Il y a trois jours, le ministre de la « Transition énergétique » Agnès Pannier-Runacher communiquait sur son compte Twitter à propos du nouveau chèque du gouvernement : « le chèque bois », une aide pouvant aller de de 50 à 200 € par foyer (sic), à compter du 27 décembre. Et d’ajouter : « L’État agit contre la hausse des prix ! »

Mon sentiment est que l’État n’agit pas contre la hausse des prix mais à la suite d’une hausse des prix que les majorités au pouvoir depuis 2012 ont elles-mêmes provoquée par leurs décisions nationales et européennes.

Le « plan de relance » imaginé par Emmanuel Macron après la crise du coronavirus a eu un impact artificiel sur la demande d’achat de certains produits et a impacté leur prix à la hausse. La loi de l’offre et de la demande a fait le reste. Quand la demande dépasse l’offre, les prix augmentent.

La France était, jusqu’en 2020, exportatrice d’électricité et en capacité d’être autonome en gaz. Mais les choix successifs de l’exécutif, depuis dix ans, dans la lignée des différents gouvernements socialistes-verts depuis Lionel Jospin, sur le sujet particulier de l’énergie, ont provoqué une hausse des prix de l’électricité et du gaz, que la France n’aurait jamais dû subir. De ces choix funestes résulte l’obligation, pour la France, de demeurer dans le système européen de fixation du prix de l’énergie qui aboutit à des hausses de prix inacceptables pour les citoyens, comme pour les entreprises.

Enfin, la politique de la Banque centrale européenne, validée par la France, d’injecter le maximum de liquidité dans l’économie en achetant massivement de la dette publique a eu pour impact de dévaluer la monnaie européenne par rapport au dollar et d’impacter lourdement les factures d’importation de la France et sa balance commerciale.
Il n’y a pas si longtemps, la France empruntait à des taux négatifs et le ministre du Budget se vantait devant la représentation nationale que cela « permet[tait] de créer de nouvelles recettes budgétaires ». La dette est devenue le psychotrope du budget national.

Des boucliers en carton…

Les différents boucliers tarifaires, mis en place par le gouvernement pour contenir la forte hausse du prix de l’énergie, permettent, certes, de contenir la hausse des prix, mais ils pèsent lourdement sur les finances publiques. La dette de la France a atteint, en cette fin d’année, la barre des 3.000 milliards d’euros ! Le pire est à venir.

Comme disait le Président Charles de Gaulle lors d’une de ses conférences de presse mémorables : « Il est par-dessus tout nécessaire que la nation ne distribue pas plus que ce qu’elle gagne. Autrement, ce serait l’inflation. Et un peuple en proie à l’inflation se condamne lui-même à un effondrement monétaire, économique et social, marqué par les pires secousses. »

L’inflation nous fait perdre en compétitivité, nos exportations diminuent et nos exportations augmentent, notre balance commerciale se dégrade.

La confiance diminue et le niveau d'incertitude augmente avec un impact négatif sur l’investissement : plus l'inflation est élevée, plus la rentabilité des investissements est difficile à estimer, pour l’investisseur et pour les banques qui hésitent alors à prêter.

Le pays peut entrer en stagnation, voire en récession, avec une nouvelle dégradation des comptes publics.

D’aucun prétendront, au contraire, que l’inflation est favorable aux finances publiques et à la Sécurité sociale : la hausse du prix des biens accroît les recettes de TVA, la hausse des salaires accroît les sommes récoltées au titre des cotisations sociales ; et comme la dette publique, bien qu’augmentant, n’est pas indexée sur l'inflation, elle baissera relativement au PIB… Mais ce raisonnement-là fonctionne-t-il encore dans un pays qui a perdu son industrie ?

Pendant ce temps-là, des entreprises ferment, faute de pouvoir faire face à leur future facture d’énergie directe ou indirecte.

Le gouvernement, lui, se félicite de l’efficacité de sa nouvelle politique de « sobriété énergétique » et de son « chèque-bois »… Et des chèques en bois !

Quant aux générations futures, elles n’auront qu’à rembourser la dette accumulée à force de signer des chèques en bois ! Quel gâchis !

4591 vues

30 décembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

22 commentaires

  1. je commente pas souvent mais je suis d’accord avec vos propos, mais a la lecture rapide car on change d’année dans 3 heures, je ne vois je n’entend aucune information sur qui paye ces cadeaux, car l’etat ne fais que redistribuer (pas a moi) le raket sur les taxes la tva la tipp et les autres taxes qui frappent les consommateur, lui avec l’augmentation des prix i encaisse toujours 60 % SUR LES CARBURANTS je n’ai pas fait le calcul sur les taxes autres de la TVA sur l’electricité le gaz…. ce sont les petits bourgrois (moi…) qui n’auront rien que les augmentations;……messieurs les journalistes il serait bon d’en parler

  2. A propos d’energie, regardant une video sur un boulanger dont la facture EDF avait été multipliée par 10, j’ai fait un arret sur image de la facture qu’il etait en train de montrer à la caméra. Apparemment, ca ne gêne pas l’Etat de présenter une TVA (20%) qui a egalement été multipliée par 10. On aurait pu croire que l’Etat aurait la décence de baisser la TVA momentanément pour adoucir l’augmentation. Mais non, toute décence a quitté ce pays avec la réélection de cet olibrius.

  3. On ne peut qu’être d’accord avec votre analyse , il faut sortir de ce système et cette logique . Je parle aussi pour tous les pays qui se sont mis dans la dépendance . Qu’elle soit énergétique , manufacturière ou politique . Vous avez totalement raison , je ne me permettrais de dire que je suis un spécialiste, mais j’ai bien compris qu’un pays qui n’a plus d’industrie ne peut compter sur une balance commerciale favorable même si l’inflation permettrait si nous avions cette industrie de vendre à l’export, à meilleur prix ! Ce qui serait favorable pour tout le reste ,mais nous ne produirons bientôt plus que des aides sociales financées par des taxes!

  4. les pyromanes (qui ne sont même plus pompiers depuis longtemps)
    vous offrent un verre d’eau …. sous conditions !

  5. le gouvernement préfère les chèques puisqu’il va récupérer de 5 à 20% de TVA suivant les achats, contre une politique de baisse de la TVA sur au moins les prix des produits de première nécessité. Pour le président la première nécessité est le préservatif gratuit, pas de supprimer la YVA sur l’alimentation de base ce qu’a fait l’Espagne. Décidément ils vivent dans un autre monde, pas étonnant quand on sait que 19 ministres sur 43 sont millionnaires.

  6. A quand de véritables dirigeants, qui décident pour l’intérêt de la France, et non des valets qui rampent devant l’Europe en général et l’Allemagne en particulier?

  7. Le » chèque bois » après le « chèque en bois » c’est quoi la prochaine initiative de nos « Sinistres Ministres »?

  8. « Quant aux générations futures, elles n’auront qu’à rembourser la dette accumulée … »
    Les créanciers de la France savent bien qu’ils ne pourront pas être remboursés, pas en argent, en tout cas.
    Le moment venu, ils couperont la perfusion en exigeant de se payer sur la « bête ». C’est alors qu’ils s’empareront pour une bouchée de pain de ce qui reste de richesses nationales. Adieu ports, aéroports, autoroutes, forêts domaniales, Versailles ou tour Eiffel. Tout cela sera bradé aux mêmes intérêts privés que ceux qui telecommandent l’action de ces pantins que l’on croit élire à la tête du pays.

  9. Ce gouvernement continu à se comporter en pompier pyromane. Il est très facile de distribuer des chèques avec le carnet des autres. En l’occurrence avec l’argent que n’ont pas encore gagné nos enfants. La ministre Pannier-Runachier se glorifie du gouffre abyssal de son incompétence.

  10. Le chèque bois n’est qu’un nouveau chèque en bois qui contribue à l’endettement abyssal de la France. Jusqu’où ira-t-on ? avant que la réalité ne s’impose inéluctablement ? Quand la France sera totalement ruinée, le Président Macron n’aura plus qu’à démissionner. Il aura rempli sa mission tiers-mondiser la France. Un suucès indéniable pour le « Mozart de la Finance » !

  11. Macron nous a montré comment vendre à l’étranger nos perles industrielles puis les racheter au tarif fort, vidées de leur principal contenu et de leurs brevets . Fallait-il de surcroît qu’il aille bêtement faire la guerre au pays qui nous fournissait l’énergie à bas prix qui permettait aux restes de notre industrie de fonctionner quand même ? Il a obéi à Biden sans trop réfléchir, en gamin spontané et s’est fait la cause essentielle de l’effondrement du pays, comme si depuis Mittérand nos dirigeants n’avaient pas fait preuve d’assez de sottise .

  12. Que voulez vous faire quand il n’y a plus que des crétins dans la politique ? Ils se plaignent de se faire agresser mais continuent à augmenter taxes, charges et contraintes. Ils vont finir par obtenir ce dont ils ont besoin pour faire entrer un peu de bon sens dans leur crâne bien vide. Mais est ce que cela sera suffisant ?

  13. A qui vont tous ces chèques ? Moi je n’en ai jamais eu ….mais je ne fais que payer avec ma petite retraite bien méritée. J’ai la haine oui oui la haine!

  14. Mince pour moi !! Je me chauffe au bois, mais comme je passe mes week-ends à couper ce moyen de chauffage, pas de facture et pas de facture pas de chèque. .. tant pis je ne veux pas de leur « aumône » qu’ils aillent se faire voir, je n’ai jamais compter sur eux pour m’en sortir.

    1. Bon commentaire mais cela dit le chauffage au bois ne sera jamais pour les fainéants ni pour ceux qui ont la nouvelle culture des loisirs pour lesquels seul les chèques comptent

  15. Les politiques menées depuis plus de vingt ans sont désastreuses pour notre pays et donc notre économie. N’importe qui de censé aurait depuis bien longtemps inversé la tendance. Mais nous sommes dirigés par des idéologues qui soutenus par une presse aux ordres endorment les foules pour continuer à mener une politique destructrice. Quand les Français vont souffrir et au vu des indicateurs, c’est pour bientôt, leur réveil sera brutal et leur colère insurmontable.

    1. Depuis plus de 40 ans : Le lien énergétique qui nous liait à l’URSS est l’œuvre lourde de conséquences de Mittérand .

    2. « Tehran Times rapporte : «  »La CIA dicte à Macron ce qu’il doit dire » dixit le chef du renseignement iranien », Les USA ont pris l’Europe en otage et la politique des pays européens, en particulier la France et l’Allemagne, est dictée par la CIA, a déclaré le chef du renseignement iranien Esmail Khatib. »
      « dans un entretien au Kiev Independent, Hollande a revendiqué que les accords de Minsk avaient amené la Russie sur le terrain diplomatique, laissant à l’armée de Kiev le temps de se renforcer. Un aveu contredisant les déclarations pacifiques d’alors. »
      Quand on a élu des crétins et des irresponsables le résultat est au rendez-vous et ce n’est pas la première fois que les Républicains gauchistes, centristes et laïque crétins font ce qu’il faut pour éliminer les hommes compétents. Sont-ils majoritairement des fainéants, nantis ou rentiers de la République ? certainement.

      1. Il est étonnant que la question ne soit jamais posée mais, pourtant, elle est d’importance. Qu’est-ce qui peut bien motiver les chefs d’états des pays européens à oeuvrer de manière aussi acharnée à la perte de leur pouvoir de décision alors qu’ils devraient le défendre bec et ongles?
        A part la menace, le chantage, la corruption qui les toucheraient directement, je ne vois pas…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter