Saccage de la basilique de Rouen : pas un mot de Darmanin

sacré-coeur-rouen-600x349

Mise à jour ce 18 novembre. Gérald Darmanin a-t-il lu notre article ? Une heure après sa publication ce 17 novembre, le ministre de l'intérieur a (enfin !) réagi au saccage de la cathédrale de Rouen dans un message sur X. « Après la vandalisation de la basilique de Rouen, j’apporte tout mon soutien aux catholiques. Une enquête a été ouverte et la police est mobilisée pour en retrouver les auteurs ». Un service minimum, tardif, devant l'indignation des catholiques. 

 

Deux poids deux mesures. Un tag sur une mosquée mobilise donc davantage le ministre de l'Intérieur et des Cultes que le saccage d'une basilique.

À Rouen, la basilique du Sacré-Cœur faisait l’objet, dans la nuit du 14 au 15 novembre 2023, d’une effraction suivie d’un pillage en règle et d’un saccage particulièrement sauvage. Les vandales se seraient introduits par les toits, selon un policier cité par Paris-Normandie, avant de s’en donner à cœur joie : destruction de statues, tabernacle (qui contient le ciboire et les hosties consacrées) renversé au sol, vases et objets volés. « Ils cherchaient à voler, ils ont tout fouillé, forcé toutes les portes qu’ils ont pu, ont été dans la sacristie, sont même allés jusqu’à renverser le contenu d’une boîte à chaussures recueillant les intentions de prière pour trouver de l’argent », constate le curé, qui évoque « un véritable carnage ». Qui a fait le coup ? Contactée par BV, la gendarmerie de Rouen n’a pour l’instant pas donné suite.

60 % des atteintes aux lieux de culte sont antichrétiennes

Cette destruction n'est pas isolée. Les saccages de lieux de culte catholiques se répètent et accélèrent partout en France. Huit églises parisiennes auraient été dégradées depuis le 1er janvier. Et combien de lieux de culte catholiques, de chapelles, de calvaires, de cimetières ? Dans une réponse écrite à la question de la sénatrice Catherine Dumas (LR), le ministère de l’Intérieur a donné, le 24 août 2023, des chiffres sans ambiguïté : « S'agissant du culte chrétien, 923 faits ont été recensés en 2022, contre 857 en 2021, soit une augmentation de 7,7 %. » L'équivalent de près de trois saccages par jour de l'année, samedi, dimanche et jours de fête compris ! Ces manifestations antichrétiennes représentent 60 % des atteintes aux religions (contre 52 % en 2021). « À titre de comparaison, la part des faits antisémites a représenté 28 % des faits antireligieux et celle des faits antimusulmans 12 % », précise cette réponse officielle. On ne fait pas plus clair, n'en déplaise à Mélenchon. Qui s’en inquiète ? Qui le dit ? Ce patrimoine appartient pourtant, au-delà des seuls catholiques, à tous les Français.

Darmanin attentif aux mosquées

La répétition de ces destructions aveugles évoque les périodes noires de l'Histoire de France.

Mais le saccage de la basilique de Rouen éclaire surtout d’une lumière crue une triple lâcheté avec laquelle la France doit encore rompre. Lâcheté politique d’abord, éclatante. Le 16 novembre, soit le lendemain des faits, Gérald Darmanin s’émeut bien des dégradations de lieux de culte : « Deux mosquées, à Lyon et Pessac, ont subi des dégradations inadmissibles ces derniers jours, écrit-il sur X, plein de compassion. J’apporte tout mon soutien aux fidèles. » Les deux mosquées ont été taguées de slogans antimusulmans. Le ministre de l’Intérieur a aussitôt pris les choses en main. « Des enquêtes sont en cours pour interpeller les auteurs et les présenter devant la justice : aucune impunité pour les porteurs de haine à l’encontre de nos compatriotes musulmans », écrit-il en tapant du poing sur la table. Mais voilà, sur le compte X du ministre des Cultes, rien, pas un mot, pas un cri, pas un souffle, pas une larme sur l’ampleur des dégradations de Rouen. (Mise à jour. Le ministre a enfin réagi après la publication de notre article comme indiqué en tête).  Pourquoi ? Parce que le pouvoir sait que les banlieues sont proches de l’embrasement, la Palestine n’ayant rien arrangé, et qu’il cherche à les ménager. Par peur des « quartiers pauvres », comme dit LFI, cette peur qui pousse Macron à ne pas se rendre à la manifestation parisienne contre l’antisémitisme. Si la cause est évidente, la décision n'est pas acceptable. Comme Macron, Darmanin est l'otage des banlieues.

Les auteurs des faits n’en veulent pas aux chrétiens !

Cette démission du politique ne durerait pas sans la lâcheté des médias, aidées en cela par les représentants de l’Église. Avant de relater les faits, Paris-Normandie consacre ainsi un long paragraphe à expliquer que ces dégradations sont « vraisemblablement » motivées par « l’appât du gain ». Les auteurs des faits n’en veulent pas aux chrétiens, assure le journal, confirmé par le curé. « Il n’y a eu aucun message de laissé, aucun tag, alors – et la police en convient –, c’est ce genre de chose qui est systématiquement retrouvé s’il y a une volonté christianophobe », assure le curé, le père Geoffroy de La Tousche. Une conclusion très rapide de l'enquête. Mais alors, on peine à comprendre comment des statues de plâtre ont pu être saccagées ? Des marches cassées ? Des vitraux brisés ? « Les aveugles voient », dit l’Évangile. Pour l’heure, les aveugles ne voient pas.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

51 commentaires

  1. « Cette démission du politique ne durerait pas sans la lâcheté des médias, aidées en cela par les représentants de l’Église. » La vraie Eglise n’est pas celle qui semble l’être….. Cherchez pourquoi et vous trouverez, il existe des preuves!

  2. Tendre l’autre joue, ne veut pas dire d’accepter de se faire humilier. Le propre de la dignité humaine est de ne pas provoquer, mais de ne pas se laisser faire. A force de courbettes, l’Eglise de France est prête à la soumission. De grâce, réagissez, vous avez la loi de 1905 pour que votre patrimoine, notre patrimoine soit protégé. Il appartient à l’état d’entretenir et de veiller à la sécurité des lieux de cultes édifiés avant cette date. Ne l’oublions pas.

  3. Synagogues, ou mosquées saccagées indignation politique générale, églises silence circulez il n’y a rien à voir…

  4. La rue arabe, bien officielle maintenant chez nous, peut déclencher des émeutes difficilement maitrisables, alors que la rue française ne sait que pleurnicher et défiler avec des fleurs blanches. Magnifique résultat d’une politique irresponsable. Où sont nos hommes d’Etat d’antan?

  5. On a parfois entendu sur des plateaux télé que Darmanin étant musulman, il défend naturellement ses coreligionnaires. Effectivement, c’est l’impression qu’il donne et on aurait tendance à lui accorder une certaine indulgence. Mais le problème est bien plus grave, voire impardonnable, quand on sait qu’en fait, il est catholique. Réveillez-vous, monsieur le Ministre des cultes, quand « on » saccage ou profane une église, c’est votre âme qu’on assassine.

  6. Notre clergé comme nos politiques sont des pleutres, que voulez attendre de cette bande d’agneaux tremblant devant le loup Islamique?

  7. On aurait dû conserver une religion d’état, mais avec leur œcuménisme et leur libéralisme, voilà ou nous en sommes. Nous n’aurions jamais dû orchestrer le regroupement familiale, ordonner au étrangers de rentrer chez chez eux une fois la retraite arrivée avec obligation de prouver plusieurs fois dans l’année qu’ils étaient encore vivants, les obliger à dépenser un % d’argent dans le pays, limité drastiquement les aides, leurs interdire tous mariages mixtes. et voilà on leurs a donné des droits supérieurs aux français et maintenant nous sommes pris au piège avec ces individus à la croyance moyenâgeuse.

    • Il n’existe pas de piège, mais un petit personnel politique lâche élu par des lâches, vaguement observés par des ovins. Que faire ?

  8. Donc à écouter nos hommes d’église,c’est seulement pour trouver de l’argent,alors pourquoi détruire les statues,casser les vitraux,les marches,Pourquoi?

    • Nos hommes d’église suivent les consignes de leur hiérarchie, qui renoue avec les préceptes originels de l’Eglise … Si on vous frappe sur la joue droite, tendez la joue gauche … C’est une religion qui a mis 300 ans pour démolir l’Empire Romain, mais avec les moyens de communication actuels plus efficaces, cela ira plus vite. Dans 50 ans, notre civilisation de l’Ouest de lEurope ne sera plus qu’un souvenir. Je suis assez d’acord avec ce que disait Céline sur la religion chrétienne.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois