[Point de vue] Nouvelle agression à Grande-Synthe : pour venger la mort de Philippe ?

criminalité violences

On commence (tout doucement) à en savoir davantage sur le meurtre de Philippe, 22 ans, tabassé à mort par une bande de sauvages qui l’ont défiguré.

La victime aurait pris rendez-vous sur une application de rencontres, via le site Coco, qui est une sorte d’avant-goût de l’enfer et auquel Le Figaro a consacré un article qui, pour le coup et quoique l’expression ait été galvaudée, donne réellement la nausée. Philippe, d’après ses meurtriers, pensait avoir rendez-vous avec une jeune fille - une mineure, ajoutent-ils. Ses proches disent, au contraire, qu’il a été agressé gratuitement, au hasard.

On en sait également davantage sur les meurtriers : âgés de 14 et 15 ans, désœuvrés, fans de rap, ce sont des petites frappes, comme on dit. Pour l’un d’eux au moins, un père violent et ex-taulard, famille de cas sociaux, fascination pour la violence, absence totale d’empathie : la totale. Philippe a été principalement frappé à la tête, comme beaucoup d’autres avant lui. Attaque à deux contre un, acharnement jusqu’à la mort : on est à un niveau de lâcheté et de barbarie quasiment médiéval.

Voilà qu’on apprend une nouvelle qui est à la fois navrante et peu surprenante : dans la nuit de vendredi à samedi, on a découvert un autre adolescent de quinze ans, le cousin d'un des mis en examen selon le procureur, tabassé et dénudé, non loin de l’endroit où Philippe a été découvert. Navrant, parce que cela pourrait ressembler à des gens qui se seraient fait justice eux-mêmes (même si, à l'heure où nous écrivons, un lien entre les deux affaires n'est pas établi). Mais, si tel était le cas, ce serait peu surprenant, parce que les Français savent qu’il ne va rien se passer, ou tout du moins pas grand-chose. À quatorze et quinze ans, en plus, vous pensez bien : excuse de minorité, stage de citoyenneté, centre éducatif et hop ! retour dans la nature… Alors, forcément, ça énerve. Ce samedi soir, on apprend aussi, sur BFM TV, que la mère de cet adolescent tabassé reçoit des menaces, y compris de viol sur sa fille de douze ans, d'après son témoignage.

On peut ajouter à cet épisode l’angélisme consternant du maire de Grande-Synthe : visiblement incapable de voir la réalité, il se raccroche frénétiquement, et en dépit du bon sens le plus élémentaire, à de navrants arguments de soixante-huitard. Voyez sa réaction sur X : « Ne cédons pas à la peur, ni à l’esprit de vengeance. Continuons à défendre le vivre ensemble dans notre ville. Continuons à œuvrer pour l’éducation, la bienveillance et la fraternité. »

On serait pessimiste, on dirait que les conditions sont réunies pour la guerre civile : un pouvoir exécutif aux fraises, un pouvoir judiciaire qui préfère souvent les coupables aux victimes, des édiles impuissants et pleurnicheurs, des sauvages mineurs… et des gens qui commencent à en avoir vraiment, mais alors vraiment marre. Certains pensent qu'en faisant ce constat, on en appelle secrètement au déchaînement de la violence, à une sorte de Ragnarök de pacotille au cours duquel les scooters affronteraient les chars d’assaut. C’est au contraire, précisément, ce que l'on cherche à éviter, en appelant les choses par leur nom. Et il faut avouer que ceux qui essaient d’empêcher la guerre civile qui vient, la vengeance érigée en justice comme s'il n'y avait plus de justice dans ce pays, se sentent de plus en plus seuls…

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 21/04/2024 à 21:00.
Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

36 commentaires

  1. Il me semble qu’il n’avait rien á faire dehors après minuit. Il est vrai que j’ai entendu sa mère ce matin dire qu’il avait un enfant de huit mois………..à 15 ans!

    • Il y a plusieurs années, il se trouvait un jeune prédélinquant de douze ans dans une sorte de centre psycho éducatif. Il avait été retiré de son « foyer », qui se réduisait en fait à son seul père, âgé de seulement treize ans de plus que lui. La Justice lui avait retiré la garde de son fils car il l’envoyait dealer pour lui. Un adolescent devenu père, ça donne ça plus tard. Authentique et vécu, mais lamentable.

  2. C’est un drame qui s’ajoute à un drame, mais ce n’est pas surprenant, alors que ça devrait l’être.
    C’est le résultat du ras-le-bol des français devant l’injustice de leur Justice qui n’est plus que l’ombre d’elle-même.
    Ça s’appelle « la loi du talion, œil pour œil, dent pour dent ».
    Un retour à l’antiquité.
    À force de ne pas agir, de ne pas avoir la main ferme et lourde, malgré les discours lénifiants des élus, du président au plus petits, les français vont se faire Justice eux-mêmes.
    Les responsables sont les ministres de la justice successifs depuis Taubira, voir avant même.
    C’est aussi le résultat du manque de place dans les prisons, par manque de construction de nouvelles malgré les promesses, qui a conduit à remettre en liberté des assassins ou autres OQTF qui n’ont rien à faire dehors.
    La boucle est bouclée, mais…
    Mais pourtant, nous aurons encore et toujours droit à d’autres discours lénifiants !

  3. On va commencer, comme dans le crédo de l’élu gauchiste de Grande-Synthe, par les formules rituelles prédigérées et infantilisantes qui sont des prérequis du civisme et du bon vivre ensemble comme « surtout ne faites pas ça chez vous », « à consommer avec modération » et le toujours d’actualité « il ne faut pas se faire justice soi-même », avant de noter que, peut-être, ce fameux cousin ne serait pas tout à fait blanc comme neige dans cette affaire, voire même un disciple des 2 assassins (présumés bien sûr !). Si tel est le cas, ce sera difficile pour moi de compatir à sa petite épreuve dont il se sort sans trop de casse.
    Mais au-delà, il s’agit avant tout d’un état qui a abandonné toute notion d’autorité et de morale intégré désormais comme des insultes et des stigmatisations suprêmes pour de simples faits-divers, d’un état sans contrôle sur les rendus de la justice qui laisse prospérer béatement des « familles Groseille » à la puissance dix.
    Pour résumer, la France de 2024, c’est la gauche resplendissante.

  4. Hier soir, en sortant avec mon fils dans la ville près de laquelle j’habite, je m’y rends, dans un quartier que je n’avais pas revu depuis une bonne dizaine d’années (je n’y sors plus puisque elle est devenue comme toutes les autres, un dépotoir insécurisé).
    La surprise est de taille, la « diversité » a pris ses quartiers encore plus visiblement et incontestablement, avec tous les effets collatéraux que nous pouvons redouter.

    C’est trop tard. Ce n’est même plus une question de marches blanches ou non mais de moyens dont nous allons avoir besoin bientôt pour nous défendre face à l’assaut qu’ils vont finir par mener.
    Des années à poser leurs jalons sans coup férir, sans opposition probante; pourquoi s’arrêteraient-ils ?

    C’était il y a 40 ans qu’il fallait réagir mais nous étions en pleine repentance des premières années Mitterrand, en pleine contrition idéologique, à grands renforts de main jaune à arborer fièrement.

    Le catéchisme de gauche avec eux, ça ne prend pas. Comme je l’avais déjà écrit, ce n’est pas en tendant l’autre jour qu’on parviendra à acheter la paix sociale, dont nous connaissons douloureusement le prix mais en cognant plus fort qu’eux, de façon suffisante pour n’avoir pas à y revenir.

    C’est trop tard et nous savons comment cela finira.

  5. Encore 30 mois d’attente espérons que les nouvelles équipes qui se mettront en place, feront place rase de tous ces incapables qui nous dirigent depuis Tonton pour revenir a un Etat ou la parole sera rendu au peuple pour ses aspirations a la vie qui veule. Le grand nettoyage doit être fait dans tous ces organismes qui ne représentent que des parts infimes de la populations .

  6. Rien de surprenant avec un ministre de la justice qui occupe un emploi fictif.
    Il faudrait qu’il se rende compte enfin que pour mener à bien sa principale occupation, à savoir réduire le RN à néant, il faudrait simplement qu’il fasse son boulot.

  7. Ces gens ne comprennent et ne respectent que la force, le peuple français le sait très bien, nos dirigeants ne veulent pas l’entendre. Pas à pas, nous approchons de l’affrontement généralisé, si rien n’est fait pour l’empêcher, nous vivrons un nouvel épisode de violence comme il s’en est déjà produit dans notre histoire. La responsabilité de nos dirigeants est écrasante, mais ils feront tout pour ne pas l’assumer.

  8. Œil pour œil dent pour dent voilas c’est comme ça qu’il faut agir et non en bisounours avec marche blanche et blabla

  9. Laissons de côté la logorrhée socialo-communiste de l’édile qui tourne en boucle sur les chaînes bien pensantes. Intéressons nous de préférence aux prénoms, jamais cité, des assassins du jeune Philippe, ainsi qu’à celui de la dernière « victime ». Il y a fort à parier que ces prénoms étrangers ne nous sont pas étranger.

    • Attention, la xénophobie vous guette, alors que le « vivre ensemble » nous prouve chaque jour sa réussite!

    • C est la guerre civile mais pour le moment il n y a qu un belligérant qui la fait l autre organise des marches blanches

  10. 15 ans, que faisait-il dehors la nuit ? Sa mère sur une grande radio, ne semble pas plus génée que cela ! Maintenant attention à la manipulation, qui dit que cette « agression » n’est pas mise en scène pour « victimiser » ces familles d’assassins et retourner la situation à leur avantage ? M. le maire, un commentaire ?

  11. Vous citez : « un pouvoir exécutif aux fraises, un pouvoir judiciaire qui préfère souvent les coupables aux victimes, des édiles impuissants et pleurnicheurs, des sauvages mineurs… » . Parfaite synthèse de la situation. Ce que personnellement je résume ainsi : la France guimauve. Cette forme de vengeance est appelée à se renouveler. Comme il est dit : » Les français en ont marre de cette chienlit, de ce laxisme à propos du traitement de la délinquance. « . Lorsqu’il évoque la dernière guerre, Macron nous fait des gorges chaudes en évoquant le pétainisme et sa collaboration à la déportation de juifs. Des cris d’orfraie à nous esbroufer. Pétain a subi une défaite brutale, imposée, pour ensuite pactiser avec l’ennemi. Mais Macron fait mieux, disciple plus que parfait. Il introduit volontairement l’ennemi en toute conscience, par l’immigration massive incontrôlée, tout en sachant qu’elle colporte un islamisme agressif qui crée de la délinquance laquelle en arrive à tuer nos enfants. Et en réaction à ces développements conscients, il s’obstine à ne rien faire, pour le plus, à coller des pansements sur des jambes de bois.

    • Je ne suis pas sur qu’il s’agisse d’une vengeance, mais plutot d’une mise en scéne des racailles pour se victimiser, le climat de cette commune entretenu par certains élus y est, selon les dernières déclarations entendues, tout à fait favorable ! A &( ans on ne traine pas dehors à 0H30 !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois