Trappes : le gouvernement nounou

Le ministre de toutes les polices se précipite toutes affaires cessantes sur le lieu d’un simple “drame familial”. L’islamiste a tué deux personnes, a presque tué une troisième et menacé des policiers. La troisième survivra peut-être. Aura-t-elle le droit de dire qu’elle n’est pas de la famille ou cet aspect passera-t-il à la trappe ?

La France vient de voir cela, entre deux photos de propagande, posées, travaillées et fortement retouchées par celle qui a vendu En marche ! au pays, à coups de couvertures de magazines.

Verrons-nous, bientôt, s’afficher sur tous les écrans le numéro d’un téléphone gratuit avec la mention « Prévention des disputes conjugales : le ministre vous offre sa médiation » ?

Les policiers seront-ils des assistants familiaux ? À l’heure du gouvernement « communiquant » par l’image, Super-Nounou va-t-elle sortir de l’écran pour s’installer « ès qualités de ministre » place Beauvau ?

Il faudra réunir de toute urgence une commission mixte paritaire nationale pour définir un nouveau statut, arrêter la liste des primes subséquentes ainsi que les plans de carrière.

Qui aura le droit de porter le mercurochrome et quel diplôme devra-t-il avoir obtenu ? Dans quel cadre devront s’inscrire les adaptations régionales, départementales et locales ? L’ajout de bouillottes à l’équipement, indispensable l’hiver, relèvera-t-il d’une décision préfectorale ou municipale ?

Alors, chaque électeur aura pleinement conscience que les réformes existent et ne concernent pas que l’admission des chiens d’aveugle dans les commerces. Chacun saura que Jupiter commande.

Il n’y aura plus qu’à labelliser le coton bio pour les compresses, mais ça, c’est le mini-job de M. Hulot.

À lire aussi

Les urinoirs d’Anne Hidalgo : une mise en boîte

Bien visible, elle est rouge comme un camion de pompier, tout neuf et prêt pour la parade.…