Le compte officiel de Twitter sur sa propre plate-forme a abandonné le petit oiseau bleu. Adopté depuis 2007, il s’est transformé en oiseau noir, accompagné du hashtag Black Lives Matter.

Twitter a choisi son camp. Quelques jours, seulement, après avoir supprimé l’ensemble des comptes liés à Génération identitaire, la plate-forme a assumé son parti pris en affichant la couleur. Et pas n’importe laquelle, celle du Black Lives Matter.

Un départ massif vers une autre plate-forme ?

Une prise de position dénoncée par la jeune militante Thaïs d’Escufon, victime depuis plusieurs mois de nombreuses suspensions de compte. « Twitter ne cache plus son parti pris » et affiche « son soutien au mouvement anti-blanc », dénonce-t-elle sur son compte Facebook, encore épargné par la censure des GAFA.

Elle appelle au boycott de « ce réseau social de propagande idéologique » et enjoint à s’exiler sur le nouveau réseau social Parler, importé des États-Unis et s’affichant comme le garant de la liberté d’expression totale.

À lire aussi

Un homme armé et criant « Allah Akbar » interpellé en Isère

Possédant un couteau et un bâton, l’individu s’est rebellé à l’arrivée des gendarmes. …