Le meurtre de la jeune est une abomination absolue. En France, la peine de mort est abolie sauf pour les victimes innocentes et la perpétuité réelle n’existe que pour leurs parents condamnés à vivre en portant le poids d’un incommensurable chagrin. L’heure est d’abord à la compassion, au sens vrai du terme. Mais ensuite aux interrogations. Légitimes et non indécentes, comme le braillent sans vergogne ceux qui instrumentalisaient la mort de George Floyd ou la photo du cadavre du jeune Aylan sur un rivage de Méditerranée.

La première interrogation, profonde, métaphysique, est celle de la présence terrifiante du mal dans le monde et dans le cœur de l’Homme. Cette innocence martyrisée nous trouble profondément d’abord parce qu’elle nous renvoie à cette part d’horreur qui sommeille en l’humanité.

La deuxième est, à l’origine, le silence troublant de la presse du courant dominant. Comme si la victime et la coupable présumée ne « collaient » pas avec la doxa wokiste et néo-marxiste et que, donc, le drame devait être « aseptisé ». Un fait divers atroce, mais pas plus. Afin d’éviter une éventuelle explosion de racisme parce que la meurtrière présumée est une Algérienne en situation illégale et frappée d’une obligation de quitter le territoire français. Mais pour qui ces rédactions confites d’idéologie prennent-elles les Français ? Depuis des années, ils ont supporté avec retenue une série d’atrocités : la décapitation d’Hervé Cornara et de Samuel Paty, l’égorgement ou l’assassinat au couteau du père Hamel, de trois fidèles dans l’église Notre-Dame de Nice, du colonel Beltrame, du docteur Gervaise, de deux jeunes cousines devant la gare Saint-Charles de Marseille, le massacre de Charlie Hebdo, du Bataclan et des terrasses de restaurants, le camion lancé sur la promenade des Anglais à Nice écrasant hommes, femmes, enfants !

A-t-on vu des expéditions punitives contres des immigrés ou des quartiers dits populaires ? A-t-on vu des mosquées saccagées ? Dissimuler la vérité parce qu’on préfère les fantasmes idéologiques à la réalité est devenu une seconde nature chez certains. C’est cela qui crée l’exaspération et finira par susciter la rage. Comment s’étonner que seulement 16 % des Français fassent confiance aux journalistes (enquête mondiale de l’institut Ipsos Global Advisor 2021) ?

La troisième interrogation concerne l’incapacité de l’État à faire appliquer les obligations de quitter le territoire français. Rappelons que la meurtrière présumée aurait dû quitter la France avant le 21 septembre dernier, ce qui signifie que si l’OQTF avait été exécutée, serait encore en vie. Selon un document du Sénat du 19 octobre 2022, l’exécution des OQTF est en constante diminution depuis 2012. Elle n’était que de 6,9 % en 2020 et de 5,6 % au premier semestre 2021. On objectera que les pays d’origine ne veulent pas récupérer leurs ressortissants. La France n’a-t-elle donc aucun moyen de pression entre la délivrance des visas, les transferts de fonds et l’aide au développement ? Pour ce qui concerne l’Algérie, il est brandi l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968 qui facilite l’entrée des Algériens en France. Mais un accord international s’amende. Au demeurant, celui-ci a déjà fait l’objet de trois avenants en 1985, 1994 et 2001. Enfin, est aussi invoquée la loi Valls qui supprime le délit pénal de séjour irrégulier, mais ceci n’exclut nullement les expulsions administratives. Encore faudrait-il vouloir les exécuter.

La quatrième est relative à l’arrogance du gouvernement. A-t-elle une limite ? L’attitude du garde des Sceaux a été scandaleuse. Sur un ton d’abord doucereux, il a indiqué que la jeune femme (la meurtrière présumée) était inconnue des services de , sinon comme victime de violences conjugales, avant de continuer : « Le 22 août, une OQTF a été délivrée sans obligation de quitter immédiatement le territoire national. Il s’agit d’un départ volontaire. Il n’y avait aucune raison qu’il en fût autrement, ce sont nos règles. » C’est sans doute la faute à « pas de chance » si ce drame s’est produit ! Dans le même esprit, M. Darmanin avait déclaré : « Les choses se sont faites dans des conditions malheureusement imprévisibles. » Bref, ce gouvernement n’est responsable de rien. C’est la fatalité ! Fatalité, que les OQTF ne soient quasiment jamais exécutées ? Fatalité, le laxisme migratoire ? Fatalité, le wokisme ? Non, choix politiques délibérés.

Devant l’émotion suscitée par le drame, le Président a d’abord envoyé sa femme devant les médias. Puis il a reçu la famille endeuillée. Le moins qu’il pouvait faire. En octobre 2017, lorsque Ahmed Hanachi, lui aussi objet d’une OQTF non exécutée, avait égorgé une jeune fille et éventré sa cousine au cri de « Allah Akbar » devant la gare Saint-Charles à Marseille, M. Macron s’était déclaré « profondément indigné par cet acte barbare, en peine avec les familles et les proches des victimes ». Cinq ans plus tard, nous sommes en droit de lui demander « Qu’avez-vous fait pour que les obligations de quitter le territoire soient effectives ? Qu’avez-vous fait pour lutter contre l’immigration clandestine ? Qu’avez-vous fait pour lutter contre le développement de la violence dans notre pays ? »

Que l’oligarchie médiatique et politique qui malmène notre pays prenne garde à ce que l’effroi devant l’horreur ne se transforme un jour en fureur.

7462 vues

22 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

42 commentaires

  1. Ce gouvernement est indécent , indigne , malhonnête . La presse qui est à ses ordres , tout autant . Même un quotidien comme Ouest-France ne relate pas ce genre de fait objectivement : il commet en quelque sorte un mensonge par omission . J’ajoute « volontaire » , tant pis pour la tautologie . Car ses journalistes ne sont pas idiots : ils savent autant que vous/nous ce qu’il s’est passé .
    Heureusement qu’une presse très réduite permet de connaître la réalité de faits épouvantables .

  2. 100 % des OQTF seront exécutées avaient dit Macron…..Encore un gros mensonges….La France est encore aussi bien en retard là dessus par rapport aux autres pays européens….

  3. On connait les propos acerbes et le ton arrogant de monsieur Dupont Moretti, on connait les mensonges réitérés et l’impuissance de monsieur Darmanin, on connait la position hautaine et méprisante de monsieur Macron qui a toujours raison. Le plus inquiétant c’est qu’ils n’ont pas conscience de la gravité de la situation, ils sont « hors sol ».
    Ils n’ont apparemment aucune empathie pour les victimes, on a l’impression que rien ne peut les émouvoir.
    les évènements tragiques surviennent logiquement, « les chose se sont faites dans des conditions malheureusement imprévisibles » dixit monsieur Darmanin.

  4. La bourreau de Lola ne sera pas extradée car elle y risquerait la peine de mort, d’autant que dans ce pays comme au Maroc, les meurtres d’enfants zouhris (blonds aux yeux bleu comme Lola) sont nombreux (voir l’article du 6 Juin dernier sur Maghreb Observateur).

  5. Monsieur le ministre de la Justice, combien faudra t’il de Lola assassinées pour qu’ENFIN les service de l’état fassent leur boulot et expulse ces indésirables et dangereux individus ? Vous vous indignez qu’une partie de l’opposition récupère cette affaire , mais vous, monsieur le Ministre Qu’avez vous fait pour éviter cela ? RIEN ! Qu’on fait les autres ministres avant vous ? RIEN non plus ! Que fait la Justice ? on a même l’impression du contraire. Que faut il pour que ça change, de l’argent, des moyens du personnel, des trois en fait ? Pour le moment la liste des victimes du laxisme s’allonge : un curé, un professeur, une adolescente, des gens qui fêtent le 14 juillet, ou danse en club, des journalistes…On dirait du Prévert sauf que cette chanson serait du genre cauchemardesque et macabre. Alors votre indignation Monsieur le ministre vous pouvez vous la foutre où je pense ! Les Français sont en colère et indignés et franchement en ont marre de ces gouvernements qui se succèdent et les méprisent de plus en plus.

  6. Attention à ne pas trop charger « le baudet Etat ». S Buffetaut s’indigne de l’incapacité de l’Etat à faire appliquer les « OQTF » (obligations de quitter le territoire français). Mais la réalité, c’est que de très nombreux immigrés en France ont été déboutés du droit d’asile (par la Commission Nationale du Droit d’Asile). Car la CNDA considère qu’ils sont surtout venus pour des raisons économiques. Ils reçoivent alors une OQTF, sans obligation immédiate de quitter le territoire ! L’attitude du garde des Sceaux n’est donc pas a priori scandaleuse. Ce qui serait (est ?) scandaleux, c’est qu’à la première infraction (fraude dans le métro par exemple), ils ne soient pas immédiatement renvoyés dans leur pays d’origine. Mais là, je rejoins à 100% S Buffetaut, l’Etat en a t-il vraiment le désir, le courage, la force nécessaire ?

    1. « une OQTF, sans obligation immédiate de quitter le territoire ! » Ça existe, ça? Il faut être l’administration française pour inventer un truc pareil! Il faudrait en parler aux interdits d’exercice pour non vaccination, ils devraient beaucoup apprécier.

  7. La fureur, je crois qu’on peut l’attendre longtemps. En attendant, nous sommes gonflés à bloc par la rage.

  8. Ce qui est très INDÉCENT ce sont ces médias qui déjà cherchent des excusent à une barbare, ce qui est INDÉCENT c’est que cette individus passe sont temps à regarder « son affaire » à la tv dans sa cellule de la santé, elle a ainsi tout son temps pour peaufiner la belle histoire qu’elle nous racontera…
    Ce qui est INDÉCENT ce sont ces ministres qui se sont précipités à tenir des propos voulant minorer la barbarie de cette acte.
    Français, dormez en paix, vous ne savez pas qui vous otera peut-être la vie…

  9. Il est souhaitable qu’un jour on puisse considérer ces politiques d’abandons, de reniements, d’auto-flagellation, qu’elles soient française ou européenne, comme des politiques criminelles, et considérer comme tels ceux qui les auront mises en œuvre avec tant d’acharnement au détriment des peuples et des souverainetés.

  10. Le bateau France dérive depuis longtemps. On a tellement été soumis qu’on devient incapable de bouger, la presse aux ordres distille la peur en permanence, vomissant sur une partie de nos compatriotes courageux. Les délits pleuvent tous les jours sur notre pays, mais sont cachés. On « tue » immédiatement celui ou celle qui en parle. Jusqu’à quand devront nous endurer. Je plains ceux qui viendront en 2024 au rythme ou cela s’accélère. Le Ministre de la Justice a été grotesque lors de son intervention devant la gravité du meurtre de cette enfant.

  11. créons un principe de réciprocité : OQTF refusé par le pays d’origine, suppression des visas et refus d’inscriptions dans les facultés françaises pour les demandeurs du pays en question.

    1. ajouter aussi interdiction de transfert d’argent vers le pays en question soit plusieurs millions régulièrement…..les aides sociales seraient plus utiles en France !

  12. S’il y en a bien trois qui me révulsent ce sont bien Dupont, Darmanin et Borne, sans compter leur chef. Qu’elle arrogance quel mépris. Ce sont eux qui instrumentalisent leur incompétence leur incapacité. S’ils avaient fait leur travail et fait appliquer les lois jamais ces pauvres gens n’auraient eu à pleurer leur petite.
    Après le choc, la peine, l’accablement viendra la colère. Et une colère née de tels sentiments peut être dévastatrice.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter