Le Conseil d’État a définitivement annulé l’élection du maire de Trappes Ali Rabeh. Il lui est reproché d’avoir mené des « actions de propagande » avant le second tour des municipales de 2020.

Accusé de tricherie

Ali Rabeh, maire étiqueté Génération.s (le parti de Benoît Hamon), est accusé de tricherie en ayant fait la promotion de sa candidature avant le second tour de l’élection, ce qui est interdit. N’étant pas déclaré inéligible, Ali Rabeh sera donc candidat à sa propre succession, certainement face à Othman Nasrou, proche de Valérie Pécresse et vice-président (Libres !) du conseil régional. Ce dernier s’est exprimé sur Twitter et souhaite « offrir à Trappes une véritable alternance pour tourner la page de cette gestion sectaire, clientéliste et anti-républicaine ».

Ali Rabeh élu à 40,40 % en 2020

Ali Rabeh, maire sortant de Trappes, avait été élu en triangulaire avec 40,40 % des suffrages au second tour des municipales de 2020. Il était opposé à Othman Nasrou, arrivé en deuxième position avec 37,18 % des voix.

19 août 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.