[PEOPLE] Christophe Dechavanne : son ex dit avoir été sous son emprise !

Christophe Dechavanne © Georges Biard Wikipedia

C’est décidément un début d’année compliqué, pour Christophe Dechavanne. Fin janvier, il avait suscité la controverse avec son autobiographie intitulée Sans transition (Flammarion). D’anciens collaborateurs étaient alors sortis du silence, faisant état du caractère difficile, rancunier et même parfois blessant de l’animateur télé. Sous le feu des critiques, ce dernier avait été contraint de prendre la parole et de reconnaître les faits. « Oui, dire ce que je pensais m’a valu des problèmes. Aujourd’hui encore, les gens de France Télévisions doivent se dire que travailler avec moi doit être compliqué. Je ne suis pas simple… »

Mais depuis quelques jours, c’est à des accusations d’une tout autre nature que la figure du service public doit répondre. Une jeune femme prénommée Nes et se présentant comme son ex-fiancée est venue faire des révélations fracassantes sur le plateau de C8. Invitée dans Face à Hanouna, le 24 février dernier, elle a fait le récit de sévices ayant débuté neuf ans plus tôt. « Il me terrorisait tellement que je n'arrivais même plus à couper un morceau de beurre pour faire la cuisine, explique-t-elle. Je me souviens même que ce soir-là, nous dînions sur la table du salon, avec un petit plateau-repas [...] Il m'a donné un coup de fourchette parce que je me tenais mal. Il m'a dit "On ne se tient pas comme ça à table". » Nes a alors sagement décidé de couper les ponts.

Le portrait d’un homme violent

Mais au printemps dernier, l’animateur serait finalement revenu vers elle, se présentant comme un homme nouveau, apaisé. La malheureuse a, hélas, rapidement déchanté. Face à un Cyril Hanouna sidéré, elle s’est remémorée les scènes humiliantes et les commentaires très déplacés de son ancien amant. « Je sors de la douche et je vois Christophe me filmer en gros plan. [...] Il me dit : "Voilà, regarde. Regarde un peu ce que je vois là, tous les jours. Ça a bien changé quand même depuis cet été, tu as pris 2-3 kg"… » « Totalement sous emprise », Nes aurait alors accepté de suivre un régime draconien.

Le célèbre sexagénaire aurait ainsi fait régner un véritable climat de terreur dont Nes semble se remettre avec difficulté. « Il y a eu des journées entières où je ne pouvais pas sortir du lit, tellement il m'avait humiliée, agressée, ou hurlé dessus », s'est-elle émue en direct. L'invitée de Cyril Hanouna a brossé, au fil de ses anecdotes glaçantes, le portrait d’un homme violent, bien éloigné de son image publique de joyeux drille. « Une fois, il a cassé à un mètre de moi le fauteuil du bureau, en hurlant, et en me disant "Si t'étais un mec, je te dézinguerais la gueule !" » Des propos menaçants qui auraient poussé la jeune femme à rompre définitivement avec l'animateur au mois de novembre.

Les filles Dechavanne à la rescousse

Expert en communication, Christophe Dechavanne n’a pas réagi aux lourdes accusations de son ex. Il a préféré laisser ses filles monter au créneau. « J'ai bien connu cette personne (malhonnête) vue chez TPMP qui diffame mon père par des mensonges grotesques, a affirmé Ninon Dechavanne, dans une story Instagram. Cette même personne qui, pour exister, vomit sur un homme qui a tout fait pour elle pendant les deux petits mois de leur relation. Je l'ai entendue au téléphone le supplier d'avoir une dernière chance après la rupture, après lui avoir rendu la vie infernale dès que les vacances ont été finies. Rupture qu'elle n'a pas acceptée. » Et d'ajouter : « Maintenant, elle l'accuse de faits totalement mensongers sur la place publique. Je connais mon père et ses rapports avec les femmes, c'est un homme très attentionné. »

L’autre fille Dechavanne, Pauline, a tenu elle aussi à s’exprimer sur les réseaux sociaux. « Nous connaissons bien notre père, son rapport avec les gens et particulièrement celui avec les femmes. Il est respectueux. Ce qui est raconté est inventé et lamentable. » Reste à voir si France Télévisions maintiendra à l’antenne un homme accusé de tels faits…

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

43 commentaires

  1. Quand on est malheureux avec quelqu’un, soit on quitte cette personne, soit on se tait. Aller bavasser sur TPMP, j’appelle ça « se faire de la réclame ».

  2. Oui très possible, quand il faisait des Rallyes automobile, il traitait très mal ses voitures de location, donc de lui je ne m*étonne de rien.

  3. Coluche disait que les femmes seraient les égales des hommes quand elles accepteraient d’être chauve et de trouver ça distingué. Alors pour être un peu carnassier, les femmes seront les égales des hommes quand elles accepteront d’avoir été sous emprise et de ne s’en prendre qu’à elle-même. Car quand un partenaire ne nous convient pas, on le quitte. Et si on est incapable de le quitter parce que des liens de dépendance puissants nous en empêchent, nous en sommes les seuls responsables. Monsieur Dechavanne n’a pas le statut de secte que je sache.

  4. Quel déballage nauséabond ! Après la fille de Depardieu volant au secours de son père, on a les enfants Delon qui s’empoignent par médias interposés, et les filles Dechavanne qui défendent leur père sur les réseaux sociaux !
    Quel narcissisme de s’imaginer que leur vie intime intéresse autrui ! Ce milieu du show biz est horrifique !

  5. Commenter le  » linge sale  » des autres n’est pas une activité que je pratique – néanmoins Monsieur Dechavanne m’étais déjà très antipathique jeune… çà ne s’est pas arrangé vieux !

  6. Ça ne m’etonne Pas. Il est imbuvable sur l’antenne de quelle époque! Il l’a ramene tout le temps avec des remarques oiseuses digne d’un minable bistrot d’iVrogne. On n’a jamais envie de l’entendre ce narcissique qui se révèle pervers et violent pour parfaire le tableau! A la retraite! Ça suffit! Tais toi!

  7. Nouveaux genres de feuilletons à la télé !! Cela change de « la demoiselle d’Avignon » !! C’est pour les anciens !!

  8. Je voudrais bien qu’on m’explique ce qui définit une situation d’emprise et qu’on décrive quelle situation d’amour est encore tolérable à notre époque.

  9. Je ne défend ni Dechavanne ni son « ex », mais ne vois pas ce que la vie personnelle et intime d’une personne, soit-elle une célébrité, vient faire sur un plateau de TV. Hanouna porte une forte responsabilité dans ce contexte.

    • Les « émissions » d’hanouna c’est « Gala » télévisé ! … Certains « chro-niqueurs » de ces émissions « fouille-Me— » ne comptent que sur « le trasch » pour faire de l’audience ! … C’est du niveau des autres programmes du genre « L’île de la tentation » … Décadence et JO sont au programme de l’an 2024 ! …

  10. C’est fou le nombre de moralisateurs et autres arbitres de l’élégance qui se prennent un retour de bâton en ce moment!

  11. On ne m’otera pas de l’idée que toutes ces révélations n’ont qu’un seul objectif : le POGNON. Le mal a été que Strauss-Kahn, le premier a subir ces délations a cru s’en sortir en donnant de l’argent à sa supposée victime (il parait qu’elle s’est offert un commerce avec). Le même processus perdure et l’homme mis en cause finit par céder au chantage en donnant de l’argent. Sinon comment expliquer que tous les mis-en-cause sont riches alors que quand un pauvre migrant viole une femme, les féministes ne bougent pas une oreille ? Il y a 50ans, la mode était aux rapts d’enfant et aux demandes de rançon. On ne s’en est sorti qu’en refusant absolument de céder au chantage.

  12. pas franchement joli ce petit monde, excellent pour les grands journaux d’information que sont Voici et Gala. Bon pour réaliser tout au plus un scénario de série B. Franchement minable.

  13. Et pendant ce temps là des femmes israéliennes sont tuées ou violées chaque jour par leurs geôliers terroristes, les Afghannes meurent parce qu’elles refusent de porter un voile. Ah pardon, ça n’intéresse ni la bobosphère ni les feministes.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois