Tout occupé qu’il est à lutter contre l’irrésistible ascension du Rassemblement national, le microcosme politico-médiatique, et surtout le nouveau gouvernement mené par le sémillant Gabriel Attal, n’a peut-être pas vu venir la colère de nos paysans, oubliant ainsi le triptyque de l’historien Fernand Braudel, résumant en ces termes notre nation plus que millénaire : « pays, paysans, paysages », tel que rappelé par notre confrère du Figaro, Vincent Trémolet de Villers.

Le dernier sondage Toluna/Harris Interactive commandé par RTL, ce 23 janvier, aurait pourtant dû leur ouvrir les yeux, tant ses résultats sont sans appel. Certes, nos paysans ne représentent, désormais, guère plus de 2 % de la population. Il n’empêche que les 98 % restants ont tous un oncle, un frère ou un grand-père issu du monde agricole et qu’avant de rejoindre le monde des villes, ils venaient souvent de celui des champs.

Une écrasante majorité de Français derrière nos paysans

Ce qui explique probablement pourquoi 87 % des sondés estiment que la situation du monde paysan est « mauvaise ». Comme quoi, malgré la fracture géographique et sociale, la solidarité nationale n’est pas un vain mot. Quant au soutien de nos agriculteurs en détresse, il est presque tout aussi massif : 82 %. Pour rappel, celui qu’obtenaient les gilets jaunes, à la fois hérauts et héros de cette France de l’entre-deux, celle des ronds-points et de la périphérie, n’était « que » de 72 %.

Quant aux revendications de ceux qui nous nourrissent, le résultat atteint un score quasi soviétique : 92 % de nos compatriotes les soutiennent ! Et tout cela malgré les inconvénients quotidiens y afférents (blocage des routes et des autoroutes), 70 % de nos compatriotes persistant à approuver ce mouvement. Dans le même temps, 70 % des Français interrogés se « déclarent opposés à l’intervention des forces de l’ordre ». Ce qui signifie que le gouvernement est dans l’impasse et qu’une politique de répression le rendrait plus impopulaire encore. Laquelle serait d’ailleurs plus qu’aventureuse, sachant que 83 % des sondés estiment que ce dernier « n’est pas à la hauteur de la situation ».

Même les électeurs macronistes renâclent…

Certes, on pourrait imaginer qu’Emmanuel Macron et Gabriel Attal puissent encore compter sur le soutien de leur électorat urbain CSP+. Mais 69 % des sympathisants de Renaissance soutiennent cette nouvelle jacquerie… Pour les autres partis, la situation paraît plus alarmante encore pour l’exécutif. Qu’on en juge.

Le soutien de LFI à nos paysans se monte à 71 %, le PS à 85 %, EELV à 84 %, LR à 79 %. Quant au RN, ses sympathisants pointent en tête de peloton avec 88 %. On notera encore que les Français ne se revendiquant d’aucune étiquette partisane sont 83 % à défendre le mouvement en question. Ce qu’à l’armée on appelle un carton plein.

Plus intéressante encore est la zone de résidence des sondés : ceux qui vivent à la campagne sont 84 % à se sentir proches de la colère paysanne, 83 % dans la périphérie et 78 % dans les centres-villes. Un petit bémol, nonobstant : seuls 60 % du panel « affirment avec certitude être prêts à payer plus cher leurs produits aux agriculteurs français » Mais il est vrai que le pouvoir d’achat étant au cœur des préoccupations, un tel « luxe » n’est pas forcément à la portée de tout le monde.

Dans le même temps, ceux qui nous gouvernent n’en finissent plus de signer des traités de libre-échange avec la planète entière. Hier, la Nouvelle-Zélande, aujourd’hui le Chili. Dès lors, les postures de l’Élysée et de Matignon ne trompent plus grand monde. On savait qu’ils avaient plus ou moins les mains liées par les instances européennes. Ça se voit de plus en plus.

3646 vues

25 janvier 2024 à 17:33

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

58 commentaires

  1. J’ai suivi la présentation des mesures en faveur du monde agricole. Attal a mentionné la nécessité de soutenir la souveraineté nationale en matière d’alimentation, dès le début de sa présentation. Il a ensuite embrayé sur toutes une série de mesures administratives immédiatement applicables . Très bien mais une très grosse lacune dans cette présentation. Aucune mesure en rapport avec la concurrence déloyale , aucune allusion à une quelconque négociation au niveau de l’Europe. C’est pourtant cette concurrence qui tue l’agriculture, cette concurrence qui détruit notre souveraineté. Concurrence entre pays européens en matières d’application des normes, coût de la MOE, taxes. Concurrence avec les étrangers qui ne respectent pas les normes européennes, aucun contrôle envisagé, aucune sanction vers ces importateurs. Et le risque Ukrainien totalement absent du discours. Peut nettement mieux faire.

  2. Rien à attendre de ce gouvernement. Attal vient de rappeler que l’Etat a toujours protégé les français « pendant les crises » ! Or ces crises sont engendrées par l’UE et l’Etat complice, et la protection de l’Etat repose sur un endettement toujours plus grand avec l’argent des contribuables. Les français sont donc en permanence doublement cocus, subissant des crises dont la résolution se fait avec leurs impôts.

  3. L’objectif des ces pourritures mondialistes est d’éradiquer, agriculture, élevage, pêche, artisanat, hôpital, école etc… Et la LIBERTÉ !! Ils veulent que nous soyons « obligés » de passer par eux pour nous nourrir exclusivement d’importation et bourrée de chimie, de graphène et de molécules pathogènes. S’ils décident de nous couper les vivres, on crève ! Il faut que nous devenions dépendant de tout dans tous les domaines. On le voit déjà dans l’industrie, la pharmacopée etc… Ils veulent rendre la France à l’image d’un pays du tiers monde par l’apport d’allogènes ne devenant plus ainsi un concurrent direct de l’oncle sam. Et nos traîtres s’y emploient.

    1. Vous rejoignez le commentaire que j’ai fait au sujet d’un autre article. Si plus rien ne se fait sur notre territoire, une bonne petite pénurie alimentaire sera un jeu d’enfant à organiser.

  4. il faut qu’ils évitent de participer au salon de l’agriculture car ce serait donner une occasion à notre sire de venir plastronner une nouvelle fois pour s’auto congratuler d’être le plus beau , le plus fort etc …de faire le cri du coq qui croit que c’est lui qui fait se lever le soleil chaque matin .
    Ils ne doivent pas y participer

  5. C’est le moment, agriculteurs vous avez le soutien des vrais français, ne vous laissez pas berner pas les incompétents de ce gouvernement de menteurs et de voleurs. C’est maintenant ou jamais.

  6. Ce tandem Macron – Attal, quatuor « improbable » (comme on dit) avec leurs « demi-oranges » -traduction de la désignation espagnole des conjoints- dirige la France de main de maître et on se demande bien comment il se fait et pourquoi ? Le premier gagna ses lettres de noblesse en Alger, en traînant la Nation dans la boue, dans le silence de Hollande et la torpeur de Larcher, le second du fait du choix inconsidéré de celui cité !
    Ils se préoccupent du devenir d’un pays alors qu’ils n’auront nul descendant qui pourraient être concernés…..sauf adoption !
    Changez d’occupation de vos loisirs et passez la main !

  7. Si je peux suggérer quelque chose à nos paysans : qu’ils s’installent et vendent leurs produits directement autour des supermarchés, sur des parkings, aires de stationnements etc…Les Français doivent boycotter systématiquement tous les fruits et légumes, volailles etc… non produits en France. Il faut revenir à une consommation « de saison » et le plus local possible. À suivre…

  8. Ce gouvernement compte sur le pourrissement de la situation. S’il avait voulu agir, il l’aurait déjà fait lors des premiers retournement des panneaux. Restons solidaire de nos paysans, ils sont le dernier rempart à notre faillite.

  9. Les gilets jaunes avait été un grand espoir, espérons que la révolte des agriculteurs sera rejoint par tous ceux qui souffrent de ce système et qu’il fasse éclater cette oligarchie franco-europeen qui détruit la France et la démocratie

Les commentaires sont fermés.