Ce lundi 30 août, notre girouette sanitaire nationale, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, était l’invité d’Anne-Élisabeth Lemoine, rentrée de « C à vous » oblige, sur France 5, pour y livrer, une fois de plus, entre gens de bonne compagnie, sa pharmacopée médiatique face à la fronde de ceux qui n’ont décidément plus confiance dans l’eau de boudin de son clystère.

Suite à une interview au cours de laquelle le leader des Patriotes l’appelait à débattre, relevant au passage l’arrogance gouvernementale et le mépris du pouvoir pour ceux qui défilent depuis plusieurs semaines contre le « passeport sanitaire » – de « vrais gens » qui, dit-il, ne sont pas de simples « sujets de Sa Majesté Macron » et qu’Olivier Véran « insulte » par son refus du dialogue -, le ministre des « Solidarités » l’a juste injurié en retour. Grossièrement.

« Ce qui m’intéresse, pardon, c’est la santé des Français, ce n’est pas la santé politique de M. Philippot. J’ai eu cette expression d’une “hyène de la vie politique”, je le pense très sincèrement. C’est quelqu’un qui se repaît du malheur des gens. » Bel altruisme d’un homme préoccupé de la santé commune ! Et qui nous montre là qu’il n’est en rien semblable aux satellites arrivistes qui gravitent autour de l’astre présidentiel (Rions !).

Tout à nous dévoiler sa compétence animalière, le zoologiste Véran démontre une curieuse antipathie des petits carnivores, pourtant indispensables à notre écosystème. Encore n’a-t-il pas précisé si ce Philippot qu’il exècre appartient à l’espèce des hyènes tachetées, rayées, brunes ou fouisseuses. Son obsession à dénoncer certains « comportements individuels assez déviants » qui entacheraient tous les protestataires du péché d’antisémitisme nous porte à penser que ce bel esprit bien comprimé de certitude socialiste perçoit le Florian Philippot antivax comme génétiquement assez proche de l’espèce des hyènes qu’on dit brunes…

Il est clair qu’Olivier Véran et Florian Philippot n’iront pas monter la tente ensemble pour goûter aux plaisirs du camping de l’arrière-saison de septembre. On peut ne pas apprécier Florian Philippot, affublé jusqu’ici, souvent, de noms d’oiseaux, par ses anciens amis du FN. On peut imaginer – c’est un droit légitime – que son activisme sans-culotte des dernières semaines obéit à quelque arrière-pensée politique. Pour parler « peuple » : un bon moyen pour lui de « se refaire la cerise » ! Pour compter en 2022 ? On peut l’imaginer. Mais on peut aussi l’imaginer sincère dans ce combat et cette fronde d’honnêtes gens assez compréhensible. Alors : une hyène ? Et pourquoi tant de haine, soudain ?

Éric Zemmour, autre embusqué présidentiel, qui faisait aussi, lundi dernier, sur CNews, son grand retour éditorial, a redit que les opposants au « passe sanitaire » ou à l’obligation vaccinale se sont dressés, après deux ans, contre les errements et les mensonges du gouvernement et de Macron. C’est cette faille qu’ils rappellent sans cesse aux concitoyens plus dociles. Et que Véran, parmi les acolytes d’impéritie qui dirigent le Cirque, voudrait faire oublier par l’invective permanente, jetant sur eux le discrédi, en criant au retour de la hyène fasciste. Et en leur refusant, bien sûr, toute possibilité de débattre : pas de dialogue (républicain) avec la bête immonde !

En face, Éric Zemmour en appelle au débat « légitime » sur l’équilibre entre contrainte et liberté que le pouvoir refuse d’ouvrir. Il dénonce les manigances éculées, mais perfides, des Véran et consorts ; pointe la récupération gouvernementale et médiatique d’incidents mineurs requalifiés en racisme antijuif pour piéger les manifestants : « Ne tombons pas dans le panneau. Ne faisons pas, ne permettons pas au gouvernement et à Emmanuel Macron de passer pour l’homme d’ordre qu’il n’est pas et pour le pourfendeur d’un fascisme et d’un antisémitisme qui n’existent pas. » Au moins, nous voilà prévenus.

4 septembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 16 votes
Votre avis ?
36 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires