Tout en haut du « Haut-Commissariat des diasporas africaines de France » se trouve perchée Rachida Kaaout. Juchée sur cette montagne de bien-pensance immigrationniste, la présidente de l'institution va livrer sa vision de l'agression sexuelle subie par une fillette aux abords de la tour Eiffel. Les téléspectateurs de Jean-Marc Morandini qui n'ont pas la chance d'évoluer à cette altitude peineront à comprendre la beauté du paysage.

L'auteur des faits, ah, parlons-en ! De son poste d'observation très élevé, la dame a perçu l'écho venant de la vallée. « C'est un Afghan… ghan… ghan… ghan… » La rumeur se fourvoie, les journalistes se trompent. Il est temps de remettre les coucous suisse à l'heure du mondialisme. « Eh bien, non, aux dernières nouvelles, c'est un résident en France qui a sa carte de séjour, qui vit en France. » Le détour est périlleux. Un Afghan que la carte de séjour a transformé en Afghan pas vraiment Afghan est un concept qui sera examiné lors du prochain séminaire des fumeurs de marijuana.

Non sujette au vertige, Rachida Kaaout poursuit. Il s'agit donc d'un presque Français pas tout à fait mais pas loin « qui était alcoolisé, donc sous l'effet de l'alcool ». L'eau ferrugineuse, oui ! L'alcool, non ! La conférence prévue sur les méfaits de l'alcool est annulée par les réactions scandalisées des autres invités. Le coup de l'immigré non responsable de ses actes n'ayant pas fonctionné, force est de rétropédaler vers le premier thème : « Ce que je déplore, c'est qu'on pointe à chaque fois du doigt : c'est un Afghan, c'est un Ivoirien... » Il manque à cet inventaire quelques nationalités fortement représentées dans le « à chaque fois » malheureux que l'invitée a laissé échapper.

« Mais on est chez les fous » - Oui !

Mais il se fait tard. Le sentier qui mène au nid d'aigle du Haut-Commissariat est long et sinueux. Jean-Marc Morandini pose la question qui peut envoyer la candidate en finale des championnats du monde d'aviron sur plateau télévisé : « Mais est-ce que vous êtes d'accord pour qu'on le renvoie chez lui ? » Rachida Kaaout a consulté Sandrine Rousseau. Celle qui avançait le même argument surréaliste lui a soufflé la réponse : « Non mais, vous vous imaginez ? Ca veut dire qu'on renvoie tous les immigrés qui commettent des actes ? Mais on est chez les fous ! » La sécurité dans les rues de Kaboul est la préoccupation majeure de la fidèle macroniste. Le débat se termine sur un feu d'artifice inversé. Une explosion de déconfiture crève les écrans. Hallucinant, inouï, les mots manquent pour définir un tel plaidoyer contre le peuple français. La future ministre des talibans quitte le plateau, non sans s'être munie des coordonnées du père de la fillette agressée. Prénommé Mohammed, ce père évoque les agresseurs de sa fille et demande que « ces gens-là soient dégagés du territoire ». Serait-il gagné par l'ultra-droite ? À la solde d'Éric Zemmour ? Son cas sera examiné avec attention.

14142 vues

04 janvier 2024 à 18:34

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

32 commentaires

  1. j’adore votre humour malgré ce sujet gravissime, ça m’aide à ne pas trop enrager et désespérer…. merci.

  2. CLO
    Qui c’est cette personne, je ne dis pas femme pour ne pas être traité de macho ?
    Impossible de savoir ou et quand elle est née, quels sont ses bagages intellectuels, que faisait-elle avant d’être élue?
    Avait-elle un travail qui la confrontait à la vraie vie, elle habite peu-être un endroit ou une jeune femme peut entrer seule le soir?
    Mais quel manque de respect pour les parents de la fillette ! Je voudrais savoir ce que dira son Père le jour ou elle sera coincée dans une porte cochère ?
    En attendant je la remercie d’ouvrir les yeux des français, tous les français, qui comprendront enfin qu’il est temps de « renverser la table » en 2024 et 2027

  3. Cette « déconstruite » doit être condamnée à passer l’année 2024 dans un CRA pour leurs « servir la soupe » … On verra bien si elle garde encore son venin idéologique suffisamment efficace ! … A une époque pas si éloignée, on appelait ces gens comme étant « membres de la 5ème colonne » …

    Il serait grand temps de faire le « grand nettoyage » dans toutes les associations s’auto proclamant « humanitaires et inclusives » ! …

  4. N’en déplaise à madame Rachida Kaaout, lorsque l’on est titulaire d’un titre de séjour on se doit de respecter les lois du pays qui vous accueille, dans le cas contraire, la règle c’est dehors. Mais il est vrai que ces chances pour la France vont dans un avenir proche exiger la légalisation des mariages forcés, l’interdiction de fréquenter l’école pour les filles etc, etc…..prévenir c’est guérir, donc retour à Kaboul pour ce délinquant.

  5. Patience. Le jour où cette dame sera confronté elle ou sa famille au bonheur du vivre ensemble approche à grands pas. Les célébrités bobo bien pensantes sont elles aussi concernées aujourd’hui.

    1. Vous avez raison.
      Le show- business, nos footballeurs et autres « célébrités » commencent déjà à être touchés par le phénomène d’ensauvagement de notre société.
      Il n’y a qu’à voir les nombreux cambriolages du domicile de ces starlettes qui se précipitent pourtant sur la moindre tribune, la moindre pétition afin qu’on ne doute pas qu’ils soutiennent la bonne cause !
      L’arroseur arrosé ?

  6. C’est bien continuons à faire parler les tenants d’une immigration à marche forcée.
    Tous les Français commencent à sortir de cette léthargie instillée par les « bien-pensants » depuis des décennies.

  7. Question de fond : pourquoi accueille-t-on ces gens et que nous apportent-ils ? Qu’eux veuillent venir ici suffit-il comme condition pour les accueillir? Non, respecter nos lois est bien le minimum… Approrter à notre pays devrait être une deuxième condition. Dans les faits, on accueille surtout des gens qui coûtent, apportent peu voire des problèmes.

  8. On ne veut pas écouter ZEMMOUR pourtant on ne peut pas lui reprocher de ne pas être clair !! Mais comme cela change du train train ,on préfère faire la sourde oreille !!! Il faudra pas vous plaindre car cela fait 30 ans qu’on laisse faire pour « pas de vagues » et pendant ce temps là petit à petit l’oiseau fait son nid !!

  9. Haut comités, groupes de travail, comités Théodule, agences gouvernementales en tous genres, la France croule sous ces gadgets aussi coûteux que peu utiles. Leur seul mérite qui justifie leur création à marche forcée est que ça occuperait l’électeur et l’adhérent à LREM. et détournerait l’attention sur le peu d’efficacité du pouvoir. Mais même chez les inconditionnels on commence à trouver la farce un peu lourde.

Les commentaires sont fermés.