sous tutelle ? Clément Beaune, le ministre délégué chargé des Transports, a évoqué cette hypothèse ce dimanche lors du « Grand Rendez-vous Europe 1/CNews » : « Il y a une situation financière grave et qui n'est pas, contrairement à ce que dit , liée au Covid-19. » En vertu de quoi la mise sous tutelle de la capitale n’est « pas exclue », selon lui. Il a ajouté : « Pour la capitale, c'est gravissime et je ne le souhaite pas, ce serait un ultime recours », mais tirer la sonnette d’alarme sans que Madame le maire daigne bouger un cil, forcément, ça énerve. Interrogé de son côté sur BFM TV, Gabriel Attal, ministre des Comptes publics, temporise. « Je ne crois pas du tout que ce soit d'actualité, les mises sous tutelle de commune, c'est rarissime », rappelle le ministre délégué chargé des Comptes publics.

Quoi qu'il arrive, semble coulée dans le marbre. Plus figée, ce n’est pas possible. Comme on le rapportait ici même, en septembre dernier, elle expliquait lors de sa rentrée politique à quel point elle a tout bien fait et comme on lui en veut : « J’en ai pris plein la figure pendant vingt ans parce que j’expliquais qu’il fallait réduire la pollution, la place de la voiture et vivre un peu autrement. Bon, il y en a toujours qui continuent à m’en mettre plein la figure, comme on dirait poliment… Mais je vais vous dire, je m’en fous à un point, mais alors à un point (Le Figaro, 5 septembre) ! » Rien ne la déstabilise. Un bide phénoménal aux présidentielles : 1,74 % en score national et moins de 23.000 voix dans sa propre ville ? Elle s’en fout. Une ville en tête du hit-parade de l’insécurité et de la saleté ? Elle s’en fout. Les camps de migrants ? La prolifération des rats ? Elle s’en fout. Elle trône et n’en bougera pas. Après elle, le déluge…

Les chiffres sont effarants, comme le révèle l’enquête fouillée du Figaro publiée vendredi dernier. La maire criera encore au complot d’extrême droite, mais les faits sont là et c’est le dernier épisode en date – l’augmentation de 50 % de la taxe foncière, en reniement de toutes les promesses de campagne – qui délie les langues.

À nouveau, Gabriel Attal dégaine : « L’État ne peut pas combler les problèmes de gestion de la ville de . Il y a plus de fonctionnaires à qu’à la Commission européenne. » À vrai dire, on ne sait pas exactement combien ils sont : entre 53.000 et 56.000, contre 40.000 à l’arrivée de Delanoë en 2001. On découvre, d’ailleurs, que pas moins de 400 personnes œuvrent à la communication de la mairie de Paris… Le Figaro indique que « les deux gros postes de dépenses de la ville sont celui de fonctionnement, composé essentiellement de la charge salariale, et celui des investissements. Or, la mairie n’a rien fait pour réduire ni le premier poste ni le second. Au contraire. » Résultat : l’encours de la dette atteint 7,7 milliards d’euros, « soit 110 % de plus par rapport à 2014, a souligné Florence Berthout, le maire (divers droite) du Ve arrondissement au cours du dernier Conseil de Paris. Le Figaro rappelle que « la dette était de 0 euro à l’arrivée de Bertrand Delanoë et la ville possédait une réserve de trésorerie de plusieurs centaines de millions d’euros ».

Vingt ans de gabegie, donc, pour la plus grande entreprise d’enlaidissement de la ville et la satisfaction d’un électorat bobo qui, lui aussi, a fini par se lasser !

Il faudrait des pages pour énumérer tous les ratés, de places saccagées en projets pharaoniques et délirants. Qu’importe. Au lendemain des présidentielles, celle qui avait juré de ne pas se présenter tweetait : « On ne lâche rien, on continue ! » Comme Macron, elle « emmerde » les Français. Comme lui, elle se moque bien de la suite et tant pis si la France y perd son joyau : Paris. Elle l’a dit, elle s’en fout !

5011 vues

28 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. Clément Beaune, le ministre délégué chargé des Transports et G Attal, c’est l’Hôpital qui se fiche de la Charité ! ! ! qui va mettre sous Tutelle la Ville de Paris, la France ? Mais ce gouvernement a fait des Dettes comme jamais autant un autre quinquennat, et même septennat ! 600 Milliards d’euros en 5 ans, et le Covid n’y est pas pour l’essentiel…et pourtant les cadeaux continuent et surtout pour ceux qui ne paient pas le plus d’impôts…..On coule en France, on aurait vite besoin que l’on viennent nous cherche à l’eau….envoyez vite une O.N.G. de Droite droite nous récupérer

  2. Elle s’en fout, mais elle a sans doute raison: elle a été réélue…comme un certain président tout aussi méprisant!
    Est-il permis de penser que les électeurs boboïdes vont assister à un spectacle de choix en 2024?
    Nous aussi, hélas, mais un brin sarcastiques.

  3. Paris en faillite ,Paris la ville la plus sale ,Paris la ville la plus dangereuse ,grâce à qui à cette incapable d’Hidalgo .
    Elle qui voulait devenir présidente de la France pour mettre notre pays dans le même état que la ville de Paris .

  4. Dernier recensement six millions de rats à Paris.
    Dans un an les jeux olympiques il y a de quoi se poser des questions. La gestion HIDALGUIENNE est une catastrophe avérée. Chers parisiens vous l’avez voulue, vous l’avez élue et bien pleurez maintenant.

  5. Anne Hidalgo, le clone de Macron en femme.
    Même gestion calamiteuse que le  » Mozart de la finance » qui dilapide l’argent par milliards.
    A quand la France sous tutelle ?

  6. Les parisiens récoltent ce qu’ils ont semé. Plantez des fonctionnaires vous récoltez des impots (Clémenceau).

  7. Durant la campagne électorale elle a juré ses grands dieux qu’il n’y aurait pas d’augmentation d’impôts ? Qu’à cela ne tienne, la taxe foncière n’est pas un impôt, c’est une taxe… Les socialistes et Macron sont coutumiers de ce genre de pirouette… Moi, j’appelle cela de l’ecroquerie, intellectuelle d’abord et matérielle ensuite !

  8. Beaune et Attal ont de bons arguments. L’ennui est qu’ils sont tous deux candidats à la Mairie de Paris. A partir du moment où il y a des milliards à gagner, on ne risque pas de manquer de candidats. On se prend à regretter les Tiberi !

  9. Donc, si j’ai bien compris, il faudrait mettre Paris sous la tutelle d’un état, la France, qui lui même devrait être mis sous tutelle ?

  10. Pourquoi il a été attendu 10 milliards de dette pour la débarquer ? Et l’abîme financier est plus profond qu’il n’y parait ! C’est au premier million qu’il fallait l’arrêter et la débarquer.

  11. Mise sous tutelle de « la plus belle ville du monde » comme aiment à le dire la majorité des journaleux, personnellement je n’y crois pas. Pour les j.o il y a trop à perdre pour macron et sa bande.

  12. Si nous considérons que deux gros tiers des Français sont à Droite, qui peut nous expliquer raisonnablement pourquoi la quasi-totalité des grandes villes de notre pays sont sous la férule d’exécutifs écolos-socialo-marxistes ? Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Strasbourg, Nantes etc.

  13. En dehors de toute « excuse » pour Madame Hidalgo qui a fait de Paris une « poubelle  » à ciel ouvert …C’est toujours amusant de voir ce Gouvernement donner des leçons de gestion ,alors qu’en 6 ans ces incapables ont fait passés la dette de la France de 2200 milliards d’euros à 3000 milliards !!!! C’est fou ce que ces politiques ont mauvaises mémoire !!!

  14. Que Macron ne vienne pas la critiquer, ou inversement, car ils sont tous deux de la même veine, celle des escrocs en col blanc ou en escarpins. D’ailleurs à l’évocation de mise en tutelle de la ville de Paris répond en écho celle du FMI de mise en tutelle de la France elle-même; cela ne vous rappelle rien ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter