Cinéma - International - Polémiques - Télévision - 27 décembre 2019

Trump coupé de Maman, j’ai encore raté l’avion !… et crise de paranoïa à la Maison-Blanche

Il y a des incontournables en fin d’année : les rétrospectives, les bêtisiers, et puis les films de Noël qui sont une industrie à part entière. Les choses les plus niaisement commerciales passant les océans à la vitesse de la lumière, la mode est bien sûr arrivée jusqu’à nous, et les navets avec.

Entre deux films de Noël, on trouve aussi les rediffusions systématiques. Chez nous, Les Bronzés font du ski ou La Bûche. Outre-Atlantique, c’est la série des Maman, j’ai raté l’avion ! Donc, sacrifiant à cette tradition d’un Christmas authentique, la chaîne canadienne CBC a diffusé Maman, j’ai encore raté l’avion ! En version courte, histoire de caser les pubs.

Ce chef-d’œuvre cinématographique date de 1990. Trente ans en arrière, quand le milliardaire faisait les beaux jours de la télé et se gobergeait avec le gratin démocrate – les Clinton compris. Il venait d’acquérir l’hôtel Plazza et, heureux nouveau propriétaire, apparaissait quelques secondes dans le film pour aider le jeune Macaulay Culkin à trouver la réception du palace.

Vous devinez la suite… Dans la version projetée l’autre soir sur CBC, pas de Donald Trump ! Disparu, envolé le grand bonhomme en pardessus bleu et cheveux carotte.

Le président des États-Unis, branché jour et nuit sur Twitter, s’en est amusé. A tout de même accusé le Premier ministre canadien Justin Trudeau d’être à l’origine de cette coupure : « J’imagine que Justin T. n’apprécie pas vraiment que je l’aie fait payer plus pour l’TAN ou le commerce ! » Un Justin Trudeau qu’il se plaît à injurier, comme tant d’autres d’ailleurs, l’ayant qualifié de « malhonnête et faible » au sommet du G7, en 2018, et plus récemment d’« hypocrite ».

En revanche, la réaction du fils aîné – Donald Trump, Jr, –, jugeant « lamentable » cette coupure derrière laquelle il prétend voir une intention franchement politique, a suscité une vraie crise de paranoïa chez les fans du président. Il est vrai que dans le contexte actuel aux États-Unis, il en faut peu pour déclencher des crises nerveuses…

« Ne vous y trompez pas, ils ont nettoyé la scène de Maman, j’ai encore raté l’avion ! de Trump parce qu’elle participe à ce qu’il y a de plus dangereux : elle l’humanise », dit l’un.

« La paranoïa autour de Trump va tellement loin qu’on a maintenant des chaînes du câble qui coupent une apparition d’à peine une minute de Trump dans Maman, j’ai encore raté l’avion ! Jusqu’où irez-vous dans la bassesse ? Aucun humain doté d’un cerveau fonctionnant normalement ne prêterait attention à une brève apparition dans un film, qu’importe la haine qu’il peut éprouver à son égard », tweete un autre.

La chaîne CBC s’est expliquée : la version présentée, avec ses coupures, a été réalisée pour la télévision de façon à caser dans le temps imparti les spots publicitaires ; elle est antérieure à l’élection de Donald Trump. « La scène avec Donald Trump est l’une de celles qui ont été coupées parce qu’elles n’étaient pas indispensables à l’intrigue. Ces modifications ont été faites en 2014, lorsque nous avons acheté les droits du film, avant que Donald Trump ne soit élu président », a dit leur porte-parole. La chose est d’ailleurs confirmée par Le HuffPost américain qui a exhumé un message de 2015 déplorant déjà la disparition à l’écran du milliardaire.

Qu’importe, il y a dans cette histoire au moins une chose de vraie : c’est la paranoïa qui mène le monde !

À lire aussi

Interdire les opéras de Rameau ! La nouvelle offensive des « dindes galantes »…

Qu’on se le dise à la suite de Callum John Blackmore, Jean-Philippe Rameau, cette figure r…