Sur le plateau de la chaîne Public Sénat, un fin connaisseur de l'opinion se livre à un exercice de haute voltige politique sous les yeux effrayés des autres invités. Philippe Manière, président de Vae Solis Communications, n'a pas choisi la facilité : expliquer le rejet de la réforme des retraites via le prisme de la psychologie d'une foule livrée à ses basses pulsions. Les producteurs de l'émission « Et maintenant » n'ont prévu aucun trampoline pour que l'homme rebondisse sur un autre argumentaire. Le cas de figure est périlleux. Par le passé, l'homme dirigea l'Institut Montaigne, un laboratoire d'idées réputé pour ses expériences explosives qui firent avancer la machine à vapeur de la droite molle. Sa réputation de cascadeur n'est plus à faire.

Dès le démarrage de la démonstration, la surchauffe du circuit de réflexion inquiète les techniciens du studio. Selon Philippe Manière, Emmanuel Macron aurait été élu et réélu parce qu'il a « un côté beau, doué, qui est impressionnant et qui est désirable ». Qui a vu les micros-trottoirs réalisés aux abords des meetings du candidat partage cette vision. « Je vais voter pour lui parce qu'il est mignon. » Quelques électrices avaient trouvé là leur motivation tandis que des hommes n'avaient pour seul argument que la jeunesse du prétendant. La confusion avec l'élection de Miss France ne faisait aucun doute.

Le champion de l'expertise du mécontentement populaire continue sa démonstration qu'il va maintenant suspendre par les cheveux au plafond du studio : « Quand vous vous sentez mal traité [...] quand vous vous sentez un petit, quand vous vous sentez quelqu'un qui a du mal à accéder à ce à quoi qu'il espère, vous pouvez vous retourner complètement contre cette figure qui semble en fait l’incarnation de l’inatteignable. » En un mot comme en plusieurs : tant de beauté et de perfection énerve les Français. L'apparition d'un dieu vivant sur les écrans de BFM TV est devenu insupportable au bon peuple. Le petit enrage, le miteux trépigne et tous sortent pour manifester leur colère de ne pas avoir été aussi réussis que le splendide Président Macron.

Cette première salve de Philippe Manière est ponctuée d'un éclat de rire sur le plateau de Public Sénat. Croyant sans doute que le public réclame le renouvellement de sa performance, le représentant en icônes magiques se lance à nouveau : « C'est normal qu'il y ait cette symétrie. On apprécie quelqu'un qui est beau, qui est doué, qui est manifestement une belle incarnation, mais quand on est dans une espèce de rejet de ses aspirations, il n'est pas complètement incompréhensible qu'on se retourne contre la figure de l'inaccessible. »

Des masques d'Emmanuel Macron seront distribués aux manifestants. Deux élastiques et une lampe sur le sommet du crâne pour signifier le rayonnement de la pensée... Avec peu de moyens, le calme peut revenir.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 18/04/2023 à 20:39.

9208 vues

17 avril 2023 à 18:11

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

46 commentaires

  1. Bien vu. Heureusement (ou dommage me dit mon petit démon intérieur) que le ridicule ne tue pas !

  2. Il est plutôt moche ! et pas doué pour Gouverner sinon, nous n’en serions pas là. Je me demande encore à ce jour pourquoi il a été ELU, rien n’est bon chez lui, il fait illusion et personne n’y a vu. S’il a été réélu, ça veut dire qu’il y en France beaucoup plus de crétins qu’on ne le supposait.

  3. Plutôt que la beauté (relative) et la réussite personnelle (le niveau d’incompétence dépassé) on aimerait voir arriver aux commandes des gens capables d’éradiquer le chaos qui partout en Europe s’étend, la violence urbaine et la racaille qui fait la loi ! Un décideur responsable et courageux, qui ose aller à contre courant de la doxa partout dominante, qui arrête le flot migratoire, et qui expulse tout ce qui peut nous nuire et qui en plus nous coûte !

  4. Le problème majeur, est que le bellâtre qui nous gouverne a été élu, il y a moins d’un an, par ceux-là mêmes qui le rejettent maintenant et qui ont appelé unanimement à voter pour lui, face au risque immonde de « l’extrême droite ».

  5. Il serait bon aussi de ne pas oublié, comme le rappelait l’économiste Charles Gaves, que le petit macron a échoué 2 fois à l’entrée de l’École Normal Supérieure, ce qui laisse supposer que son Quotient Intellectuel doit être malgré tout assez réduit. Charles Gave disait : « macron est un crétin ». Ce que je crois aussi. Cela n’est-il pas inquiétant ?

    1. Si! D’autant plus qu’il est loin d’être le seul crétin, puisqu’il a été réélu!

    2. sauf que les clones qui sortent de l’ENA sont juste exactement la cause de la transmission du venin mondialiste qui ronge tous les peuples depuis des décennies !
      Ces « petits hommes gris » sont sans aucune intelligence ! … Ils ont peut être un peu « d’instruction » mais pour le reste c’est souvent un néant sans fond … Des « BUZZ l’éclair » dans toute leurs réalité ! …

  6. Bravo Jany, un bon moment de détente. Un petit ajout ? Vous déclarez «  »Je vais voter pour lui parce qu’il est mignon ». Quelques électrices avaient trouvé là leur motivation tandis que des hommes n’avaient pour seul argument que la jeunesse du prétendant » Certains électeurs donc hommes, ne sont-ils pas également séduits ?

  7. Macron a un regard de psychopathe. C’est un charmeur, comme le serpent qui hypnotise les faibles pour les bouffer tout cru. Il sourit, mais il n’aime que lui-même….

    1. vous avez raison, d’ailleurs, souvenez vous du tête à tête Mme Le Pen/Macron au 1er tout des élections présidentielles ? vous souvenez vous du sketch qu’il a fait pour intimider Marine Le Pen, vous souvenez vous de son regard qui tue, de ses yeux de serpents, de la mauvaise prestation théâtrale de bas étage d’un futur président ? dans ce sketch du candidat aux yeux de serpent venimeux, toute sa personnalité s’est dévoilée, encore fallait-il se rendre compte de l’ignominie du personnage. Je n’ai pas rêvé ce vilain rôle de reptile malfaisant. Toutes les caractéristiques du serpent venimeux se sont par la suite avérées : l’hypocrisie, le mensonge, le mépris, l’égo surdimensionné, la perversité, etc… tout cela a été visible depuis 6 ans. Nous reste-t-il d’autres découvertes ?

  8. Excellent ! Il vaut souvent mieux, au début, face à des faibles et à des incultes, une tête bien faite que bien pleine (voir Macron Zemmour)! Mais le physique ( oral compris) ne cache jamais longtemps le vide intellectuel et moral. Le problème est que la bouche de cette tête vide est animée par les puissants de la finance et de la production de la planète qui sont américains et chinois.
    Et eux sont très forts. Alors, on met quand un intellectuel honnête et Français au pouvoir ?

  9. La beauté est relative chacun ses critères et Macron ne fait pas l’unanimité, idem pour l’intelligence qui est avant tout «  comprendre » et là on ne peut pas dire qu’il comprend ce qu’il n’entend même pas.
    Nous n’avons pas besoin d’un minet prétentieux et mauvais acteur de surcroît à la tête de l’Etat mais d’un homme d’expérience conscient et responsable.

    1. j’ai beau chercher, je ne parviens pas à trouver où se situe sa « beauté », il est loin d’être un Apollon : je ne veux pas le caricaturer, rien en lui est synonyme de « beauté » mais j’ai le regard perçant d’une septuagénaire qui voit encore très clair.

  10. « On apprécie quelqu’un qui est beau, qui est doué »
    Certes, mais quelqu’un qui porte une moumoute et qui a raté le concours d’entrée de Normal Sup, franchement….. qui peut craquer devant ce personnage sorti tout droit d’un livre d’horreurs

    1. « Mais qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu » pour avoir une tête de… pareille! Merci à tous ceux qui ont voté et re-voté pour lui.

  11. Macron lors de son premier discours de tout nouveau Président en 2017, a osé cette formule: je suis votre chef. Devant nos Armées, ceci pour humilier le général de Villiers réclamant une remontée en moyens, avant de le démissionner. Dans le but d’affirmer son autorité, au détriment d’un grand soldat, aimé de ses troupes.
    Depuis, ce mauvais acteur se met toujours en scène, habillé en uniforme, lors de ses rares déplacements auprès de nos militaires. Uniforme de marin dans un sous-marin, ou tenue de pilote de chasse chez les aviateurs. Confondant ainsi, par ailleurs, le rôle du politique, avec la fonction des militaires.
    Précisément, s’il se prend pour un guerrier, lui qui n’a jamais été à l’armée, qu’il assume ses propres décisions en tant que Chef des Armées, qui ose endosser l’uniforme. En prenant sa part de risque, au milieu de nos troupes mal équipées, en Opex. Ce sera un antidote efficace à ses délires de pervers narcissique.

    1. personne ne peut-il l’empêcher d’endosser un uniforme auquel il n’a pas droit quelle que soit sa fonction ? c’est proprement révoltant, de faire constamment le guignol-carnaval comme ça !

Les commentaires sont fermés.