Sur l’immigration, le match France-Angleterre est inégal. Tandis qu’ici, on s’interroge sur la légalité d’un hypothétique référendum sur l’immigration, pourtant souhaité par deux Français sur trois, le ministre de l'Intérieur britannique serre encore la vis. Dans un entretien accordé au Times, Suella Braverman précise les prochaines mesures envisagées pour décourager les migrants de venir au Royaume-Uni.

Toute personne qui entre sur le territoire britannique sans papiers valides sera immédiatement placée en détention, avant expulsion vers le Rwanda ou autres « pays sûrs » (sic). En attendant, le gouvernement anglais planche sur les solutions à mettre en œuvre pour que les migrants ne s’évanouissent pas dans la nature. Il veut ainsi accroître les capacités d’accueil de ses centres fermés (équivalents de nos CRA, centres de rétention administrative). Et accrocher un bracelet électronique à la cheville de tous les migrants clandestins. Selon le Times, les fonctionnaires expriment des réserves : ils ont des doutes sur la légalité de ces contrôles et sur la faisabilité pratique du bracelet-cheville électronique. La presse d’extrême gauche, en France, leur emboîte le pas. Mediapart fait preuve d’une invention et d’une originalité inhabituelle en traitant le ministre britannique conservateur de choc originaire d’Inde de « figure de proue d’un certain racisme ». Le média d’Edwy Plenel stigmatise dans la foulée, sans complexe, « le dévoiement des origines au service de la réaction ».

20.000 policiers supplémentaires

Mais le ministre de l'Intérieur d'origine indienne ne semble pas paniqué par les attaques de Mediapart. Sur son fil X (ex-Twitter), il a épinglé ce message : « More police, less crime, safer streets, common sense policing », soit « Plus de police, moins de criminalité, des rues plus sûres et une police de bon sens ». En tant que membre des conservateurs, ajoute-t-elle, je travaille pour assurer la sécurité du peuple britannique. »

La vidéo détaille les objectifs et les moyens engagés. Braverman s’attaque en priorité à ce qu’elle appelle les comportements antisociaux, la forme anglaise de nos incivilités. Elle a ainsi recruté 20.000 policiers supplémentaires - un élément fort de sa communication, soit le double des 10.000 policiers supplémentaires revendiqués par le Président Macron - et les chiffres suivent, explique-t-elle. Depuis 2010, les crimes violents ont chuté de 46 % et le nombre des homicides baisse. Bien sûr, il s’agit d’une communication gouvernementale, partisane et qu’il convient de prendre avec distance.

Mais l’intérêt principal, pour des Français, c’est ce ton décomplexé pour aborder l’immigration et son cortège de drames, cette manière de prendre le dossier à bras-le-corps. Que n’entendrait-on, en France ? Dans le même esprit que son ministre de l’Intérieur, le Premier ministre Rishi Sunak a publié une courte vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle on le voit manipuler un impressionnant couteau : « La criminalité au couteau n'a pas sa place dans nos rues, lance le Premier ministre. Nous devons arrêter les voyous ignobles qui portent des armes dangereuses et intimident les communautés. À partir d’aujourd’hui, nous interdisons ces couteaux et rendons les peines plus sévères afin que les gens sachent que les contrevenants seront punis comme ils le méritent. »

Modifier la loi

Le même Rishi Sunak a épinglé ce message : « Les criminels ne devraient pas être autorisés à emprunter le chemin de la lâcheté en refusant de faire face à leurs victimes devant le tribunal. Je me tiens aux côtés de Cheryl Korbel [mère d’une jeune fille assassinée, NDLR] dans sa campagne visant à faire entendre leur sentence aux délinquants ignobles comme l’assassin de sa fille. Aujourd’hui, nous modifions la loi pour y parvenir. »

Un discours qui tranche sur celui des responsables politiques français, aveugles depuis des décennies, avec une mention spéciale pour la Macronie. Au moment des émeutes de l’été, Darmanin avait stigmatisé les Kevin et les Mathéo. Le même, alors que les spectateurs du Stade de France se faisaient dépouiller en mai 2022 lors de la finale de la Ligue des champions, désignait courageusement les fauteurs de troubles : il s’agissait des… Anglais ! Entre un pays réaliste et le royaume français du mensonge et de l’idéologie, la Manche n’a jamais été aussi large !

10984 vues

31 août 2023 à 21:30

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

    1. Ils sont en effet très patriotes.
      Mais détrompez-vous sur les britanniques de souche, ils sont extrêmement patriotes !

  1. Et après ce bouclier elle fera quoi ? Les suivra tous sur des écrans, faire une série télé « les migrants que sont-ils devenus » (que la télé Française retransmettra avec nos migrants Français…de papier) ? mdr… Dans le style système inutile ils sont aussi forts que chez nous les politicards.

  2. « Selon le Times, les fonctionnaires expriment des réserves : ils ont des doutes sur la légalité de ces contrôles… ». Autrement dit, tout un chacun peut décider d’entrer dans un pays et ledit pays devrait se contenter de dire « Bienvenue, faites comme chez vous » ?
    Il est d’ailleurs assez choquant qu’en France l’on accepte de donner le droit aux fameux MNA de refuser les tests permettant de déterminer si oui ou non ils sont mineurs. Plus que choquant, c’est un scandale, une insulte pour les Français qui doivent payer pour entretenir ces faux gamins.

  3. C’est un bon début , et cela permettra à ceux de chez nous qui veulent remettre la nation au centre , de bénéficier de ce débroussaillage . Si les britanniques prennent ces mesures , c’est aussi parce que la France de l’UE est une vraie passoire migratoire et un tel danger pour eux qu’ils sont en train de dissuader les candidats à ce présenter à laurs frontières . Qu’ils restent dans cette France qui les prend pour ces chances !

  4. déjà à l’origine de la création du marché commun, Allemagne, France, Italie, Belgique, Luxembourg, Pays Bas (bénélux) 2 pays étaient déjà des paradis fiscaux, les dés étaient déjà pipés dès le départ, avec l’assentiment des créateurs Monnet, Shumann , Adenauer entre autres.

  5. L’UE n’est pas un Etat fédéral souverain , ce n’est qu’une collection de traités , à l’origine dans le domaine économique, et ensuite elle a sournoisement dépouillé de leur souveraineté les Etats membres .
    Sans parler de Frexit , la France pourrait prendre ses distances avec l’UE sur certains sujets , immigration , islam , et affirmer sa souveraineté , certains pays de l’UE le font.
    Il ne faut pas compter sur Macron , qui est en parfait accord avec l’idéologie de l’UE.

    1. Si, parlons du FREXIT, au contraire : c’est la décision de bon sens. Nous appartenons à une organisation malfaisante (et antidémocratique, en plus). La logique veut qu’on la quitte tout de suite. Le reste n’est que bêtise ou lâcheté, non ?

  6. « Une police de bon sens » une justice de bon sens et des gouvernants de bon sens, voilà ce qu’il nous manque…

Les commentaires sont fermés.