[Point de vue] Mediapart : la Kommandantur des bien-pensants

Médiapart-Logo-crieur.svg

Une telle indécence en deviendrait presque hallucinante. Mais pourquoi ces gens se gêneraient-ils, puisque personne ne leur reproche rien ? En une poignée de jours, Libé a essayé de discréditer Franck Ferrand parce qu'il serait de droite, Ouest-France a dénoncé un saisonnier de la police lorientaise parce qu'il est « militant d'extrême droite »... et Mediapart, sans doute éperonné par la concurrence, vient de publier, le 16 juillet, sa contribution à ce petit concours de délation qui ne dit pas son nom : « Votre témoignage nous intéresse. » Mediapart cherche à traquer les propos « racistes et déplacés au travail », survenus depuis la mort de Nahel, et surtout depuis les scènes de guérilla urbaine, que le journal d'Edwy Plenel appelle des « révoltes », avec ce goût des bolcheviques pour les éléments de langage.

Alors, quels sont-ils, ces « propos racistes et déplacés » ? Découvrons-les ensemble : est susceptible d'être dénoncé quiconque aurait proposé à ses collègues de contribuer à la cagnotte du policier, lancée par Jean Messiha ; quiconque aurait qualifié de « sauvages » les émeutiers - les révoltés, pardon ; et n'importe quel « chef » (puisque le « racisme » ne peut venir que des chefs) qui aurait « stigmatisé » les immigrés. Depuis quand est-ce raciste de soutenir un policier, jeté en pâture par Oise-Matin, un homme brisé, qui est à l'isolement pour n'avoir fait que son devoir, et à qui la Justice refuse toujours un parloir avec sa famille ? En quoi est-ce déplacé de considérer que des mineurs qui brûlent et pillent afin de « niquer la France » sont des sauvages ? Et pourquoi serait-ce raciste, puisqu'il y avait beaucoup de Kevin et Mathéo parmi les émeutiers, comme dit Darmanin ?

On a bien compris où Mediapart et son directeur voulaient en venir. La délation est une passion tristement française. Elle a toujours permis aux médiocres, aux envieux et aux salauds de se venger de leurs voisins, leur patron, leur concurrent de la boutique d'en face ou l'amant de leur femme. Les Français ont donné leur pleine mesure dans ce domaine entre 1940 et 1944, tout comme dans le domaine de l'héroïsme. La guerre fait émerger les héros et les pourris. Les héros se dressent contre le vent ; les pourris espèrent accompagner le régime pour qu'il serve de prothèse à leur propre faiblesse. Aujourd'hui, le régime est « antiraciste », une épithète désormais creuse, à force d'être répétée jusqu'à la stupidité. Alors les minables, comme avant, sont invités à écrire à la Kommandantur. Anonymement, bien sûr : les vrais délateurs sont timides.

Combien de personnes cette affiche, placardée sur les murs numériques de notre village français, fera-t-elle plonger dans l'opprobre ? On verra dans quelle mesure cette opération de dénonciation permettra de réveiller les bas instincts de tous les amis de la pensée dominante. En face, on ne fait pas la liste de ceux qui ont approuvé les pillages, de ceux qui ont fait de Nahel un martyr, de ceux qui ont haussé les épaules pour Lola ou oublié le prénom d'Axelle. On ne dénonce pas (et à qui le ferait-on ?) les chefs qui approuvent les quotas discriminatoires, les collègues qui dictent les sujets qu'on peut aborder ou non, les emmerdeurs du quotidien, les kapos du politiquement correct. D'abord parce que c'est immonde et lâche, et aussi parce qu'on n'aurait pas assez de place sur la feuille.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

44 commentaires

  1. Médiapart ? A ce que nous observons, la STASI en renaissance. Et ils en sont fiers ! E. Plenel battrait la mesure ? En viendrait-il à imiter la gestapo en suite logique ?

  2. Personnellement j’ai répondu à Médiapart que chaque jour depuis bien des années je suis témoin d’actes et de propos racistes,il s’agit des actes et propos anti occidentaux, de la haine de la France par plusieurs générations de migrants d’outre méditerranée,des petits casseurs,des agresseurs,des criminels et des profiteurs d’ avantages sociaux .
    Je vous invite à en faire autant !

    • Oui, mais eux, c’est normal qu’ils soient racistes envers les blancs. Ils ont tous les droits, les  » pôvres ».

  3. Kommandantur des bien-pensants ? On devrait plutôt dire Khalifat des bien-pensants. Ce serait beaucoup plus conforme à la « ligne éditoriale » et l’historique du fondateur de cet agent de l’islamo-gauchisme.

  4. L’ignominie n’a décidément plus de limites. Ne reste plus à E. Plenel qu’à s’agiter auprès de la gauche pour faire rétablir la guillotine et la France deviendra le modèle à suivre par toutes les « démocraties » dignes de ce nom.

  5. Ouest – France dont je me suis désabonné depuis des années est un canard de carpettes « diversitaires » pro-américain et fanatiquement anti-russe.
    Il est aux mains d ‘islamo-gauchistes verts.

  6. Avec Mediapart nous voila de retour en URSS ou le fils dénonçait le père, l’ouvrier , le patron ou, plus près de nous , pendant l’occupation allemande ou les lettre de dénonciation se comptaient par milliers . Je constate que c’est sous les régimes fascisants que ce pratiquait ce genre de sport.

  7. Il faut prendre médiapart à son propre jeu et envoyer des centaines de dénonciations « bidons ». Ça les occupera.

    • Maria William , SUPER VOTRE SUGGESTION ! : et finir par porter au grand jour une ACCUSATION DE CABALE à l’encontre d’ Edwy Plenel lui même …

  8. Et en plus en écriture inclusive ce qui prouve s’il en était besoin le niveau 0 de ce torchon numérique.

  9. Je m’inscris en faux sur un seul point de cet article par ailleurs excellent
    La délation n’est pas une passion française, elle est le propre de tous les pays occupés et soumis à une dictature
    Ce fut le cas de l’Allemagne après la première guerre mondiale (mon père qui faisait partie des troupes d’occupation m’a raconté l’avalanche de lettres de dénonciation reçues dans sa garnison de Bad Kreuznach)
    J’ai vécu longtemps en Chine et je connais bien l’histoire des  » dazibao », journaux muraux de dénonciation anonyme, très prisés par le PC local
    Ce n’est donc pas exact et c’est surtout contre-productif d’évoquer une forme de lâcheté qui serait typiquement française

  10. L’existence même de ces officines (Libé, Médiapart, France Inter) démontre, s’il en était besoin, le degré d’avilissement dans lequel ce pays sombre de jour en jour.

  11. À Médiapart la délation est leur fond de commerce.
    Leur prêter attention, c’est leur faire trop d’honneur.

  12. On voit bien quel régime ils veulent mettre en place, ceux qui traitent les autres de fachos la pitié se moquant de la charité, néanmoins leurs idées font leur chemin auprès des faibles et des incultes et des profiteurs de la société, ce n’est pas très rassurant quand même.

  13. Délation ? Après tout pourquoi pas ?… Celle des profiteurs auteurs de malversations d’argent public ; petits comme hauts fonctionnaires, association diverses, politiciens etc.

    • Ce ne serait pas de la délation, terme qu’on utilise à tout propos, comme extrême droite, c’est en réalité une dénonciation, qui est un acte citoyen, n’ayant aucun intérêt pour le dénonciateur. Par contre faire de la délation, c’est pour en retirer un avantage personnel. Cordialement.

      • Merci Monsieur de cette pertinente remarque totalement fondée. Mais, accordez-moi que de nos jours, les inversions de langages des doxas sont si fortes que des pulsions défensives nous conduisent parfois d’y succomber.

  14. Médiapart ne reçoit pas de subventions de l’état, ça vaut quand-même la peine d’être souligné.
    C’est juste un média aux mains de 3 ou 4 « bobo-gaucho boomers milliardaires », qui font tourner la boutique à coups de prêts bancaires successifs, ou auprès d’autres mecs de la même espèce, pour répendre leur morale extrêmement communiste.
    Leur prêter attention, c’est leur faire trop d’honneur.

  15. Délation ? Après tout pourquoi pas ?… Délation ad hominem des profiteurs auteurs de malversations d’argent public ; petits comme hauts fonctionnaires, association diverses, politiciens etc.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois