C’est the place to be. Chaque samedi soir, l’émission Quelle époque !, sur France 2, réunit la crème de l’espace médiatique : vedettes du petit écran, chroniqueurs mondains, artistes en devenir, politiciens bon teint… le Tout-Paris s’y presse. Il faut dire que l’entrée est gratuite et le physio plutôt sympa. Si les quotas « diversité » sont de rigueur, aucun talent particulier n’est demandé à l’entrée. Il suffit d’être de gauche pour y être accepté.

Entre l’instagrameuse et le metteur en scène siège, habituellement, un « comique » de service, mandaté par la production pour déclencher un rire à intervalle régulier. Actuellement, c’est Philippe Caverivière qui occupe ce poste. L’homme y assure deux chroniques dans lesquelles il passe en revue l’actualité de la semaine. Samedi dernier, c’est la crise des agriculteurs et le mal-être paysan qui lui ont inspiré quelques saillies bien senties. Morceaux choisis : « J’adore Karine Le Marchand, c’est une super coach de vie. Je l’ai vue l’autre jour, elle était avec Jean-Claude, 57 ans. Le gars, il est éleveur de porcins dans un petit village. Le premier magasin est à 138 kilomètres. Il est dans le Cantal, il vit avec sa mère, ils ont douze dents à eux deux ! » Rires gras sur le plateau. L’humoriste est ravi. Il poursuit : « Jean-Claude dit : "Je gagne 512 euros par trimestre. Je travaille sept jours sur sept, dix-sept heures par jour." Et là, Karine lui fait : "Je ne comprends pas pourquoi tu es célibataire ! Mais bien sûr qu’on va te trouver quelqu’un. Elles vont se battre pour vivre avec toi !" » Les invités se bidonnent, Léa Salamé est hilare. La scène est d’une obscénité rare. Chaque jour, deux agriculteurs se suicident et le service public se marre.

Sur Twitter, cette pastille n’a pas été du goût de tous. « C'est trop drôle, l'humour parisien sur des gens qui se suicident et qui n'arrivent plus à vivre de leur travail, s’indigne un twittos. Finalement, rien n'aura changé, on sera toujours des ploucs pour eux. »

Un humoriste récidiviste

Ce n’est pas la première fois que Philippe Caverivière s’en prend aux « sans-dents », pour reprendre l’expression de François Hollande. Dans une précédente chronique, l’humoriste avait évoqué la « mansuétude » avec laquelle le gouvernement aurait géré les manifestations des agriculteurs. Une bienveillance qui, selon lui, trancherait avec la sévérité du même gouvernement face à la révolte contre la réforme des retraites. Cette comparaison hasardeuse lui a valu quelques mots doux sur les réseaux, mais aussi l’attention du monde paysan. Sur RTL, où il officie également, le comique a ainsi reçu un étonnant cadeau de la part des agriculteurs. Celui-ci lui a été remis des mains de la journaliste Amandine Bégot, en direct, jeudi matin. « Cela fait plusieurs jours que vous nous parlez des agriculteurs. On était sur un barrage hier. Eh bien, je suis revenue avec un petit cadeau », lui a-t-elle lancé en lui mettant sous le nez un tas de fumier ! À l'issue de sa chronique, Philippe Caverivière a regagné les coulisses avec son panier fumant et exprimé sa reconnaissance sur Instagram. « Chers amis agriculteurs et agricultrices, je suis très touché par ce cadeau. C'est la première fois qu'on m'offre de la merde. C'est un peu une métaphore de mes textes, c'est du caca. » À défaut d’être toujours drôle, l’homme ne se prend pas au sérieux. C’est déjà ça.

17939 vues

05 février 2024 à 21:00

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

60 commentaires

  1. En ce 21e siècle, il est vrai qu’il est plus facile de se faire du « gras » sur le dos des Gaulois que sur le dos des peuplades qui nous viennent du pays du soleil couchant…..par contre, ça ferait du gras pour les avocats.

  2. N’y a-t-il pas suffisamment de haine, de cruauté et de bêtise qui circulent sur les réseaux pour que la TV en rajoute une couche ? Le CSA n’a-t-il pas le devoir d’intervenir après la diffusion d’une telle émission ? Sinon, à quoi sert-il ?

  3. Philippe Caverivière c’est le Bobo Parisien qui méprise les Gueux et surtout les agriculteurs qui l’engraissent car ce type se permet d’insulter ces agriculteurs qui souffrent de la concurrence déloyale des pays étrangers et des traités de libre échange adoubé par l’Union Européenne , qui se suicident et qui réclament tout simplement le respect . Lui , Hala Salamé , Dechavanne et les autres Gauchistes du Service Public expriment leur mépris envers ceux qui les nourrisent !

  4. J’ai regardé à nouveau cette vidéo, c’est consternant ! De toute évidence, ils n’ont pas encore atteint l’âge de raison mais l’atteindront-ils un jour ? A leur âge, je ne pense pas, c’est trop tard ! Quant au cadeau que ce pauvre Caverivière a reçu de la part des agriculteurs, il a eu de la chance de ne pas l’avoir reçu en pleine figure. .

  5. Je n’ai jamais aimé ce rigolo ( ricanant toujours aux dépends… ).La seule chose drôle _ si l’on veut_ avec ce Caverivière, c’est que la claque autour de lui se croit ou se sent obligée de ricaner ! Toujours. Il faut bien, vu l’indigence des propos absolument pas drôles du tout. Ce doit être ça la Culture dans le fond, pour ces gens là. Caverivière m’avait dégoûté lorsqu’il s’était moqué d’un député handicapé _ accusé lui aussi d’attouchements ? _ en ricanant odieusement de son handicap ! Député qui bien sûr, n’avait pas eu droit de réponse, naturellement. Pauvre hère que quelqu’un dont le job est le ricanament perpétuel_ pas drôle comme job. On regrette F. Reynaud, P. Dac et tant d’autres, courtois et comiques sans méchanceté !

Les commentaires sont fermés.