C’est une décision sans précédent : Twitter a suspendu « de façon permanente » le compte de Donald , vendredi 8 janvier, craignant « de nouvelles incitations à la » après l’intrusion de quelques-uns de ses partisans au , à Washington, le mercredi 6 janvier. Dans une déclaration, a accusé « d’attaquer la liberté d’expression » et laissé entendre qu’il pourrait lancer sa propre plate-forme ou en rejoindre une autre.

« Glorification de la violence »

Twitter avait déjà bloqué le compte du président américain pour 12 heures, mercredi, après la mise en ligne d’une vidéo dans laquelle il affirmait « On nous a volé l’élection ». L’entreprise avait menacé qu’elle pourrait sévir de manière permanente en cas de nouvelle infraction à sa charte.

Après avoir condamné l’attaque contre le Capitole dans une nouvelle vidéo, Donald Trump a tweeté à deux reprises, vendredi, écrivant : « Les 75.000.000 de patriotes américains qui ont voté pour moi disposeront d’une VOIX GÉANTE à l’avenir. Personne ne leur manquera de respect ou ne les traitera injustement. » Il a également annoncé qu’il ne se rendrait pas à l’investiture de . Ces messages sont loin d’être les plus virulents publiés par Donald Trump. Mais Twitter estime qu’ils enfreignent sa charte sur la « glorification de la violence ».

«Twitter est allé encore plus loin dans le muselage de la liberté d’expression»

Sur son compte personnel, @realDonaldTrump, le président américain comptait plus de 88 millions d’abonnés. Privé de ce mode d’expression qu’il privilégie au quotidien, Donald Trump a alors utilisé le compte présidentiel officiel, @Potus, suivi par 33,4 millions de personnes.

« Nous ne serons pas réduits au silence », a protesté l’intéressé via le compte officiel POTUS (President of the United States), à l’attention des « 75 millions de patriotes » qui ont voté pour lui.

« Twitter est allé encore plus loin dans le muselage de la liberté d’expression, et ce soir, les employés de Twitter ont coordonné avec les démocrates et la gauche radicale le retrait de mon compte de leur plate-forme, pour me faire taire moi – et VOUS, les 75.000.000 grands patriotes qui ont voté pour moi. »

En suspendant définitivement le compte de Donald Trump, Twitter va plus loin que Facebook ou Snapchat, qui ont aussi suspendu le profil du président américain, mais seulement pour une durée indéterminée.

9 janvier 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

18 tombes saccagées et des croix de fonte volées dans le cimetière de Genêts (Manche)

Un pillage qui pourrait être motivé par la récupération de la fonte pour la revendre comme…