Anne Hidalgo a de grands projets pour Paris. Après le bannissement des trottinettes, voici venu le temps de l’interdiction – à bas bruit – des SUV ! Souhaitant la création d’un tarif de stationnement spécifique pour ces dernier, la municipalité a organisé, dimanche 4 février, un référendum local intitulé « Pour ou contre la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes ? » Voulu comme un grand rendez-vous médiatique, l’initiative n’a pas été autre chose qu’un pétard mouillé. Sur les 1.374.532 Parisiens inscrits sur les listes électorales, seules 78.121 personnes ont fait le déplacement dans les 222 bureaux de vote déployés pour l’occasion, soit 5,68 % du corps électoral. Néanmoins, la chose reste une victoire de la gauche parisienne, avec 54,55 % de « pour ». Réunis à l’hôtel de ville de Paris le soir des résultats, l’état-major d’Anne Hidalgo exultait. Fiérote, leur cheffe se félicite à la tribune : « C’est un choix très clair qui a été fait. Je veux remercier tous les Parisiennes et les Parisiens qui se sont rendus à cette votation. » Un choix qui permettra à la mairie de tripler le prix du stationnement pour les SUV (passant de 6 à 18 euros de l’heure, qu’ils soient électriques ou non), ce qui pourrait impacter jusqu’à 900.000 véhicules et autant d’usagers.

Quid du réarmement démographique ?

La faible affluence des électeurs ? Le maire de Paris s’en moque : « C’est un nombre important de personnes. Cet exercice démocratique s’impose dans notre vie locale. » Absurde. Ce n'est pas la première fois qu’Anne Hidalgo semble vivre dans une réalité parallèle. Face à une telle victoire à la Pyrrhus, le groupe d’opposition Changer Paris accuse, dans un communiqué publié sur X, la mairie socialiste de dépenses inutiles et d’une question posée de manière volontairement rhétorique : « Anne Hidalgo, à Tahiti, avait annoncé à la hâte, en novembre dernier, une votation aux termes particulièrement simplistes, si ce n’est trompeurs, sur un sujet pourtant complexe, dénonce le groupe d’élus parisiens. Rappelons qu’à grands frais d’affichage publicitaire (qu’en pensent les Verts ?), la ville communiquait sur "plus ou moins de SUV", ce qui n’était en rien le sujet soumis au vote. »

Toujours sur X, Catherine Dumas, sénatrice LR de Paris et présidente du groupe Changer Paris, estime que cette nouvelle tarification « pénalisera d’abord les véhicules familiaux, ce qui contribuera à accentuer l’exode des familles de Paris, ainsi que certains SUV pourtant classés Crit’Air 1, soit parmi les véhicules les moins polluants ». Loin de participer au grand réarmement démographique voulu par Emmanuel Macron, Anne Hidalgo pénalise indirectement les détenteurs de voitures familiales, dans une ville qui a connu une croissance de +49,5 % de son par SUV entre 2019 et 2023.

Une partition démographique

« Nous souhaitons libérer l’espace public pour planter des arbres, c’est ça qui nous permettra de continuer à vivre à Paris », insiste David Belliard, adjoint à la mairie de Paris, sur France Bleu. Et d’ajouter : « Du fait de leur taille, les SUV sont aussi plus dangereux pour les piétons : en cas de collision avec un enfant, un adulte ou une personne âgée. »

Les arguments de la mairie de Paris ont loin d’avoir fait mouche partout et la fracture est nette. La carte électorale ne ment pas : l’Est et l’Ouest parisiens sont aux antipodes sur le sujet. Majoritairement contre, les VIe, VIIe, VIIIe, XVe, XVIe et XVIIe font de la résistance. Mais, à bien y regarder, le résultat n’est pas très étonnant : les arrondissements les plus historiquement droitiers ont clairement montré leur opposition. Fortement mobilisé, le XVIe arrondissement a voté à 81,95 % « contre » le triplement des prix de stationnement. Mais la mobilisation n’a pas été suffisante. Las, on se demande bien quand Pompidou sera enfin écouté et que les Français cesseront d’être emmerdés.

8683 vues

05 février 2024 à 19:50

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

48 commentaires

  1. Les parisiens l’ont voulue… ils l’ont eue ! Coupables au même niveau que ceux qui ne votent pas et qui manqueraient de dignité et de cohérence à se plaindre. Autant dire que ma compassion à leur égard est inexistante.

  2. 42 000 électeurs vont pouvoir interdire l’accès de Paris à 900 000 véhicules. Exemple criant du naufrage de la démocratie (pouvoir majoritaire) au profit de la dictature des minorités.

  3. Visiblement la « nomenclatura » soviétique a fait école. Ceci étant, il reste quand même des progrès à faire. En URSS quand un seul apparatchik levait la main, le projet était adopté. Chez nos pastèques, il faut encore s’y mettre à près de quatre-vingt milles pour imposer une idiotie.

  4. Elle n’en n’a rien à faire de l’écologie et du reste. Ce n’est qu’un moyen supplémentaire qu’elle à trouvé pour boucher, très petitement semble t-il, l’immense trou de ses déficits.
    Victorine31

  5. La France est à plaindre avec macron ! Mais Hildalgo à Paris ça est la ruine des commerces ! Les jeux pas sür !

  6. Le 14 juillet, ça va douiller pour les engins blindes garés dans les rues de Paris, et qui en plus ne respectent pas la norme crit’air…

  7. Parfois la logique (ou le bon sens) de certains m’échappe…Les SUV, têtes de gondole, et les véhicules lourds…Première question: les suv, certes, mais quid du classement crit’air? Car il me semble qu’il y en a de tout électrique. Les véhicules lourds, pourquoi pas? Dans les années 90 j’avais une BX, bonne routière qui pesait à peine 1500kg. Aujourd’hui, pour me déplacer, je dispose d’un coupé de marque allemande qui pèse, d’origine, plus de 1800kg. Toutes les voitures ont pris du poids (y’a surement une exception) à cause des équipements (clim, divers moteurs électriques, airbags…). Est-ce qu’un minibus transportant habituellement 7 ou 8 personnes (famille) est un véhicule lourd? Est-ce qu’une berline transportant au maximum 5 personnes (mais plus souvent 2 ou 3) est un véhicule lourd? Les bus de la RATP sont-ils des véhicules lourds? Ce serait reposant si ces « politiques » arrêtaient de proférer des conne…. pour faire le buzz

  8. Pauvre hère ! Parfaitement déjantée et si imbue de sa nullité sidérale. Décidément la toute récente Ministre de la Culture n’en fera qu’une bouchée à la prochaine « votation municipale » ( terme consacré par la harpie).

  9. j’habite à la campagne, mon véhicule de 2013, avec pourtant pot catalytique, est crit’air 5, je vais passer une nuit à Lyon en juillet, en transit et je viens de m’acquitter de la vignette-rackett. L’écologie punitive. Je ne votais déjà pas pour ces ayatollahs verts.

  10. Elle est bien le reflet de ces bobos parisiens de gauche qui n’ont que ce qu’ils méritent ; sauf que …Paris n’est plus Paris, cette ville admirable et admirée que tout le monde craint comme lieu de toutes les violences, de la saleté, des injustices sociales criantes calquées sur le quart monde : une honte !

Les commentaires sont fermés.