Il y a droits de l’homme et… droits de l’homme. Alors que les sept plaies d’Égypte s’abattent sur la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine, alors que le vient de voter une résolution non contraignante pour un embargo « total et immédiat » du pétrole, du gaz et du charbon russes, le monde entier se prépare, à l’automne prochain, à suivre le Mondial de football 2022 qui aura lieu au Qatar.

Et là, il semblerait qu’il n’y ait plus de valeurs universelles et intouchables qui tiennent. Elles semblent comme par enchantement disparaître face à des enjeux financiers colossaux.

Amnesty International, selon l’AFP, s’alarme des conditions de travail des agents de sécurité au Qatar, « comparables à du travail forcé », « trente-quatre actuels et anciens employés de sociétés de sécurité privées, des travailleurs immigrés principalement originaires du Kenya et d'Ouganda, décrivent des journées de travail de plus de 12 heures, 7 jours sur 7, parfois sans ombre ni eau potable ».

Le 24 février 2021, TV5 Monde, reprenant une enquête du Guardian, faisait état de 6.500 travailleurs migrants morts sur les chantiers des stades et infrastructures qui se sont fortement développés en vue de l’événement sportif. 90 % des travailleurs sont des migrants venant du Sri Lanka, du Népal, du Bangladesh, de l’Inde, du Pakistan, mais aussi du Kenya ou des Philippines. Ce chiffre est d’ailleurs a priori sous-estimé, puisque les autorités de tous ces pays ne communiquent pas forcément le nombre de victimes.

Victimes de quoi ? Mauvais traitements, plages horaires trop longues, conditions de travail éprouvantes dans un pays où la chaleur est suffocante. Face aux remontrances de plusieurs ONG, le Qatar aurait amélioré son droit du travail. « Cependant, ces réformes ne sont pas toujours mises en œuvre, laissant des milliers de travailleurs à la merci d'employeurs sans scrupules, qui continuent de les exploiter en toute impunité. Aujourd'hui, de nombreux travailleurs migrants ne sont toujours pas payés à temps ou en totalité », explique May Romanos, avocat d’Amnesty International.

« Parmi eux, 100 travailleurs de Qatar Meta Coats (QMC) œuvrant sur le grand stade Al-Bayt, emblème de la culture bédouine locale, avec son architecture en forme de tente, n'auraient pas perçu des salaires sur une période de sept mois, selon un rapport d'Amnesty publié mercredi. » (Capital, 11/6/2020).

Face à la polémique, le président du comité d’organisation du Mondial Nasser Al-Khater s’est exprimé : « Au Qatar, trois travailleurs de la Coupe du monde sont morts » (cité par BFM RMC Sport, 3/12/2021 ). Fermez le ban !

Comment expliquer l’indignation à géométrie variable de nos dirigeants et de nos sportifs ? Vont-ils, cette fois-ci, mettre le genou à terre pour dénoncer le quasi-esclavagisme des employeurs qataris ?

Le Mondial de football, ce sont aussi des enjeux financiers colossaux avec, par exemple, un marché télévisuel potentiel de 3,2 milliards de téléspectateurs. En France, la diffusion des matchs sera assurée par TF1 et beIn Sports, beIn Sports (ex-Al Jazeera Sport) étant le groupe de télévision sportive payant qatarien qui diffusera en exclusivité dans toute l’Afrique du Nord et au Moyen-Orient l’intégralité du championnat.

Le président de beIn Sports, Nasser Al-Khelaïfi est également le PDG du PSG. Alors non, on ne se fâche pas avec les puissants qataris pour des broutilles de respect des droits de l’homme. Même si la Russie et le Qatar ont signé un accord de défense et de coopération militaire dans le domaine de la défense anti-aérienne et de la fourniture d’armes en octobre 2017 (L’Orient-Le Jour, 26/10/2017).

Et que dire de la FIFA, qui a toujours défendu ses amis qataris, notamment pour la désignation du Qatar comme pays hôte. Pour ce championnat, ses partenaires sont Adidas™, Coca-Cola™, Qatar Airways™, Qatar Energy™, Visa™, entre autres. La fine fleur du capitalisme mondial.

Mais, toujours vigilante, la FIFA vient d’exclure la Russie de la compétition.

Comme l’écrivait George Orwell dans La Ferme des animaux, « tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres »

3785 vues

8 avril 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

39 commentaires

  1. Mais je hais les cafards et la race hypocrite
    Des tartuffes de mœurs, comédiens insolents,
    Qui mettent leurs vertus en mettant leurs gants blancs.

    Affligeant, le « veau d’or » domine toujours le monde, l’indignation sélective est bien la marque de nos dirigeants.
    Du pain, du vin et des jeux rien n’a changé depuis ROME.

  2. Tant qu’on ne boycottera pas le QSG (et non PSG) ni ne prendra en compte que les « drohadelome » sont un ramassis de terroristes musulmans (excusez le pléonasme) on ne risque pas de voir sanctionner un pays arabo-musulman, champions des pires violations des droits de l’homme justement.

  3. Vous venez de découvrir la lune : l’esclavagisme existe de nos jours, essentiellement dans les pays musulmans. Sacrée nouvelle!

  4. Ma petite contribution aux Droits de l’Homme sera de ne pas regarder ce barnum clientéliste et, évidemment de ne pas dilapider un seul centime dans un quelconque goodies ou produit dérivé. Je me contenterai de lire les résultats le lendemain en dégustant un café dans mon mug « ben voyons » de qui vous savez.

  5. Autrefois les balles étaient sphérique, comme des ballons de foouut !
    Les ukrainiens ont bafoué les droits humains des russophones pendant 8 ans sans que cela n’émeuve grand monde bien que leurs balles n’étaient pas ronde…
    Les provocations répétées de Biden ont eut raison de la paix et l’acteur Zelansky est devenu le maitre du monde occidental distribuant ses ultimatums devant les « grands » s’inclinent…
    Et l’homme dans tout ça… il subit !

  6. J’appliquerai un embargo total sur les retransmissions des matchs de foot du Qatar en France : je ne les regarderai pas, je n’achèterai pas les marques qui seront complices d’un pays qui appliquent la Charia, véritable code de l’esclavagisme mental des humains et qui légalise que la femme est un bien qui appartient à l’homme.

  7. Quelle sera la sanction envers le Qatar pour avoir exploité des travailleurs du tiers monde qui sont morts sur les chantiers en vus de la coupe du monde de foot ???
    Mais la Fifa est elle aussi responsable des nombreux morts et blessés des constructions !!!

  8. On ferait bien de regarder les liens entre le Qatar et certains de nos politiciens.
    Les pays musulmans du Golfe qui pratiquent la charia sur leur territoire.
    La guerre au Yémen , aucune information, nos médias et nos politiciens préfèrent s’intéresser à l’Ukraine.
    Alors quand va-t-on appliquer des sanctions commerciales aux pays du Golfe ?
    Il y a trés peu d’immigrés russes orthodoxes chez nous, il y a beaucoup d’immigrés musulmans chez nous…

    1. la vous poser des questions embarrassantes pour nos dirigeants englués dans les affaires

  9. Le fric, encore le fric, rien que le fric.
    Curieusement, le Qatar est à l’abri de toute critique, il est vrai que ce pays s’y connaît en matière de respect des droits de l’homme…
    CQFD

  10. Allo Griezmann, toi qui a cassé ton contrat avec un fournisseur de téléphonie chinois quand va tu annoncer ton retrait de cette coupe du monde. Comme tes partenaires tu te prosterne devant le fric roi et comme les européens tu joue les carpettes. Je ne regardé plus le foot depuis 2008 et ça ne changera pas bande de corrompus .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter