Ce 4 mars, le général Thierry Burkhard, chef d'état-major des armées françaises, a rapporté avoir échangé avec son homologue russe.

« Entretien téléphonique ce jour avec mon homologue russe, le général Valéri Guerassimov. Échanges sur la situation au Sahel et en Europe de l’Est, en particulier sur la guerre en Ukraine », a déclaré le général Burkhard sur Twitter. Le dialogue n'est donc pas rompu entre la et la Russie, qui se gardent encore la possibilité d'échanger sur la guerre en Ukraine..

Il faut maintenir cette ligne de dialogue pour préparer une baisse éventuelle de la tension

Le général Jérôme Pellistrandi, consultant pour BFM TV, a commenté cet événement, soulignant l'importance de conserver de telles relations. « C'est extrêmement important », a-t-il expliqué, « et en particulier du côté du chef d'état-major français, pour dire “on sait exactement ce que vous faites”. Il faut maintenir cette ligne de dialogue pour préparer une baisse éventuelle de la tension. »

Pour rappel, le général Guerassimov détient un rôle de premier plan au Kremlin : il est l'un des trois protagonistes à consulter nécessairement en cas de déclenchement de l'arme en Russie. C'est donc un choix stratégique qu'a fait la en conservant un dialogue avec la Russie, moyen incontournable d'aboutir à une désescalade des tensions.

6006 vues

5 mars 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter