Grâce aux centristes, aux Républicains et à la majorité présidentielle, la commission des finances, importante s’il en est et non dénuée de pouvoirs, est désormais présidée par le trotskiste Éric Coquerel, de La France insoumise !

Les membres de la majorité présidentielle ayant décidé de ne pas participer au vote, le choix revenait donc aux députés des divers groupes agrégés dans la NUPES, à ceux du RN, des centristes du groupe Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires, et aux Républicains.

À l’issue du troisième tour, le candidat de LFI a été élu avec 21 voix contre 11 pour Jean-Philippe Tanguy et 9 pour Véronique Louwagie. Charles de Courson, candidat centriste, s’était, quant à lui, retiré de la course dès l’issue du deuxième car il n’aurait pu se faire élire qu’avec les voix du RN.

Ainsi donc, Républicains et centristes ont préféré faire élire un trotskiste, candidat d’ultra-gauche, plutôt que d’élire un candidat du ou de faire élire un des leurs avec les voix du RN ! L’affaire est emblématique et les électeurs de M. de Courson ou de Mme Louwagie seront sans doute très heureux de savoir que ces deux honorables parlementaires et leurs amis ont fait élire un trotskiste à la tête d’une des plus importantes commissions de l’Assemblée nationale.

Hélas, il ne faut guère s’en étonner. Le centre et le centre droit, soumis aux injonctions idéologiques de la gauche médiatique et politique, font de la trahison de leur électorat une seconde nature. Or, cette lâcheté n’a même pas l’excuse cynique de l’efficacité. En 2007, l’UMP avait 308 députés ; en 2012, Les Républicains n’en ont plus que 215 ; en 2017, ils tombent à 112 et, en 2022, à 61, tandis que leur candidate à l’élection présidentielle ne recueille que 4,78 % des voix. Brillante démonstration de la pertinence de leur stratégie.

Mais cette attitude pose une vraie question démocratique. Déjà, lors des élections régionales de 1998, avait enjoint à ses élus de « refuser » les voix du Front national et avait ainsi offert de très nombreuses régions à la gauche. Y aurait-il donc des suffrages démocratiques indignes ? Et si les élus déclarés par leurs adversaires « hors de l’arc républicain » sont indignes, faut-il que leurs électeurs soient « retranchés de la nation », pour reprendre une expression utilisée par les Jacobins en 1793 pour justifier oppression et massacres ? Cela n’a aucun sens, ou nous en sommes restés au stade primitif des psychopathes de la Terreur.

Le Rassemblement national est un parti légal. Sa candidate à l’élection présidentielle a recueilli 13,2 millions de voix. Y aurait-il 13,2 millions de Français frappés « d’indignité nationale » ? Et les citoyens qui ont élus 89 députés du Rassemblement national seraient-ils des citoyens de seconde zone dont l’expression devrait être négligée, voire contestée ?

La gauche, on le sait, a vivement protesté contre l’élection de deux députés parmi les vice-présidents de l’Assemblée nationale, pourtant une simple logique démocratique, pour dénoncer le fait que l’on puisse renvoyer dos à dos la NUPES et le RN au nom du rejet des « extrêmes ». C’est en effet un scandale. Mais pas comme l’entend la gauche.

Le Rassemblement national ne se réclame d’aucune idéologie mortifère. Il se borne a affirmer son attachement à la nation française et considère que le but d’un gouvernement français devrait être de défendre par priorité les intérêts de la France et des Français. Ce qui, après tout, semble assez naturel. Il se penche aussi sur les préoccupations quotidiennes des Français et pose des constats en matière d’insécurité, d’immigration et d’échec de l’intégration et, plus encore, de l’assimilation, de pouvoir d’achat, de perte de souveraineté et propose des solutions que chacun peut accepter ou refuser.

Mais en face, qu’est donc la NUPES, en dehors des débris du PS ? Un agrégat de trotskistes et de néo-marxistes-léninistes de toutes les nuances qui se réclament d’idéologies effroyables dont le nombre de victimes s’établit, dans les estimations les plus basses, à 100 millions de morts. Idéologies qui inspirent encore les grands régimes totalitaires contemporains de Chine, de Corée du Nord, du Vietnam, du Laos, de Cuba, qui privent des libertés élémentaires près de deux milliards d’êtres humains ! Le vrai scandale réside dans cette gauche, qui devrait être honteuse et qui prétend donner des leçons de morale politique. Il réside aussi dans l’attitude de ce centre droit dont la lâcheté munichoise ne semble pas avoir de limites. Hormis le sauve-qui-peut de ses électeurs !

2478 vues

3 juillet 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

  1. De Courson, très compétent, a senti le vent tourner… La Pomme de Guillaume Tell..
    Les anti républicains ont visé juste !
    Comprenne qui voudra…

  2. « ou nous en sommes restés au stade primitif des psychopathes de la Terreur. » C’est le cas. La guillotine est interdite, mais soyez sûr qu’elle serait utilisée à foison si ces demeurés en avaient la possibilité. Il n’y a aucune différence entre ces vertueux auto-proclamés et leur maître à penser Robespierre, sinon dans l’intensité de leur maladie mentale.

  3. Je me délecte avec gourmandise de voir ce cirque chez les LFI. On n’entend plus Sandrine Rousseau si virulente avec Monsieur Abad !

  4. Les articles m’engendrent de plus en plus d’anxiété. Mais je ne suis qu’un égocentrique.

  5. le centre doit a l’art de se saborder. C’est génétique chez eux, ou alors ils sont adeptes du sado-masochisme, car comment l’expliquer autrement ? De plus ils foutent en l’air une occasion de redresser la France . C’est affligeant

  6. Comment les élus du peuple peuvent-ils être aussi cyniques ? A peine élus, et ils ont déjà oublié que leur mission est d’améliorer la vie de ce peuple qui les a élus ! Quant aux LR, j’ai longtemps hésité pour savoir pour qui voter au 2ème tour ; avec d’autres personnes de mon entourage, on s’est dit que voter LR c’était voter Macron ; voter LFI c’était voter Staline (qui n’était pas encore islamo, lui !). La suite des magouilles nous donne raison ….

    1. Pour certains, avant d’être élu, c’est l’espérance d’un excellent fromage. Une fois élus, c’est « à table! ». Le reste, la vie du peuple qui leur a donné les clefs de l’Assemblée, c’est déjà du passé.

  7.  » nous en sommes restés au stade primitif des psychopathes de la Terreur.  » !

    J’en connais un qui rêve de remettre la guillotine en place de grève et raccourcir les dirigeants du RN et leurs millions d’électeurs, c’est J L Mélenchon.

  8. Maintenant le coq est réel. Dans le poulailler national il va pouvoir jouer du coude pour soumettre la basse cour a sa volonté.

  9. Le silence des grands pontes LR est révélateur ainsi que leurs résultats successifs aux élections mais toute honte bue ils oseront venir donner des leçons de démocratie à la France entière – simplement méprisables!

  10. Quelle différence entre la France du président Charle de Gaulle et celle de Macron, les valeur ont vraiment changer et pas en bien.

  11. « Le vrai scandale réside dans cette gauche, qui devrait être honteuse… »

    Non, le véritable scandale ce sont ceux qui laissent cette gauche être tranquillement ce qu’elle est alors qu’ils exigent du RN des preuves permanentes de cette respectabilité qu’ils n’ont aucune intention de lui accorder.

  12. Où se situe donc ce parti LR qui s’asperge de moraline ? un petit coup à droite, un grand coup à gauche, sait-il lui-même où il se situe ? on peut penser qu’un jour le reste épar de la tribu se dirigera vers la terre promise de Macronie et fera allégeance au grand maître des horloges. Actuellement, il vient de se faire hara-kiri et de perdre une autre partie de ses électeurs. Bah ! quand on est suicidaire…

    1. Il y a là de quoi se poser des questions, mais Reconqête ayant été ostracisé par Marine Le Pen, il ne reste plus que le parti des quelques députés de Dupont-Aignant comme refuge pour les LR qui seraient tentés par la dissidence !

  13. Attitude très ambigüe des LR , et celà semble désormais faire parti des habitudes . LR se dit dans l’opposition à Macron , certains comme Copé , se disent prêts à faire alliance ave LRTEM, d’autres farouchement opposés, il faudrait clarifier la situation! Pour cette élection , LR a choisit de faire élire Coquerel au mépris de la nature même des LR, car les différences ne sont pas si nombreuse, bien moins qu’avec LFI , dont les idées sont totalement incompatibles.

  14. J’ai l’impression de regarder une pièce de théâtre, son titre: « Comment se suicider en chantant ». Le scripte est inspiré par les théories islamo gauchiste, mortifères. Le casting est confié aux bons soins des électeurs soumis à une propagande d’enfer relayée par les médias complices. Le producteur est J.L Mélenchon surnommé le tribun de gauche. Les trois coups ont retenti, que la représentation commence ! En voici le premier acte, j’ai hâte de voir la suite.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter