Le 11 octobre dernier, alors que le monde stupéfait découvrait les horreurs commises en Israël par le Hamas quelques jours plus tôt, s’achevait devant la cour d’assises spéciale de Paris le procès de Mohamed Lamine Aberouz. Accusé de complicité dans l’assassinat du couple de policiers, à Magnanville, en 2016, il était condamné à la réclusion à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans. L'accusé va faire appel de sa condamnation.

Mohamed Lamine Aberouz a un frère, Charaf-Din Aberouz, qui a assisté au procès de son cadet. En pleine audience, s’en prenant à Thibault de Montbrial, avocat de la famille de Jessica Schneider, la jeune femme assassinée avec son compagnon Jean-Baptiste Salvaing, il a menacé de... l’égorger, relate le journaliste de Valeurs actuelles Amaury Bucco. C’est un policier qui a rapporté ces propos, entraînant la mise en examen dudit Charaf-Din Aberouz, radicalisé et fiché S. Radicalisé et “radicaliseur“, d’ailleurs, puisqu’il a lui-même endoctriné Larossi Abbala, l’assassin des policiers de Magnanville abattu par le Raid (venu délivrer l’enfant du couple pris en otage).

Libéré sous contrôle judiciaire

Un bon Français (franco-marocain, pour être précis), Charaf-Din Aberouz, comme son frère Mohamed Lamine, c’est sans doute pourquoi le procureur a décidé de le « libérer sous contrôle judiciaire » et de le relâcher dans la nature au terme de sa garde à vue. Ce qui inquiète fort, on s’en doute, l'avocat de Thibault de Montbrial, Me Georges Sauveur, qui confie à Valeurs actuelles : « La décision de remettre en liberté Charaf-Din Aberouz représente une grande inquiétude. Je suis très inquiet pour la vie de mon client. Les islamistes ont tué des journalistes, des enseignants, des policiers, des personnes attablées aux terrasses de café, des personnes dans une salle de concert, qui sera le prochain sur la liste ? »

Interrogé par BV sur la relaxe de Charaf Din Aberouz, Pierre-Marie Sève, directeur de l’Institut pour la Justice, n’est hélas pas surpris. « Ce monsieur ne bénéficie même pas d’un traitement particulier, dit-il, car tous les délinquants et criminels, en France, ont un traitement particulier. L’unique souci de la justice est l’érosion de la peine. L’objectif, depuis des années, est en effet d’incarcérer le moins possible, et si l’on incarcère, de libérer le plus vite possible. La remise en liberté de Charaf-Din Aberouz est scandaleuse, mais, hélas, ce n’est qu’une infime partie d’un immense scandale qui dure depuis quarante ans ! »

Notre confrère de Valeurs actuelles s’est penché sur le parcours de Charaf-Din Aberouz, et il est exemplaire. 37 ans, fiché S, « passé de la délinquance à l’islamisme », interpellé en 2011 par les autorités pakistanaises alors qu’il se rendait dans un camp d’entraînement au djihad. Il intègre la même cellule que Larossi Abbala, est condamné en 2013 à cinq ans de prison… qu’il n’a pas faits puisqu’en 2016, « il est connu pour avoir intégré une filière d’acheminement de djihadistes à destination de la Syrie, via la Belgique, notamment dans le but de renforcer les rangs de la milice islamiste “Jahbat Al Nosra“. » En 2017, il est lui aussi mis en examen pour complicité dans l’assassinat de Magnanville mais sera innocenté par son frère. On le retrouve devant la justice en 2019, en 2022 puis en 2023 pour apologie du terrorisme, mais jamais incarcéré.

« Un scandale qui dure depuis 40 ans »

Le revoilà donc interpellé le 14 octobre pour avoir menacé d’égorger Thibault de Montbrial. Et une fois encore, le procureur ne voit pas la nécessité de le mettre sous les verrous. Il s’est rangé, dit-il. Il travaille, bénéficie d’un logement social (sic). L’avocat, lui, vit sous protection policière 24 heures sur 24. Une protection qui s'impose bien évidemment. On sait qu’au 31 juillet 2021, 50 personnalités issues de la société civile étaient sous protection policière pour un coût annuel estimé à 280.000 euros chacune, ou que la protection de Julie Gayet, alors compagne officieuse du Président Hollande, coûtait 400.000 euros aux Français en 2016… A ajouter au coût de ce Paradis, le "Vivre ensemble".

4807 vues

04 décembre 2023 à 21:11

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. Ben c’est tous les français qu’il faut placer sous protection parce que nous sommes tous des cibles potentielles pour ces terroristes , qui frappent partout , au hasard . Plus une ville , plus un village n’est épargné et encore plus de la moitié des crimes ne sont pas évoqués dans la presse et les élus se gardent bien d’en parler .

  2. Prochaine étape : égorgement en plein tribunal ? Puisque rien ne fait peur à ces barbares ! Quelle lâcheté de la part de l’Etat qui préfère déléguer aux citoyens leur propre protection, sans avoir d’armes bien sûr !
    Dernière en date, formation d’enseignants à la défense de leurs élèves, avec maniement d’armes, les transformant en gendarmes et policiers ! Moins cher que de recruter des forces de l’ordre, et de renvoyer la racaille ayant la double nationalité à l’envoyeur !

  3. La magistrature obéi au pouvoir en place mais , elle devrait être très contrôlée et répondre de ses manquements graves qui mettent en danger la vie des Français . Derrière l’indépendance de la justice se cache une idéologie militante de gauche .

  4. Dans le dernier cas, celui du ´franco iranien ´ je pense qu’il y a trois coupables qui méritent tous les trois trente ans de réclusion : le criminel, le médecin et le juge d’application des peines. C’est très clair.

  5. C’est simple, on préfère enfermer les victimes potentielles pour assurer leur sécurité, qu’incarcérer les criminels et les terroristes. C’est un choix qui nous indique les priorités de nos dirigeants et de la justice.

  6. Sans doute mais cela ne concerne que les quelques bobos-gauchos-merdos de la haute qui se croient irremplacables en oubliant tout simplement 50 millions de Français qui sont le plus souvent les seules et vraies cibles, les autres 10 millions + d’habitants faisant plutôt partie du clan des agresseurs qu’ils soient tireurs, sabreurs ou poignardeurs.

    1. Pourquoi ? Parce que tous les Français n’ont pas voté Macron . Tout simplement . N’entend t’on pas souvent dire «  pas d’amalgame , tous les musulmans ne sont pas des terroristes en puissance. » ce qui est vrai . Pourquoi ferait on un amalgame en ce qui concerne les Français ? Nous sommes plusieurs millions à avoir refusé de voter Macron en 2022. Nous méritons un peu de respect .?

Les commentaires sont fermés.