Quelle époque ! Quand la misère des agriculteurs amuse la galerie

P Caverivière

C’est the place to be. Chaque samedi soir, l’émission Quelle époque !, sur France 2, réunit la crème de l’espace médiatique : vedettes du petit écran, chroniqueurs mondains, artistes en devenir, politiciens bon teint… le Tout-Paris s’y presse. Il faut dire que l’entrée est gratuite et le physio plutôt sympa. Si les quotas « diversité » sont de rigueur, aucun talent particulier n’est demandé à l’entrée. Il suffit d’être de gauche pour y être accepté.

Entre l’instagrameuse et le metteur en scène siège, habituellement, un « comique » de service, mandaté par la production pour déclencher un rire à intervalle régulier. Actuellement, c’est Philippe Caverivière qui occupe ce poste. L’homme y assure deux chroniques dans lesquelles il passe en revue l’actualité de la semaine. Samedi dernier, c’est la crise des agriculteurs et le mal-être paysan qui lui ont inspiré quelques saillies bien senties. Morceaux choisis : « J’adore Karine Le Marchand, c’est une super coach de vie. Je l’ai vue l’autre jour, elle était avec Jean-Claude, 57 ans. Le gars, il est éleveur de porcins dans un petit village. Le premier magasin est à 138 kilomètres. Il est dans le Cantal, il vit avec sa mère, ils ont douze dents à eux deux ! » Rires gras sur le plateau. L’humoriste est ravi. Il poursuit : « Jean-Claude dit : "Je gagne 512 euros par trimestre. Je travaille sept jours sur sept, dix-sept heures par jour." Et là, Karine lui fait : "Je ne comprends pas pourquoi tu es célibataire ! Mais bien sûr qu’on va te trouver quelqu’un. Elles vont se battre pour vivre avec toi !" » Les invités se bidonnent, Léa Salamé est hilare. La scène est d’une obscénité rare. Chaque jour, deux agriculteurs se suicident et le service public se marre.

Sur Twitter, cette pastille n’a pas été du goût de tous. « C'est trop drôle, l'humour parisien sur des gens qui se suicident et qui n'arrivent plus à vivre de leur travail, s’indigne un twittos. Finalement, rien n'aura changé, on sera toujours des ploucs pour eux. »

Un humoriste récidiviste

Ce n’est pas la première fois que Philippe Caverivière s’en prend aux « sans-dents », pour reprendre l’expression de François Hollande. Dans une précédente chronique, l’humoriste avait évoqué la « mansuétude » avec laquelle le gouvernement aurait géré les manifestations des agriculteurs. Une bienveillance qui, selon lui, trancherait avec la sévérité du même gouvernement face à la révolte contre la réforme des retraites. Cette comparaison hasardeuse lui a valu quelques mots doux sur les réseaux, mais aussi l’attention du monde paysan. Sur RTL, où il officie également, le comique a ainsi reçu un étonnant cadeau de la part des agriculteurs. Celui-ci lui a été remis des mains de la journaliste Amandine Bégot, en direct, jeudi matin. « Cela fait plusieurs jours que vous nous parlez des agriculteurs. On était sur un barrage hier. Eh bien, je suis revenue avec un petit cadeau », lui a-t-elle lancé en lui mettant sous le nez un tas de fumier ! À l'issue de sa chronique, Philippe Caverivière a regagné les coulisses avec son panier fumant et exprimé sa reconnaissance sur Instagram. « Chers amis agriculteurs et agricultrices, je suis très touché par ce cadeau. C'est la première fois qu'on m'offre de la merde. C'est un peu une métaphore de mes textes, c'est du caca. » À défaut d’être toujours drôle, l’homme ne se prend pas au sérieux. C’est déjà ça.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

60 commentaires

  1. Ah, ce service public payé par mes impôts est dégoûtant ! Ce cadeau délicatement parfumé à l’air de nos campagnes françaises traditionnelles aurait dû être fait également à Mme Ernotte, la distinguée présidente . Qui le mérite autant que ce charlot aux dents méprisantes qui semble transporter Léa Salamé!

  2. Comme je ne regarde jamais F2 cette émission connait pas,heureusement il y avait M.Larcher,Arditti,que des personnages de gauche pour ce moquer des Agriculteurs ,pauvres personnages.

  3. J’avais pour habitude d’écouter la matinale de RTL Depuis le recrutement de Caverivière, j’ai définitivement tourné le bouton. Je ne supporte pas ces débiles qui font du gras en se moquant des autres.
    J’écoute maintenant Radio Swiss Classic, leurs musiques adoucit les mœurs….

  4. Je ne connais pas cette émission mais si j’ai bien compris, je n’ai rien perdu….. Quoiqu’il en soit, heureusement que les agriculteurs avec ou sans dents existent sinon, tout ce beau monde n’aurait rien à se mettre sous la dent pour se nourrir et exister à leurs dépens.

  5. Tous ces enfants gâtés du mondialisme n’ont aucune vergogne . Tout le monde trouve normal qu’un PDG ou le directeur mâle ou femelle puisse avoir toutes les commodités pour diriger son entreprise et en même temps puisse profiter de ses progénitures quand le paysan est submergé de paperasseries liées aux contraintes de l’union européenne, plus la charge de travail liée à sa catégorie qu’il a juste le temps d’emmener ses enfants à l’école pour repartir illico sur son tracteur ou l

  6. la galerie n’amuse plus les peuples … Mais cela ne suffira sans doute pas pour que les peuples survivent.

  7. Leur humour est très exactement le résultat de ce qu’ils sont, de la m—- ! Que Monsieur Caverivière le reconnaisse, en effet montre qu’il ne se prend pas au sérieux, néanmoins il vit des blessures qu’il inflige à ceux qu’il caricature, le jour viendra où il n’aura rien à manger, et là je doute qu’il rit encore, même intérieurement ! Ne jamais oublié que la roue tourne, et c’est vrai pour tout le monde !

  8. Le caverivière a rigolé GRASSEMENT ce matin avec Bardella en rappelant la manif du 6 février 1934. Point de surprise.

  9. Il y a encore des gens qui regardent ces chaines de télévision d’état ? Propagande … Propagande … Quand tu nous tient !

  10. Je ne comprends pas pourquoi les journaux ou émissions de Télévisions offrent leurs colonnes ou leur image à des crétins de ce genre, qui ne font rire que quelques bobos qui sans cela resteraient dans les caves… de la médiocrité, là où ils se complaisent joyeusement.
    Boulevard Voltaire n’a pas besoin de ça pour exister, et les lecteurs qui s’en amusent ne valent pas qu’on leur paie ce plaisir. La liberté d’expression a ses limites, ce sont celles de l’humanité simplement.

  11. Je ne sais pas de quoi vous parlez. Je ne regarde plus ces chaines et ne connais même plus leurs émissions qui sont devenues comme ce qu’il a dans ce panier. CNEWS me suffit.

  12. ces ricanants des plateaux parisiens bobo-gauchos sont à vomir …. les gens qui ont un minimum de lucidité et de pouvoir de raisonnement ne regarde pas assurément ces pitoyables émissions.

  13. Personnellement, cela fait un moment que j’avais zappé sur le duo Cantaloup/Caverivière qui ne me faisait plus rire.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois