[Satire à vue] Wikipédia dans la tempête du prénom des personnalités trans

wikipedia

Pendant que les agriculteurs luttent pour leur survie, une autre souffrance surgit au sein même de Wikipédia. Les contributeurs de l'encyclopédie bien-pensante sont au bord de la crise de nerfs. Deux camps s'affrontent en un combat sans merci autour d'une question qui turlupine également le monde paysan : faut-il mentionner le prénom de naissance d'une personnalité trans sur la page qui lui est consacrée ? France Inter, qui est toujours là où il faut, quand il faut, s'est fait l'écho de cette nouvelle controverse de Valladolid.

Le débat enflamme les savants autoproclamés du site. Le parti des « pour » avance ses pions tandis que le clan des « contre » reste sur ses positions. Ces derniers tiennent leur argument massue. Robert devenu Roberta pourrait prendre ombrage que sa métamorphose soit indiquée dans sa biographie. « De l'info, rien que de l'info ! » riposte le camp adverse. S'il était Robert, l'internaute doit le savoir.

Sur la Toile dévastée par des tornades d'interrogations métaphysiques, les généraux encore debout ordonnent un cessez-le-feu. Il y aura sondage. Les gentils bénévoles appliqués à diffuser le bon savoir sont appelés à s'exprimer sur ce sujet douloureux jusqu'au 26 février. Dans l'éventualité d'une réponse favorable à l'indication du nom de baptême, une autre polémique agite déjà ses partisans : où placer ce satané prénom ? Au-dessus de la photo ? En dessous ? En bas de l'article ? Au milieu ? En haut ? La division par deux d'un camp déjà réduit de moitié pourrait s'aggraver avec d'autres cas de conscience. La taille de la police d'écriture, sa couleur... Emmanuel Macron appelé à la rescousse. Un grand débat et plus personne ne se souvient de la question posée. L'unique moyen de retrouver la sérénité en cette encyclopédie au bord de l'implosion.

Pour la partie technique, le commun des mortels apprendra que l'objet de la tourmente est appelé « deadname ». En français, il s'agit d'un « morinom ». L'Académie prise de court, Larousse dépassé, Le Petit Robert... Ah, Le Petit Robert... Nous en parlions justement ci-dessus. Était-il bien convenable de dévoiler son « morinom » ?

Dernier rebondissement rapporté par la version numérique de France Inter. Un sociologue spécialisé dans le cafouillage de genre en appelle au respect à la vie privée. À l'heure où un Premier ministre claironne sa sexualité à la tribune de l'Assemblée, le trait d'humour vient égayer ce monde transfiguré.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 26/02/2024 à 19:18.
Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

24 commentaires

  1. Il y en a assez de la guerre des prénoms ! On a le droit de donner à son enfant le prénom que l’on désire, en fonction de la personnalité que l’on croit deviner, où ressentir chez son enfant ! Amitiés à tous Hervé de Néoules !

  2. Wikipedia voir devoir s´interroger sur le type de customisation « trans » pour un homme trans-porte femme c´est simple, il s’agit de tout repousser a l’intérieur comme dans le wagon du métro aux heures de pointe, alors que la femme qui se trans-porte en homme, il va falloir trouver tout un tas de trucs pour remplacer ce qui fait l’identité du genre.

  3. Perso, m’en fiche complètement. Ils font bien comme ils veulent. Mais quelle honte pour Wikipedia, quel dommage ! Dans le passé, ça a été un outil génial et c’est devenu « ça » un outil de propagande (un de plus), woke et décadent. En tout cas, je n’y vais plus. Impossible de faire confiance à des contributeurs complètement décérébrés.

    • Bonsoir Evelyne43, C’est vrai que c’est un site intéressant et je m’en sers souvent; mais s’il vire woke ou autre c’est un peu pénible. Auriez-vous connaissance d’un ou plusieurs sites sérieux sur lesquels on pourrait trouver des informations fiables, même si les thématiques sont éparpillées entre elles ? Si oui, auriez-vous l’amabilité de me les indiquer en réponse ci-après ? Vous en remerciant par avance je vous prie d’agréer mes plus cordiales salutations.

  4. Merci une fois de plus à Jany Leroy. En cette période où s’accumulent les nouvelles plutôt tristes, il apporte un humour dévastateur et réjouissant !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois