Dimanche 24 janvier, dans l’après-midi, environ 200 ont pénétré dans une ancienne école maternelle du XVIe arrondissement de pour réclamer leur mise à l’abri « du froid et de l’épidémie », relate France Info.

Une action soutenue par « le collectif réquisition »

À 13 h 30, les migrants, qui se disent « oubliés des récentes opérations d’hébergement », ont investi cette école située rue Erlanger et à l’abandon depuis deux ans, « selon les associations Utopia56, Droit au logement (DAL) et coordination des sans-papiers (CSP) 75 » qui soutiennent cette action. « L’objectif, ce n’est pas de rester là, c’est d’obtenir un abri pour ces personnes restées sur le carreau », explique Yann Manzi, fondateur d’Utopia56. Il précise que l’école illégalement occupée « fait partie des 489 lieux signalés comme libres à l’État pour une mise à l’abri » par « le collectif réquisition » qui regroupe les trois associations.

Les se sont barricadés à l’intérieur et la est sur place devant les locaux depuis 14 h 30.

Des Afghans commencent à s’installer : « welcome to our home »

La journaliste Nadia Sweeny, présente sur place, relate l’occupation, en direct sur Twitter : « Les bâtiments sont vachement grands. 600 m2 environ. Une dizaine de classes. Deux préaux et des bureaux. Pas d’eau ni d’électricité. Des afghans commencent à s’installer. « Welcome to our home » – bienvenue dans notre maison ! Disent-ils ».
Plus tard, elle indique la présence de plusieurs élus « venus en soutien », dont Esther Benbassa, sénatrice EELV, et Éric Coquerel, député LFI, qui explique que « ces associations ne font qu’appliquer la loi de réquisition ».

24 janvier 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.