Pour reprendre la sentence de Philippe de Villiers ici même, nous sommes devenus « un peuple légume ». Le général disait plus crûment « Les Français sont des veaux ». Tout comme il y a, chez les bovins, des animaux qui courbent sans cesse l’échine et d’autres à la colonne solide, on trouve néanmoins chez les légumes des individus blets et des flétris à la feuille jaunasse quand d’autres sont bien enracinés et se dressent droit vers le ciel. Le problème, aujourd’hui, chez ceux qu’on n’ose plus appeler sapiens, est que la première catégorie semble devenue largement majoritaire.

Légumes, veaux, moutons… tout cela fait de bons collabos. Des suiveurs. Depuis le temps qu’on les dresse, les hordes sont devenues obéissantes : à la queue leu leu, en silence, masque et demain le casque, les gants et la combinaison intégrale avec un signe distinctif pour les non-vaccinés. En corollaire la censure médiatique, l’accusation de complotisme et de haute trahison avant les poursuites judiciaires pour ceux qui osent encore douter.

Réfléchir peut-être, s’interroger, écouter les voix qui s’écartent du chœur bêlant ? Difficile. En ces temps de guerre, la censure est de plus en plus efficace. D’ailleurs, il y déjà un arsenal pour calmer les esprits séditieux, ces réfractaires dont les psys de service (Claude Halmos, sur France Info, au printemps dernier) nous expliquent que c’est, en fait, une peur incommensurable mais refoulée qui les meut…

Pourtant, d’aucuns pointent sur les ces incohérences que chacun peut relever. Ainsi circule cette série de questions auxquelles la réponse est, hélas, invariable :

Selon le gouvernement, si je me fais vacciner :

– Puis-je arrêter de porter le masque ? Réponse : Non.

– Peuvent-ils rouvrir les restaurants, les bars, les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de sport ? Non.

– Serai-je résistant au Covid-19 ? Peut-être, on ne sait pas exactement, cela ne vous empêchera probablement pas de l’attraper.

– Au moins je ne serai plus contagieux ? Non, vous pouvez toujours le transmettre, peut-être, personne ne sait… Etc.

C’est une série de 14 questions pertinentes dont les réponses nous sont toutes, à ce jour, données par les experts officiels comme négatives.

Conclusion : le vaccin contre le Covid-19 ne confère pas l’immunité, n’élimine pas le virus, ne vous empêche pas de l’attraper, ne vous empêche pas de le transmettre, n’empêche pas la mort, n’élimine pas la nécessité d’interdire les déplacements ni celle de fermer les entreprises ou de se reconfiner, encore moins celle de se masquer.

Alors, à quoi sert-il, ce vaccin ?

Se poser seulement la question expose, aujourd’hui, à l’accusation infamante de « complotisme ». Façon autoritaire de verrouiller toute rébellion mais qui risque, toutefois, de ne pas suffire à contenir une révolte qui monte.

Ce dimanche, des émeutes suivies de heurts violents et de pillages ont ainsi éclaté dans plusieurs villes des Pays-Bas (notamment à Amsterdam et Eindhoven), suite à des manifestations contre les restrictions sanitaires. « Un centre de dépistage du Covid-19 a également été incendié samedi soir dans le village d’Urk, dans le nord du pays, alors que le couvre-feu national imposé par le gouvernement entrait en vigueur », rapporte l’AFP.

En cause, l’instauration, au Pays-Bas, samedi, du premier couvre-feu depuis la Seconde Guerre mondiale. Il est, désormais, interdit de sortir de chez soi entre 21 h 00 et 4 h 30, et ce, au moins jusqu’au 9 février. À la clé, une amende de 95 euros pour les contrevenants.

Faut-il rappeler la situation française ? Couvre-feu de 18 h 00 à 6 h 00, probable troisième confinement avec obligation de fournir des attestations de déplacement (une exception à la française) sous peine d’une amende de 135 euros, et perspective d’un passeport sanitaire pour une vaccination non obligatoire mais indispensable pour se déplacer alors qu’on n’a pas les doses pour le faire.

Vous savez quoi ? Ça va mal finir.

25 janvier 2021

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.