Un avocat déplore que les guerres de Vendée n’aient pas éteint la famille de la députée V. Besse

portrait V Besse

Les réseaux sociaux sont autant un vivier d’intelligence que de bêtise humaine. Et, bien malheureusement, c’est plus souvent cette dernière qui règne en maître sur ces agoras numériques. En témoignent, encore, les messages de haine reçus par la députée de Vendée Véronique Besse. Après avoir soutenu, dans un message sur X, qu’elle s’était opposée au vote pour l’inscription de l’IVG dans la Constitution, l’élue a reçu des tombereaux d’injures. Entre toutes, l'une a particulièrement retenu notre attention. Derrière le compte Collab blues, fort de 35.000 abonnés, un « avocat fiscaliste » lillois n’a pas retenu ses coups contre la députée : « Je dis pas que les guerres de Vendée ont été un franc succès, mais l’extinction de certaines lignées auraient été profitables. » Supprimé dans la soirée du 4 mars, ce message a été vu par plus de 12.000 personnes, partagé par 14 autres et aimé plus de 170 fois. Mais qui peut donc insulter, sous couvert d’anonymat une élue de la République ? Boulevard Voltaire a mené l’enquête.

Un anonyme pas si anonyme que cela

Internet n’oublie jamais. Bien que Collab blues ne laisse paraître sur X aucune autre information que son pseudo et son métier d’avocat, on arrive aisément à remonter la piste de l’illustre anonyme. Dans un article de La Voix du Nord paru en décembre 2019, Collab blues s’est révélé au grand jour. Nicolas de son prénom, Drancourt de son nom, est un avocat chevronné. Après des études à l’université de Lille et un master II pro en droit fiscal des affaires, Nicolas Drancourt prête serment le 18 décembre 2001. À presque quarante-huit ans, l’homme a fait toute sa carrière d’avocat en droit des affaires au barreau de Lille et est membre bénévole d’une commission de la chambre de commerce du Grand Lille. Marié et père d'un enfant, le passionné de maquettisme et de géopolitique n’était pas destiné à connaître un tel essor sur Internet.

Pour le fiscaliste, c’est en 2019 que les choses sérieuses – sur les réseaux sociaux – commencent. Mettant en scène de manière décalée les débats autour du Brexit, l’avocat gagne très rapidement en abonnés. « Dès le premier tweet et le premier jour, j’ai eu 3.000 abonnés supplémentaires. Du coup, j’ai fait un feuilleton », se vante l’avocat auprès de La Voix du Nord. En une après-midi, son premier tweet sur le sujet totalise un peu plus de 2,4 millions de vues. La machine était lancée. Le juriste ne s’arrêtera plus de poster.

Véronique Besse annonce déposer plainte

Véronique Besse n’est pas restée sans réponse. Dans un communiqué de presse publié le 5 mars, la députée de Vendée se dit « profondément indignée par ces propos » et « considère qu’ils ne sont pas seulement un affront à la mémoire d’un des génocides les plus sombres de notre Histoire, mais aussi une intimidation envers une élue dans l’exercice de ses fonctions ». Et de conclure : « La liberté d'expression, bien que droit inaliénable, doit se pratiquer dans le respect d'autrui et n'autorise en aucun cas les attaques personnelles dont les élus sont trop souvent victimes, ni les outrages qui bafouent notre mémoire collective. »

En supprimant son message, Nicolas Drancourt voulait certainement échapper à toute procédure, sentant le vent tourner en sa défaveur. Mais les écrits restent. Suite judiciaire ou non, cette histoire relance le sujet de l’anonymat sur Internet. En outre, une chose est sûre : Collab blues n’aura pas été inconnu très longtemps.

Contacté par SMS, Nicolas Drancourt ne nous a, pour l'heure, pas répondu.

Julien Tellier
Julien Tellier
Journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

32 commentaires

  1. Se cacher derrière un pseudonyme pour écrire des insanités pour ne pas dire des ignominies. Ce type de comportement est-il bien compatible avec le métier d’avocat et simplement avec celui d’un honnête homme?
    Il méritait bien que BV le cite en exemple… à ne pas suivre.

  2.  » …mais l’extinction de certaines lignées auraient été profitables. »
    Cet avocat est peut-être chevronné, mais certainement pas en orthographe…

  3. « …mais l’extinction de certaines lignées auraient été profitables.
    Cet avocat est peut-être chevronné, mais certainement pas en orthographe…

  4. Juridiquement il n’y a pas apologie de crime contre l’humanité car le génocide républicain de Vendée n’est pas reconnu par …la République française, à la différence des génocides arménien, juif et cambodgien.

  5. C’est comment le pseudo de ce Nicolas Drancourt de quarante-huit ans, avocat fiscaliste au barreau de Lille et bénévole d’une commission de la chambre de commerce du Grand Lille. en plus, il est Marié et père d’un enfant, ce passionné de maquettisme !

  6. Une constante chez les vipères (probableme,t rouges!) de cet accabit: ne pas assumer ses propos et se défiler dès que le vent tourne; vraiment méprisables!

  7. Si jamais cet avocat, qui ne fait pas partie des grands avocats de Lille, si jamais ça lui arrivait de dire du mal de ma famille, qui date des années 1570 dans le secteur Bailleul, Hondschoote, Veurne (B), et jusqu’à Groningen, eh bien, cet avocat a intérêt de déménager vite fait ! Les Flamands sont comme les Vendéens, ou…. les Corses…. On ne touche jamais à notre honneur.

  8. On peut regretter aussi la virulence des héritières des tricoteuses révolutionnaires qui sont les avocates des spectatrices de la guillotine. Regretter aussi sa descendance au Parlement actuel des enragés de Robespierre et se souvenir que le massacre vendéen a été le premier crime ordonné par un décret d’éradication d’une population ce qui porte le nom de génocide. . Pour les férus d’Histoire il est bon de se documenter.

  9. Débat stérile s’il en est !!!! sans LIBERTÉ D’EXPRESSION rien ne serait plus possible et nous ne serions pas ici à échanger sur tous les sujets traités !! alors sachons profiter de cette possibilité sans s’offusquer des débordements inévitables et demander des sanctions exemplaires quand nos sympathies vont vers le ou la critiquée !! Mme la Députée est assez grande et elle a largement les moyens de se défendre !! même de le provoquer en duel si cela la chante !! Préservons la liberté du droit de réponse aux critiqueur meme un pseudo « anonyme » en fonction de nos sensibilités politiques et humaines ; à l’accusée de décider de donner une suite juridique et légale librement sans que cela devienne une règle absolue !
    En revanche c’est un devoir d’être tous vigilants pour faire respecter le droit de réponse de chacun …mais comme le disent justement d’autres commentaires Préservons jalousement notre LIBERTÉ D’EXPRESSION ce petit reste de liberté qui ne cesse d’être rogné !!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois