[Satire à vue] Manon Aubry en « Total » divagation

Manon Aubry

Dans le bureau directorial de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon a les yeux rivés sur la grenouille que ses assistants ont enfermée dans un bocal. Depuis quelques jours, son comportement est inquiétant. Elle monte l'échelle puis redescend. Après une brève collation, elle remonte. Réunion immédiate avec les cadres du parti. À l'ordre du jour, le dérèglement climatique. L'expérience est concluante. Il est du devoir de la gauche d'alerter les peuples sur la dérive des températures. Manon Aubry au rapport ! Elle sera la Sandrine Rousseau de ces lieux. L'incontournable référence cataclysmique que les médias consulteront, béats d'admiration. « Allez, Manon, va, cours et nous venge de cette concurrence écolo qui sape le moral des troupes. »

La mission consistant à égaler, voire dépasser, le modèle est périlleuse, mais à militant insoumis, rien n'est impossible. Après avoir traversé l'anticyclone des Açores sans encombres, l'envoyée sur le front du climat arrive dans le studio d'Europe 1 pour énoncer la proposition qui va reléguer ladite Rousseau en deuxième division. Il s'agit de baptiser les canicules « du nom de leurs responsables, à commencer par les entreprises fossiles. On pourrait appeler la première vague de chaleur du nom de Total. » Un verre offert pour trois canicules. Au fil des élucubrations de la députée européenne, le staff de la compagnie pétrolière entrevoit la campagne marketing qui pourrait accompagner le phénomène. Le pic de chaleur « Panne d'essence » à l'horizon 2025. 38 °C à l'ombre d'une station-service non approvisionnée. « Total fait partie des entreprises fossiles qui à elles seules, ensemble, totalisent les deux tiers des gaz à effet de serre dans le monde », poursuit la créative insoumise. BP, Shell, Exxon Mobil : à chacun son heure de gloire. Et tous de cesser leurs activités. Un demi-degré de gagné ! Continuons le combat. La canicule « Nutella » ravage l'Europe alors que nous sortons de la vague de froid « Volkswagen ». Agissons !

À l'écoute de l'interview, Jean-Luc Mélenchon jubile. Il tient son hurluberlue de compétition. La prochaine idée consistant à proposer des djellabas climatisées laissera loin derrière l'illuminée du parti écolo. Sur Europe 1, son espoir féminin pour la Coupe du monde de punching-ball redouble d'hostilité pour la firme Total. En véritable entraîneur, le journaliste aiguillonne la concurrente : « Et Patrick Pouyanné, directeur général de la compagnie Total, vient d'être décoré de la Légion d'honneur. » Vous vous rendez-compte ? aurait-il pu ajouter. « Vous voyez l'insulte alors qu'on est en train de suffoquer en Europe ! » répond Manon Aubry. Le dirigeant de Total vient d'être bombardé Grand Ordonnateur des Thermomètres. Serial killer des EHPAD. L'homme croule sous les titres. Et ce ministre de l'Agriculture qui déclare que ce sont des températures normales pour l'été. « Non, c'est pas des température normales pour l'été ! » martèle Manon. Les expériences menées dans le bureau de Jean-Luc Mélenchon ne laissent aucun doute à ce sujet. Le bocal a été déserté par le batracien. La situation est alarmante.

De son côté, Sandrine Rousseau tente de reprendre la tête en s'expliquant sur les 60 °C en Espagne. Peine perdue. Son information erronée était soi-disant destinée à éveiller l'opinion. Petite joueuse. Manon Aubry prépare un 120 °C pour la Corrèze. Le combat social n'est plus d'actualité. La lutte pour la plus belle prédiction de fin du monde sera sans merci.

 

 

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

40 commentaires

  1. Je croyais que les animaux étaient désormais interdits dans les cirques !
    À priori le cirque « nupes » n’est pas soumis à cette réglementation, à aucune d’ailleurs, mais qui osera tirer définitivement le signal d’alarme pour que ce train dignominies, anti républicaines et traumatisantes pour bon nombre de citoyens (surtout les jeunes), ne soit stopé en rase campagne loin des arbres et des ressources…

  2. Ces esprits qui s’échauffent en se répandant dans les médias, ne participent-ils pas au réchauffement de la planète ?
    C’est sans doute le cas, mais est-ce que le GIEC en tient compte dans la fonte des glaciers ?

  3. Comme d’habitude avec J. Leroy ! C’est d’une drôlerie extra, mais malheureusement, il y a, notamment chez les jeunes, de pauvres naïfs qui croient dur comme fer à ces insanités. Que pouvons nous faire pour leur ouvrir les yeux< ?

  4. Le principal ennemi de la planète est tout simplement la surpopulation; que de désastres engendrés pour nourrir cette masse d’êtres humains !
    Le pipeau du réchauffement climatique, est un paravent qui cache « l’inconscience » de certaines régions du monde, fières de doubler leurs populations d’ici à 2050 !
    Ces mêmes régions, en constante voie de développement ! compteront (comme toujours) sur la solidarité internationale pour atténuer leur inconsistance.

  5. La bêtise est maintenant promotionnée dans la sphère politique, la compétition est rude à qui sortira le plus grosse et relayée complaisamment par les médias ! Quand on croit avoir touché le fond, on apprend que certains creusent encore !

  6. Je parcours le CV de cette édile sur Wikipédia: cette « touche-à-tout » remplit toutes les cases de la Gauche fémino-écolo-droits-de-l’homo (aux deux sens du terme) -ONGo-médicomondo-fiscaloflico,… Mais rien ni dans ses gènes ni ses formations ne laisse voir un soupçon de connaissances scientifiques. En fait, tant mieux, cela m’aurait dérangé qu’elle soit – en plus – compétente! J’ai besoin de temps en temps d’être distrait par des ignares, c’est une forme d’instruction chez moi. Et actuellement, j’ai mon content!

  7. Demandons à Pfizer, il a peut-être un médicament en étude pour la mort cérébrale, avec Sandrine et Manon ils vont pouvoir commencer les essais cliniques pour avoir leur AMM.

  8. les écolos actuels sont dangereux , ce sont des exaltés , sans neurone; comme le dit olivier de Kersauson : « sont-ils capable de faire la différence entre une feuille de hêtre et une feuille de chêne

    • Deux grandes malades, suivies comme leur ombre par la totalité de la classe politique alléchée par l’apocalypse annoncée et la panique associée.

  9. Ces pollueurs dégénérés de la pensée unique me semblent bien plus dangereux pour la planète que le réchauffement climatique. A quand un vaccin pour limiter les nuisances de ces islamo gocho bobo écolo ? On pourrait y rajouter une bonne dose de vaccin contre la rage. Vivement l’arrivée de l’intelligence artificielle et/ou de la greffe de cerveaux.

  10. Ces exaltés d’EELV sont véritablement des ignares dangereux et refusent de se documenter sur les réels « changements climatique » .Quelle nous réponde cette Manon Aubry ; Comment peut-elle nous expliquer que la grotte de COSQUER se trouve actuellement à 37 mètres sous la mer ? Il y a 25000 ans il n’y avait aucune pollution « atmosphérique  » ! Pour ne prendre que cet exemple là . Les phénomènes « climatiques » sont naturels et il est impossible de quantifier et d’identifier un rôle de l’activité humaine sur le climat . La surface de la banquise antarctique bat tout les ans des records de taille et certains glaciers grossissent .Rappelez vous dans les années 70 « les écolos » nous prévoyaient un refroidissement rapide de la planète dû aux aérosols ! Le « dossier du réchauffement de la planète est l’un des symptômes de cette idéologie de la crainte qui nous fait croire que l’homme modifie toujours le monde d’une manière néfaste et irréversible . L’anthropologue Grégory Bateson a dit : » Un savant doit apprendre à avoir toujours tort » . Si ces pseudos écolos se donnaient la peine de lire et d’étudier les travaux du savant Milutin Milankovic cet ingénieur , astronome, géophysicien, inventeur et climatologue Serbe qui a eu le prix décerné depuis 1933 par la société géophysique d’europe dans le domaine de la climatologie . La NASA a proclamé Milankovic , l’un des plus important savant dans le domaine des sciences de la terre .

    • « Les générations futures se demanderont avec une stupéfaction amusée pourquoi, au début du 21e siècle, le monde développé s’est plongé dans une panique hystérique à propos d’une augmentation globale moyenne de température de quelques dixièmes de degré, et, sur la base d’exagérations grossières, de projections informatiques hautement incertaines, combinées en déductions improbables, il s’est trouvé en face d’un recul de l’âge industriel. »
      Richard Lindzen, climatologue au M.I.T. et à Harvard.

    • Il faut décoincer un peu. Tout le monde (sauf peut-être nos écolos et de l’autre côté des gens comme vous) connaissent l’influence de l’activité solaire et les variations de l’orbite terrestre sur notre climat. Ce sont des variations lentes, rien à voir avec le réchauffement climatique actuel qui est lié à l’activité humaine. Si vous n’êtes pas capable de comprendre que la population humaine est passée en 120 ans de 1 à 8 milliards d’êtres humains et que ces humains consomment en moyenne 200 fois plus que l’humain de 1900, abstenez vous de commenter en public. (200 fois étant une moyenne, les personnes vivant dans les pays sous-développés polluant moins que l’américain ou l’européen de base qui lui tape plutôt dans les 600 fois plus). Là où ces écolotes sont marrantes, c’est qu’elles ne comprennent pas un concept de base, Total (et les autres) ne pollueraient pas du tout si personne n’achetait leurs produits. Ce n’est pas Total qui pollue, c’est tout le monde, y compris ces écolotes lorsqu’elles s’habillent avec autre chose que des peaux de bêtes, qu’elles se déplacent en voiture (et même pour construire un vélo il faut de l’énergie…), qu’elles parlent dans un micro, etc…

      • Je trouve que c’est dangereux de responsabiliser tout le monde parce que dans ce cadre, d’une part , on noie le poisson dans l’eau, du style, tout le monde est responsable et donc personne ne l’est .Et d’autre part la tentation sera grande de justifier toutes sortes d’augmentations de prix et de restriction au nom du climat. Le français qui fait 60 km aller retour avec son diesel pour son travail sera plus culpabilisé et plus taxé que le bobo qui utilise son véhicule pour aller en week en et l’avion pour un oui ou un non. Pour moi cette responsabilisation qui s’apparente à de la culpabilisation de toute la société, pourrait être une façon pour les plus riches de restreindre les dépenses en appauvrissant les français moyens pour permettre aux plus privilégiés de continuer de leur côté de suivre un train de vie qui ne tient pas du tout compte de l’environnement .Dans cette logique on voit des marques de lessive qui disent oeuvrer pour la planète , y compris des compagnies de production de pétrole!
        C’est du bourrage de crâne pour faire accepter l’inacceptable. Et certains à gauche se reconvertissent dans ce créneau pour ne pas avoir à oeuvrer pour conserver les avantages acquis. Ce qui est une tâche beaucoup plus ardues que se prendre pour le sauveur de la planère sur le dos des travailleurs.

  11. Ces « serrés du bonnet » ont le peu de cervelle, qui leur reste, en surchauffe. Ils un point commun avec le GIEC (alias IPCC), ils parlent de ce qu’ils ne connaissent pas. Baratin, baratin, baratin. Et on parle d’eux.

  12. On veut tester les vieux conducteurs … mais va-t-on un jour faire un contrôle psychiatrique pour ce genre de personnes qui semblent toutes avoir fumé la moquette plus que de raison ? Il y a 10, 20 ou 30000 ans on pouvait entrer sans sonner dans la Grotte Cosquer. Aujourd’hui pour y entrer il faut plonger à 37 mètres. Si ce n’est pas la preuve que la montée des eaux ne date pas d’hier. En plus, beaucoup plus récemment (au Moyen-âge) on a pu traverser le Rhin à pieds à Strasbourg et même une année faire les vendanges en Alsace en juin. TOTAL n’existait pas.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois