La rédaction de Boulevard Voltaire s’est amusée à me confier un sujet des plus casse-gueule : l’homosexualité sur les réseaux informatiques en où, soit, d’un côté, je valide les prises de décision d’un régime communiste, soit, de l’autre, les déviances modernes de l’Occident…

Un texte à la Chimène, entre aimer son amant ou venger son père : le choix cornélien, en somme !

Bon ! Reprenons les faits, déjà. Car eux ne sont pas politiques.

Le gouvernement chinois tente de faire le ménage concernant les contenus qu’il considère comme anormaux, notamment dans le domaine du « streaming » (vidéos en ligne). Parmi ces contenus anormaux, qui ne répondent pas aux “critères politiques et esthétiques corrects”, figure l’homosexualité.

À côté de ça, nous retrouvons des censures plus traditionnelles comme le retrait et les coupures des vidéos qui “portent atteinte à l’image nationale, à celle des dirigeants révolutionnaires, qui mettent en scène les conquêtes des anciens empereurs ou répandent l’extrémisme religieux”. En somme, rien de nouveau dans l’empire du Milieu.

Tout cela dans le but d’avoir un “cyberespace plus propre”

Finalement, toute la problématique se résume donc dans la guerre que mène la liberté contre la contrainte sur le Web et dévoile, en filigrane, les abus respectifs du régime de Mao et des régimes démocratiques.

Tout d’abord, le régime communiste, par son idéologie caractérisée, accepte très mal l’idée que toute vérité n’émane pas de sa bouche. Il est vrai que le Web, de ce point de vue-là, a vite tendance à démontrer que certaines vérités révélées apparaissent finalement être des mensonges.

À côté de ça, les régimes libertaires de l’Ouest, par leur propagande excessive au bénéfice de la liberté et des droits de l’homme, sont prêts à sacrifier l’ordre des sociétés pour amener les individus qui composent le peuple à devenir des consommateurs zélés, solitaires et autocentrés sur leurs désirs.

Le thème de l’homosexualité est, en effet, un bon exemple de ces deux abus. D’un côté, il est ridicule, comme le gouvernement chinois essaie de le faire, de tenter d’ignorer un fait humain. Mais il n’est pas beaucoup plus intelligent, chez nous, de faire croire que le couple homosexuel a la même vocation que le ménage hétérosexuel (qui, lui, est complémentaire pour la survie de l’espèce). Sans compter les à-côtés de la PMA (bientôt) et de la GPA (peu après) pour permettre à ceux qui souffrent d’une stérilité par choix personnel d’orientation sexuelle d’avoir des enfants.

Alors, entre la propagande d’un régime répressif (qui promeut à l’excès l’interdiction) et celle d’un totalitarisme mou (qui promeut à l’excès la liberté), blanc bonnet/bonnet blanc !

Depuis le XXe siècle, le monde manque profondément de tempérance et de nuances. Ainsi, si l’homosexualité existe de facto, ce n’est pas une raison pour essayer de lui donner le même but que le ménage traditionnel et la même importance… Mais la nier complètement relève du fantasme communiste traditionnel.

Vraiment, merci Boulevard Voltaire pour ce sujet, et cet article qui en découle, qui donne un avis tranché au lecteur : P’têt ben qu’oui ! P’têt ben qu’non ! Je suis d’accord, moi non plus !

2 juillet 2017

À lire aussi

Livre “Le Miroir sans retour”, de Reynald Secher : la Révolution à travers les yeux d’un traître !

Reynald Secher revient sur une fascinante période de notre histoire qui hante encore aujou…