Editoriaux - Société - 21 mai 2019

Quel monde voulons-nous pour demain ? Réponse cet été…

Il n’est plus l’Aiglon au manteau brodé d’abeilles de la fosse du Louvre. Le Petit Prince qui dessine l’Europe. L’enfant roi ? Le père de la nation ? À chacun d’apprécier. Mais « le papa » d’orphelins français à venir, pas question.

Si le beaujolais nouveau est arrivé, il n’en est pas de même « d’un monde nouveau ». Inutile que Griveaux nous dise, d’un air innocent, que la loi sur l’insémination des femmes est imminente. De calculer les voix pour les élections européennes, peser au trébuchet les abstentions. Une chose est sûre : nos voix, le gouvernement ne les aura pas ! Et, en juillet, en réponse à l’Assemblée tout acquise à son chef, les pierres de nos rues retentiront de trompettes et de sifflets. Vacances ou pas : tout le monde le sait !

La distinction entre public et privé est fondamentale dans une démocratie. Chacun vit comme il l’entend, une fois la porte de sa maison refermée. Mais un petit d’homme a droit à ses droits. Non à dépendre des fantasmes et des laboratoires, des lobbies et du politiquement correct : ce qu’on appelle « le politique ». Un enfant ne se trouve pas dans Que choisir ?. Où est-il, celui qui écrira, dans un journal qui pense bien : « J’accuse ! » ? Pas dans vingt ans mais maintenant ! Inutile de seriner l’air célèbre de « l’accusation d’homophobie » aux émissions télévisées. Pas besoin, dans la fosse de l’Assemblée, du trio, parfois désaccordé, du ministre de la Santé, du Premier ministre et de Mme Schiappa, sur fond de Chœur des Marcheurs, comme dans le Freischütz : on ne fera pas passer une loi, en douce et en catimini, quand les moutards seront à la plage. De toute manière, les enfants ne sont plus ce qu’ils étaient et se mobilisent vite ! À vos layettes, citoyens !

L’avait-on dit au Président Hollande, que son quinquennat se jouerait sur des questions de société ! Une proposition de démocratie directe qu’on aurait dû lancer au grand débat ? Que lèvent le doigt, à l’Assemblée, au nom de la transparence entre les hommes et les femmes, ceux qui n’ont pas un père et une mère ! Que chacun dise s’il aurait aimé deux mères ou deux « mamans » et deux « papas » ! À part Monsieur Touraine, qui ?

« Quel monde voulez-vous pour demain ? » Tel est le titre du rapport du CCNE. La réponse est sans appel : un monde où notre devise républicaine « Liberté, égalité et fraternité » est respectée ! L’accusation d’homophobie, ça suffit ! Et qu’on ne nous enfume plus avec le mot « égalité » ! Les Français ne sont pas « homophobes !

Le Président aime lire ? Made in labo et L’Empire du politiquement correct sont sortis. Bientôt La Fabrique d’orphelins. Dans Antigone, d’Anouilh, version vulgaire mais efficace de Sophocle, il est une scène célèbre qui « marche » toujours auprès des élèves. Créon explique à Antigone, la « petite idiote », que la politique, c’est de la cuisine. Que gouverner, c’est difficile. Qu’on ne peut pas toujours dire non comme des bêtes qui refuseraient l’instinct de vie. Et Antigone de dire : « Quel rêve, hein, pour un roi, des bêtes ! Ce serait si simple ! »

À lire aussi

La nouvelle fabrique d’orphelins

Et voici que, cent ans après la fin de la Grande Guerre, l’impensable se dessine : la prod…