Symbole d’une société qui va mal, les maires n’ont jamais été autant agressés

maire 2020-01-31 à 14.41.36
C’est un rapport alarmant qu’a sorti l’Association des maires de France. Les agressions contre les élus municipaux ont bondi de 15 % pendant l’année 2022. L’AMF chiffre à 1.500 le nombre d’agressions d’élus liées aux fonctions qu’ils exercent. Dans le détail, 50 % des élus sont victimes d’outrages, 40 % de menaces et 10 % de violences volontaires.

Des chiffres en augmentation qui suivent, peu ou prou, ceux de la hausse généralisée de l’insécurité. Selon le ministère de l’Intérieur, les coups et blessures volontaires ont augmenté de 15,3 %. Le ministère de l'Intérieur évoque 353.583 faits connus, sans compter les simples mains courantes ou les faits qui n’ont fait l’objet d’aucun signalement. Si la délinquance touche particulièrement les métropoles, elle gagne aussi les villes moyennes et les zones rurales.

Pour William Pelletier, les faits sont assez récents. Celui qui est maire de Châteauneuf-sur-Cher, dans le Cher, depuis plus de 25 ans, a en effet été agressé pour la première fois en septembre 2022. « C’est du jamais-vu depuis que je suis maire », témoigne l’édile par téléphone. Cet élu d’une commune de 1.500 habitants a été roué de coups par un jeune administré de 19 ans à qui il était venu faire quelques remontrances. William Pelletier a porté plainte et son agresseur a été jugé et condamné. Mais pour lui, les séquelles psychologiques sont encore présentes. « Je connais tout le monde, ici, lorsqu’il y a un problème, cela se règle toujours pacifiquement », précise-t-il. Il n’est pas seul à constater la dérive. En janvier de cette année, c’est le maire de Firminy qui a été agressé par des jeunes. En avril 2022, c’était le maire de Tourtouse en Ariège, en décembre, l'élu de Daumazan… La liste est longue ! Le maire de Béziers Robert Ménard avait aussi été agressé, en mars 2018, par des militants antifas.

Des agressions dues au contexte politique ? Pas vraiment. D’ailleurs, William Pelletier n’y croit pas : « On est face à une génération beaucoup plus individualiste et totalement intolérante à la frustration, analyse l’édile qui pointe des problèmes d’éducation. C’est un phénomène qui date de deux ou trois ans », assure le maire.

En même temps que les violences aux personnes, les destructions et saccages se multiplient. En pleine réforme des retraites, alors que les débats sont houleux à l’Assemblée nationale, nombre de permanences de députés sont saccagées ou taguées, comme celles des RN Frédéric Falcon et Grégoire de Fournas. Pendant le mandat précédent, des députés LREM avaient vu leurs permanences attaquées dans un contexte de révolte des gilets jaunes. La permanence du délégué général de LREM Stanislas Guerini a été taguée en juillet 2019, celle de la députée LREM de Haute-Garonne Corinne Vignon à Toulouse a été murée par des agriculteurs quelques jours plus tard, avait notamment constaté l'AFP. Mais cela concernait surtout les symboles du pouvoir et ce sont rarement les personnes qui étaient visées. Symboles d’une société qui s’effondre, incarnations de la déconstruction progressive des institutions, ces signes ont de quoi alarmer. Figures d’autorité, les maires sont plus que jamais en première ligne face à cette explosion de violence. « Le mandat de maire a cette noblesse d'être un mandat de praticien du quotidien », affirmait le président de l’AMF David Lisnard, promu élu local de l’année 2022. Si la noblesse exige de prendre des coups, elle implique aussi d’en protéger les autres et, à l’instar de l’État, les maires sont désarmés.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

24 commentaires

  1. les maires et …. les FRANCAIS n’ont jamais autant été agressés depuis que l’invasion de sauvages est encouragée par macron le fossoyeur et sa bande. la venue des islamistes devrait être interdite; les frontières fermées.
    le grand remplacement ne peut permettre à deux civilisations si différentes de cohabiter !!!!
    Pour notre sauvegarde, il faut refouler l’envahisseur.

  2. çà me rappelle « la soupe aux choux » quand les 2 petits vieux (DeFunes et Carmet) envoient leur pot de chambre à la tête du maire(Marco Perrin) venu les convaincre de l’Expansion é-co-no-mi-que indispensable à la commune.

  3. Citez moi une seule catégorie socioprofessionnelle en France qui ne constate pas vis à vis d’elle une augmentation d’agressions , violences , insultes ….de la caissière d’hypermarché en passant par les professions médicales , les Services administratifs, les artisans , exploitants agricoles , enseignants , chauffeurs de bus ou de taxis …Aujourd’hui vous êtes massacré pour un regard de travers dans les transports en commun , dans votre voiture , au guidon de votre vélo …mais tout cela est minimisé par les Darmanin, Dupont Moretti, macron , ils vous accusent de complotisme , de racisme , de xénophobie….sentiment d’insécurité qu’ils appellent ça ! et puis d’ailleurs Le Figaro n’a t il pas rendu public un sondage il y a quelques mois où 68% des français se déclarent heureux si ce n’est quelques inquiétudes sur la pollution et à la limite sur le pouvoir d’achat

  4. Que la société française aille mal, c’est un très doux euphémisme, le pléonasme est volontaire, c’est une certitude éclatante. Maintenant que certains maires font de telles provocations qu’ils engendrent une hostilité montante jusqu’a la colère et même jusqu’au désire de représailles violentes ne m’étonne pas plus que çà, je pense notamment au maires pastèques ou islamophobe-gauchistes, et je ne suis pas sûr que ma compassion y soit vraiment sensible. Cordialement.

  5. Je pense que le problème de ces agressions contre les Maires est aussi celui de l’éloignement des pouvoirs de décision . Tout ce dilue, alors que l’administré a besoin de réponses concrètes, et non pas de gens qui se responsables sur une autre structure administrative . Le Maire perd de ses prérogatives au profit des communautés de communes ou agglomérations . Son rôle devient moins lisible . Que fait l’agglomération? Que fait le Maire dans le cadre de cet agglomération ? Tout cela devient un peu flou. Le Maire est devenu un peu le symbole de tout ce qui ne va pas dans une société . Il ne peut s’arroger des responsabilités qu’il n’assume pas . Rappelons tout de même que le Maire est responsable de la police dans sa ville . Le commissaire ou le commandant de gendarmerie doivent en référer au maire avant toute intervention et la délinquance qui explose est là pour dire que depuis tout ce temps , ils n’ont pas pris les mesures qui s’imposaient ! Le grand sport aujourd’hui en France c’est de se repasser la patate chaude entre les diverses institutions . Quand vous signalez quelque chose qui ne va pas, il n’est pas rare de se voir répondre que ce n’est pas du ressort de la municipalité mais de la responsabilité de la préfecture ou encore de la communauté de communes quand ce n’est pas les conseils départementaux, qui tous prendront un certain délais pour régler le problème signalé .
    Il n’empêche que les Maires sont intraitables sur la circulation et le stationnement ; ils créent des parking payant qui seront autant de recettes dont on ne sait pas trop dans quelles poches elles iront . Par contre ils savent se montrer généreux pour certaines populations aux vues du nombre de personnes qui se masses les jours de permanences du Maire . En même temps les maires sont devenus des petits rois grâce à la politique de décentralisation, dans le sens, où, ils en réfèrent de moins en moins à leurs population, pour, par exemple, accueillir des migrants dans leur commune ou autoriser des constructions religieuses et communautaristes . Donc impuissants d’un côté, et petits marquis de l’autre ? Victimes du mille feuille administratif et des réformes et redécoupages , ou profiteurs de la décentralisation ? On peut comprendre que cela puisse déconcerter !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois