Le compte officiel de sur sa propre plate-forme a abandonné le petit oiseau bleu. Adopté depuis 2007, il s’est transformé en oiseau noir, accompagné du hashtag .

Twitter a choisi son camp. Quelques jours, seulement, après avoir supprimé l’ensemble des comptes liés à , la plate-forme a assumé son parti pris en affichant la couleur. Et pas n’importe laquelle, celle du Black Lives Matter.

Un départ massif vers une autre plate-forme ?

Une prise de position dénoncée par la jeune militante Thaïs d’Escufon, victime depuis plusieurs mois de nombreuses suspensions de compte. « Twitter ne cache plus son parti pris » et affiche « son soutien au mouvement anti-blanc », dénonce-t-elle sur son compte Facebook, encore épargné par la des GAFA.

Elle appelle au boycott de « ce réseau de idéologique » et enjoint à s’exiler sur le nouveau réseau social Parler, importé des États-Unis et s’affichant comme le garant de la d’expression totale.

17 juillet 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.