Des révélations récentes ont mis Wikipédia sous le feu des projecteurs : l’équipe de campagne de Zemmour a été accusée de manipuler sa page Wikipédia pour le mettre en avant. Le 23 février 2022, sept contributeurs ont ainsi été bannis définitivement de Wikipédia pour avoir participé à une cellule militante pro-Zemmour. Wikipédia se targue ainsi de venger une atteinte à la neutralité et de rétablir un équilibre. En réalité, sous couvert de neutralité, ils prouvent avec agressivité leur parti pris politisé et entament gravement la crédibilité de la plate-forme.

Les activités de WikiZédia, la cellule militante pro-Zemmour

La page Wikipédia d’Éric Zemmour est un terrain stratégique dans la numérique : elle est en effet la page la plus consultée en France en 2021, avec 5,2 millions de vues.

Dans le livre du journaliste Vincent Bresson (Au cœur du Z), la cellule militante pro-Zemmour est accusée d’avoir manipulé cette page à des fins politiques. Qu’est-il concrètement reproché à cette cellule autoproclamée « WikiZédia » ? Les administrateurs eux-mêmes ont fait la liste des griefs :
- nuancer et compléter la page d’Éric Zemmour : enlever la mention « extrême droite » de la première ligne, ou a minima la nuancer ; compléter avec des actualités sur la campagne ;
- création de pages liées à Éric Zemmour : créer la page du parti Reconquête après son annonce au meeting de Villepinte, création de la page La France n’a pas dit son dernier mot, liste des épisodes de Face à l’info ;
- enrichir les pages des soutiens officiels et compléter certaines pages thématiques (par exemple ajouter dans la page du CSA sa décision de décompter le temps de parole d’Éric Zemmour).

En bref, des ajouts neutres et sourcés, utiles pour le lecteur sur un sujet brûlant et présenté presque exclusivement de façon dépréciative par les contributeurs actuels.

Et pourtant, depuis les révélations de l’activité de la cellule, c’est le branle-bas de combat : outre les bannissements définitifs des comptes impliqués, l’association Wikimédia France a alerté l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et la partie anglophone de Wikipédia. La page Wikipédia d’Éric Zemmour s’est vue apposer un bandeau « autobiographie » et les administrateurs nettoient les ajouts des militants jusqu’au moindre détail.

Ce que révèle cette affaire

La cellule avait la particularité de compter dans ses rangs l'un des plus gros contributeurs de Wikipédia en français, « Cheep », classé 64e et totalisant plus de 165.000 contributions en quinze ans. Le président de l’association Wikimédia France, Capucine-Martin Dubroca-Voisin, analysait dès le début des révélations que la présence de « Cheep » dans cette cellule pourrait « faire l’effet d’une bombe au sein de la communauté, car c’est un compte de référence, très ancien avec une activité importante ».

Cheep n’est pas un contributeur de gauche, et c’est suffisamment rare pour être polémique. Auteur d’articles labellisés « articles de qualité », notamment concernant la IIIe République, Cheep est un contributeur historique dont la pertinence et la maîtrise des règles de Wikipédia est incontestable. Son exclusion sans sommation, après quinze ans d’un travail bénévole acharné sur bien d’autres sujets qu’Éric Zemmour, révèle une vérité cachée sous l’apparente neutralité : Wikipédia est bien une encyclopédie participative, mais cette participation est réservée aux contributeurs de la pensée unique.

La réaction véhémente de la communauté Wikipédia apparaît disproportionnée en comparaison de ce qui représente une goutte d’eau à contre-courant d’une encyclopédie intégralement partisane sur de nombreux sujets sociaux et politiques. Elle révèle que Wikipédia est un tel bastion de gauche que, poussée par la surenchère au sein d’un entre-soi toxique, l'encyclopédie ne se rend plus compte de son absence de neutralité.

Wikipédia, royaume de la pensée unique

Les contributions des militants pro-Zemmour visaient à rééquilibrer une page tenue et surveillée sans relâche par des contributeurs hostiles à Éric Zemmour. Mais le problème est bien évidemment plus large et concerne tous les sujets qui remettent en question la pensée dominante. Son propre cofondateur, Larry Sanger, a ainsi sonné l’alerte sur le biais idéologique de Wikipédia : « Est-ce qu'on peut lui faire confiance pour toujours écrire la vérité ? Eh bien, tout dépend de ce que vous pensez être la vérité ! »

La page du « Grand Remplacement » est emblématique de la manipulation partisane d’un fait pourtant de plus en plus reconnu dans le débat public, y compris par des professionnels (sociologues, démographes…). Mais ces sources n’ont pas leur place sur cet article très surveillé par la communauté, qui refuse d’y voir cité Onfray, tout en acceptant des dizaines de sources non académiques… mais cette fois bien de gauche, et jusqu’à Louis-Georges Tin, président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN). Le est une théorie complotiste d’extrême droite lorsqu’elle est portée par Camus et appuyée par Éric Zemmour, mais la « sinisation de la Mongolie-Intérieure » (le remplacement des Mongols par les Chinois) est un fait historique décrit comme tel.

La vénération de Wikipédia pour les sources s’évanouit quand ça l’arrange : la page « Migration de remplacement » ne cite ainsi qu’un seul démographe, François Héran. Bien évidemment hostile au concept, François Héran est évoqué deux fois comme figure d’autorité alors que sa position est notoirement partisane : sa propre page Wikipédia précise : « Au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, François Héran […] plaide une conciliation de la liberté d’expression avec le respect des croyants. Il y préconise [de ne] pas être offensant notamment envers les musulmans. » N’est-ce pas là une position partisane qui devrait invalider ses interventions sur le sujet – si les règles étaient les mêmes pour tous ?

Il ne s'agit pas de en tant que telle, mais d'étouffer l'opposition en la noyant sous une bureaucratie « wikipédienne » systématiquement biaisée : une page marquée idéologiquement devra ainsi fournir toujours plus de preuves pour justifier son existence, pour justifier le poids de ses sources, pour justifier de la présence d'une photo ou d'une section, alors qu'une page « non stigmatisée idéologiquement » sera bien moins contrôlée.

Ainsi, alors que l’association Némesis fait régulièrement parler d'elle dans la presse française depuis plusieurs années pour son orientation féministe de droite, la création de la page de l’association est systématiquement refusée malgré de nombreuses tentatives. À l’inverse, un collectif québécois confidentiel nommé Les Sorcières a pu créer une page sans autre référence qu’un site d'extrême gauche, et sans que personne ne vienne contrôler ou questionner la pertinence de cette création.

Les communicants de Wikipédia prétendent que le problème des militants d’Éric Zemmour n’est pas la pertinence des ajouts en soi mais l’organisation en cellule à but politique, qui vicierait le fond de la démarche. Mais comment les croire ? Comment croire une plate-forme qui choisit sa neutralité et autorise des doubles discours selon l’agenda politique poursuivi ?

Une révélation historique sur l’idéologie d’une plate-forme prétendument neutre

L’ex-président de Wikimédia France, Rémi Mathis, dans son ouvrage Wikipédia (2021), s’exprime sur les contributeurs « intéressés » : « Entre contribution sur un sujet qu’on connaît bien et mise en valeur, la différence est souvent nuancée. » Wikipédia devrait-il demander à chaque contributeur à quelle tendance politique il appartient pour la moindre modification d’un article jugé sensible ? Les militants de gauche, woke, communistes, se désignent-ils toujours comme tels lorsqu’ils enrichissent les pages qui leur tiennent à cœur ?

Chaque contributeur a bien évidemment ses sujets de prédilection et ses biais ; force est de constater que les ajouts des militants étaient factuels, avaient pleinement leur place sur Wikipédia et auraient très bien pu être réalisés par des contributeurs isolés et non partisans. Ont-ils pour autant été acceptés ? À l’heure actuelle, et malgré la pertinence des arguments évoqués, Éric Zemmour est, à ce stade, le seul candidat à la présidentielle dont la couleur politique présumée est annoncée dès la première ligne de sa notice. La réaction acharnée de Wikipédia ressemble davantage à une réaction sectaire de militants politiques qui en découvriraient d’autres… sur leur propre terrain, et ne le supporteraient pas.

Cette plate-forme, pilotée par les contributeurs les plus acharnés, et donc les plus militants, prend une route dangereuse, maintenant au vu et au su de tous.

Cette affaire a révélé malgré eux le combat politique et culturel qui fait rage sur Wikipédia, dans le silence feutré des contributions. Détruisant eux-mêmes les fondements de leur propagande qui s’affichait comme neutre, les partisans de la pensée unique n’ont pas supporté le simple rééquilibrage de pages qu’ils ont l’habitude de manipuler dans leur sens. Leur idéologie est maintenant manifeste : chacun aura désormais des doutes sur la neutralité de Wikipédia.

Texte de Samuel Lafont en collaboration avec la cellule Wikizédia

11 mars 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 6 votes
Votre avis ?
9 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires