste et qui explique aux guadeloupéens qu’il faut faire bouillir l’eau avant de la consommer quand elle n’est pas potable à 100 % des défonceurs de portes ouvertes, darmanin est ministre de l’intérieur et de l’outre mer, pas besoin de surcharger la « barque » avce des fantoches.

    1. Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres, n’est pas victime : il est complice. (George Orwell)

  14. Des économies ? Pour en faire, on a le choix et l’embarras du choix ! Conseil Economique et Social…Agences gouvernementales, subventions aux médias et à la presse que plus personne ne lit, subventions aux associations et ONG, fonds versés au machin Européen, coût réel de l’immigration…J’en passe et des meilleures !

  15. Pourquoi « lutter contre le RN » ? En quoi ne serait-il pas démocratique ? Le RN (qui n’est pas mon parti de prédilection, mais ça n’a aucune importance ici) est républicain, démocrate, centriste, même si l’abandon de la sortie de l’U.E. dans son programme le pousse « coté droit ». – – – – – – Ce n’est pas comme Renaissance, très très à droite (extrême droite s’il le pouvait) car mondialiste acharné (car voulant favoriser l’élite multimilliardaire au détriment des peuples), ni comme LFI, nettement fascisante, d’extrême gauche (comme l’était le parti fasciste et comme le sont les communistes). – – – – – Question : pourquoi le RN ne rétablit-il pas cette vérité ?

Les commentaires sont fermés.