[Satire à vue] Nicole Belloubet ou les vertus de la méthode Coué

Belloubet Capture d’écran

La vitesse avec laquelle Nicole Belloubet a remis l'école sur la voie de l'excellence est à couper le souffle. À son arrivée au ministère de l'Éducation nationale, le 9 février, la nouvelle promue faisait le constat d'une école « qui ne fonctionnait pas de manière satisfaisante ». Deux mois plus tard, tout resplendit, de la maternelle à l'université.

Dans un ensemble orange printanier, l'artiste rend compte du tour de magie qu'elle a réalisé sans trucage. L'interview est réalisée dans une cour de récréation de la Vienne. Nul élève à l'horizon. Tous se sont réfugiés dans une zone non-macroniste prévue pour se protéger des rayons euphorisants dégagés par Nicole Belloubet. Trois micros recueillent son enthousiasme : « Moi, je trouve que c'est formidable de dire que l'école, ça marche. » Ses prédécesseur n'avaient pas osé le dire. Deux mois d'entraînement, formation express à la méthode Coué... Le résultat est là.

Plus de brevets qu'ailleurs !

Pour illustrer son optimisme, le ministre a déniché au cœur de la Vienne cet établissement scolaire qui, selon ses dires, fonctionne bien. « ...Finalement, il y a dans cet établissement plus d'élèves attendus qui ont le brevet, les élèves ont une plus-value par rapport à ce qui était attendu... » La pépite visitée fut trouvée au terme de fouilles dans les sous-sol du ministère. Lampe torche sur le casque, pioche en main. Quelques frayeurs. Après avoir traversé des couches de classements PISA désastreux, les chercheurs remontaient à la surface la pierre précieuse. Une école dans le département de la Vienne. Ah, la Vienne ! Ses valses, son beau Danube bleu... Les techniciens de l'Éducation nationale vantaient les splendeurs de la région, sans oublier, bien entendu, son école aux résultats exemplaires.

Sur place, dans cette cour miraculeuse, la championne du redressement éclair conclut son propos de manière triomphale : « Et je trouve que c'est vraiment le symbole d'une école qui réussit, et c'est la raison pour laquelle je suis là aujourd'hui. » La fanfare prévue pour jouer la Marseillaise ne démarre pas. Il y a toujours quelque chose qui cloche, dans ces visites impromptues. Après la remise de médaille qu'elle s'est épinglée sur son ensemble orange, Nicole Belloubet rencontre un professeur d'histoire-géographie en kilt (info Centre Presse). Celui-ci s'est ainsi accoutré pour manifester, auprès du ministre, sa volonté d’interpeller les élèves sur la question du genre. Décidément, la réussite dépasse toutes ses espérances. Ensemble, ils valsèrent jusqu'à la nuit tombée.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

33 commentaires

  1. Son coiffeur n´est pas loin, grâce a lui elle a gagne 40 ans, il lui manque la mini-jupe puisque cette école est sous contrôle..pas de mineur isoles a l’horizon Viennois.

  2. Et attendez… les vaccinations arrivent à nouveau… pour tester la docilité des Français et voir s’ils ont compris… mais peut-être vont-ils se précipiter une nouvelle fois pour se faire encore piquouser… À voir!…

  3. ça me fait penser à ces trois singes qui se bouchent chacun un sens. Elle, elle se les bouche les trois en même temps

  4. Cette chose est d’une pénibilité à entendre et a voir et une chance avec la télécommande on peut zapper direct

    • comme vous avez raison !!! Comment peut -on un instant croire à ses propos…. son aveuglement est tellement criminel qu’on voudrait pouvoir la secouer énergiquement pour savoir  » si ses neurones sont encore en état de marche » !

  5. AH, l’école ne fonctionnait pas de façons satisfaisante, pour elle, donc elle fonctionnait, c’est nouveau çà viens de sortir, les enseignants ne peuvent plus prononcer certains mots, certains exemples, la culture y est interdite sauf ce qu’on peux timidement appeler la culture du RAP, d’autre quittent leur fonction si encore vivants, par convention personnel, et d’autre qui n’ont plus le droits de boire de l’eau sauf de se cacher comme d’autre peuvent encore le faire, la retraite madame..

  6. Effectivement tout va bien dans ce pays. Les finances sont au plus haut, la justice tourne à plein régime, tous les pays du monde sont nos amis, même les motards manifestent leur satisfaction. On se demande bien pourquoi l’école ne suivrait pas le mouvement général.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois