Symbole d’une société qui va mal, les maires n’ont jamais été autant agressés

maire 2020-01-31 à 14.41.36
C’est un rapport alarmant qu’a sorti l’Association des maires de France. Les agressions contre les élus municipaux ont bondi de 15 % pendant l’année 2022. L’AMF chiffre à 1.500 le nombre d’agressions d’élus liées aux fonctions qu’ils exercent. Dans le détail, 50 % des élus sont victimes d’outrages, 40 % de menaces et 10 % de violences volontaires.

Des chiffres en augmentation qui suivent, peu ou prou, ceux de la hausse généralisée de l’insécurité. Selon le ministère de l’Intérieur, les coups et blessures volontaires ont augmenté de 15,3 %. Le ministère de l'Intérieur évoque 353.583 faits connus, sans compter les simples mains courantes ou les faits qui n’ont fait l’objet d’aucun signalement. Si la délinquance touche particulièrement les métropoles, elle gagne aussi les villes moyennes et les zones rurales.

Pour William Pelletier, les faits sont assez récents. Celui qui est maire de Châteauneuf-sur-Cher, dans le Cher, depuis plus de 25 ans, a en effet été agressé pour la première fois en septembre 2022. « C’est du jamais-vu depuis que je suis maire », témoigne l’édile par téléphone. Cet élu d’une commune de 1.500 habitants a été roué de coups par un jeune administré de 19 ans à qui il était venu faire quelques remontrances. William Pelletier a porté plainte et son agresseur a été jugé et condamné. Mais pour lui, les séquelles psychologiques sont encore présentes. « Je connais tout le monde, ici, lorsqu’il y a un problème, cela se règle toujours pacifiquement », précise-t-il. Il n’est pas seul à constater la dérive. En janvier de cette année, c’est le maire de Firminy qui a été agressé par des jeunes. En avril 2022, c’était le maire de Tourtouse en Ariège, en décembre, l'élu de Daumazan… La liste est longue ! Le maire de Béziers Robert Ménard avait aussi été agressé, en mars 2018, par des militants antifas.

Des agressions dues au contexte politique ? Pas vraiment. D’ailleurs, William Pelletier n’y croit pas : « On est face à une génération beaucoup plus individualiste et totalement intolérante à la frustration, analyse l’édile qui pointe des problèmes d’éducation. C’est un phénomène qui date de deux ou trois ans », assure le maire.

En même temps que les violences aux personnes, les destructions et saccages se multiplient. En pleine réforme des retraites, alors que les débats sont houleux à l’Assemblée nationale, nombre de permanences de députés sont saccagées ou taguées, comme celles des RN Frédéric Falcon et Grégoire de Fournas. Pendant le mandat précédent, des députés LREM avaient vu leurs permanences attaquées dans un contexte de révolte des gilets jaunes. La permanence du délégué général de LREM Stanislas Guerini a été taguée en juillet 2019, celle de la députée LREM de Haute-Garonne Corinne Vignon à Toulouse a été murée par des agriculteurs quelques jours plus tard, avait notamment constaté l'AFP. Mais cela concernait surtout les symboles du pouvoir et ce sont rarement les personnes qui étaient visées. Symboles d’une société qui s’effondre, incarnations de la déconstruction progressive des institutions, ces signes ont de quoi alarmer. Figures d’autorité, les maires sont plus que jamais en première ligne face à cette explosion de violence. « Le mandat de maire a cette noblesse d'être un mandat de praticien du quotidien », affirmait le président de l’AMF David Lisnard, promu élu local de l’année 2022. Si la noblesse exige de prendre des coups, elle implique aussi d’en protéger les autres et, à l’instar de l’État, les maires sont désarmés.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

24 commentaires

  1. Ne le cherchent-t-ils pas un peu ? Je fais partie d’une commission paritaire: administration, association, élus, il faut voir comment des élus (adjoint au maire) de petit village (retraité de l’industrie) se comportent en commission présidée par un sous-préfet: insultes, mépris, etc…mais incapables de présenter des dossiers constructifs. Certains se croient otut permis

  2. Pauvres maires ,si j’en juge par ce que je vois dans ma propre ville ,entre le moment où ils ceignent fièrement l’écharpe tricolre et seulement un an après ,la population a changé de tenue vestimentaire et de langue..
    Qu’ils ne reconnaissent pas leurs administrés ,j’allais écrire leurs ouailles, n’a rien d’étonnant.

  3. Dans ma jeunesse, lorsque l’on faisait une connerie ou que l’on prenait une claque par l’instituteur à l’école, il ne fallait surtout pas en parler à la maison, car c’était la deuxième couche assurée. On avait à cette époque-là un minimum de respect et de savoir-vivre. Dites-moi qui est responsable de l’incivilité qui règne actuellement….. cherchez bien, vous trouverez surement la réponse.

  4. C’est un énorme progrès .Autrefois aucun jeune ne connaissait le nom de son maire et s’en fichait éperdûment .
    Maintenant ,grâce à internet ,il s’informe et cela lui permet de taper sur le bon et seulement sur celui-là.

  5. Comme ils ont encore une petite partie du pouvoir, malgré la suppression de la taxe d’habitation qui assurait une bonne partie des revenus de la commune, certains gênent Paris et ses élites, d’où cette vague d’agressions qui n’est peut-être pas fortuite. Sans être organisée, cette délinquance n’est pas découragée par des mesures fortes. On laisse faire. Or, agresser un élu qui est un magistrat, devrait être passible d’une punition exemplaire.

  6. erreur dans mon envoi précédent, il fallait lire : il est à la fois « Faure  » en gueule et faible en résultats et en nombre d’adhérents

  7. « Le mandat de maire a cette noblesse d’être un mandat de praticien du quotidien »
    Eh bien, pour la première fois de ma vie, j’ai menacé mon maire lors des élections présidentielles.
    En effet, alors que ce n’était pas obligatoire, au moment où j’allais déposer mon bulletin dans l’urne, il a mis sa main dessus en me disant : « madame, sans masque, vous ne voterez pas » . je lui ai répondu que ce n’était pas obligatoire. Il a répété la même chose.
    Aussi, voyant une page blanche à coté de l’Urne, je lui ai demandé d’écrire ce qu’il me disait, de dater, de signer, de me la donner afin que j’aille porter plainte à la gendarmerie.
    De fait, il a accepter que je dépose mon bulletin dans l’urne.
    Je ne vois vraiment pas en quoi ce maire possédait méritait la « noblesse » de ce mandat!

  8. On se penche sur les problèmes de la société sans comprendre que la disparition de notre souveraineté, le laxisme généralisé, le règne du liberalisme exacerbé sont à l’origine de ce que nous vivons. De plus il est d’une évidence criante que nous assistons à la mise en place organisée du chaos indistinctif. En gros le début du reset. Par contre les instigateurs de Bruxelles et Washington risquent rapidement de trembler car les peuples se réveillent et la nouvelle fracture géopolitique va très vite les priver de toutes ressources énergétiques. L’Europe colonie américaine va s’appauvrir et les nations renaitront progressivement sur d’autres modèles, les gens de ma génération ne verront pas.

  9. Oui, c’est désolant mais cet ensauvagement est partagé . Combien d’élus, et pas seulement des maires, n’en font qu’à leur tête sans tenir aucun compte des remarques et des avis. Combien de maires élus sous une étiquette en changent sans remettre en jeu leur élection, combien d’élus décident de tout puis de son contraire sans en référer à qui que ce soit, par exemple les 49.3 de Borne, par exemple la volonté de maires de faire venir des migrants contre l’avis de leurs administrés. Il serait temps que certains se rendent compte qu’une élection n’est pas un blanc-sein.

    • Je suis de votre avis.
      Les électeurs, dans leur majorité regrettent d’avoir voté pour ces êtres sans noblesse aucune, car sans respect de leurs électeurs.

  10. Est-ce que le problème ne vient pas des Maires et de cette couche ignoble locale ? Je ne voie plus aucune commune si petite soit-elle avec des Mairies luxueuses, des équipements hors normes pour une minorité et surtout des contraintes de plus en plus lourdes pour la population dont les responsables sont « personne » entre la commune, la communauté des communes, les agglomérations, le département et les équipement multiples des nouvelles régions. Chacun s’envoie la responsabilité alors que tous ces élus siègent dans la majorité de ces structures en prenant au passage quelques centaines d’Euros par mois voir plus pour ne plus être responsables de quoi que e soit. Je peux vous affirmer que même si vous êtes à pied ils trouvent les moyens de vous emmerder en fermant des espaces par des grillages et d’autres par du barbelé. Alors je ne parle même plus des contrainte imposés aux automobilistes qui ont besoin de leur véhicule pour aller travailler. Vous prenez la presse locale, il ne se passe pas une semaine sans les voir festoyer quelque part et chaque année à augmenter les taxes et autres prélèvements pour un gaspillage d’argent sans précédent. Et n’oubliez pas que jusqu’aux Maires, ils ne sont plus élus que par une minorité de la population. Certes c’est une autre question mais il serait bien d’en connaître les raisons et la première est celle qui pousse les Français à ne plus aller voter. Il y a certainement une relation évidente mais visiblement pas pour tout le monde. A force d’imposer taxes et contraintes il arrive un moment ou cela casse. Et puis il y a les autres, les assistés professionnels eux aussi de plus en plus nombreux et qui n’en ont jamais assez faut-il pour cela agresser les autres. Rien n’est du hasard.

    • Tout a fait d’accord le premier magistrat de ces villes ou villages sont devenus les défouloirs d’une sociétés civile subissant à longueur de temps les incuries et injustices de nos gouvernants quand ils ne sont pas eux memes de petits marquis cherchant par tous les moyens a emm…les gens cela dit la violence encouragée par LFI n’est pas acceptable

  11. L’agressivité contre les Magistrats est proportionnelle au nombre d’immigrés présents. C’est ainsi que des villes calmes, récemment encore « premières villes de France » à ce sujet sont, comme Nantes, devenues des coupe-gorges invivables . Voilà pourquoi les Bobos du XVI° rêvent de voir partir les immigrés à la campagne.

    • Et pour cela, ils ont créé des assos financées par l’état (nos impôts) avec des rémunérations faramineuses et des avnatges en nature exorbitants.
      Attention quand les peuples se réveilleront !

  12. C’est pas étonnant, dans l’ambiance qui règne depuis quelques années, et le deux poids ,deux mesures qui apparaissent, fait que les gens s’insurgent. Comment croire qu’une personne lambda sans provocation, se trouvant au mauvais endroit se fasse égorgée, et que son agresseur est inapte à une sanction, car déclaré fou. N’est-ce pas choquant, donc pas de justice, pas de respect.

  13. Mais qui donc agressent ces maires , qui détruit et saccage tout . Osez dénoncer ces fauteurs de troubles , ces racailles , n’ayez pas peur des mots . La grande majorité est dejà connu mais personne n’ose les dénoncer ouvertement , aucun n’a le courage de mettre fin à cette insécurité . Le gouvernement a le devoir de protéger les citoyens et les biens et pourtant il est défaillant depuis longtemps , ne prend pas de mesures pour arrêter ces délits , quand à la justice ce n’est guère mieux . Nous constatons juste que bientôt plus personne ne sera épargné puisqu’ils s’attaquent déjà aux petits élus , après les forces de l’ordre , qui seront les suivants .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois