Editoriaux - 23 avril 2019

Nouvelles guerres de religion

Les attentats islamistes succèdent aux attentats islamistes et les opinions occidentales et française abasourdies comptent les morts comme s’il s’agissait là d’une fatalité contre laquelle on ne peut rien, si ce n’est condamner fermement ces actes odieux tout en continuant à vaquer à ses occupations quotidiennes.

« 310 chrétiens assassinés au Sri Lanka, c’est certes regrettable, ma chère Madame, mais le Sri Lanka est bien loin et puis, en Asie, ils ont pour habitude de se massacrer entre eux, alors ne faisons pas d’amalgame. »

Ne sont-ce là que paroles inventées de quelques bien-pensants ? Ou s’agit-il de la triste réalité d’un lâche aveuglement largement partagé, enveloppé de naïveté et d’angélisme ?

Peut-on s’habituer à tout et continuer à nier la réalité ? Or, la réalité est évidente : l’humanité est résolument entrée dans les guerres de religion et cette guerre est voulue par des fanatiques islamistes qui ne renonceront jamais, motivés par leur vision eschatologique qui leur garantit la vie éternelle dans le paradis d’Allah.

L’humanité du XXIe siècle doit faire face à deux redoutables défis :
– l’explosion démographique des pays africains et asiatiques ;
– la dérive fanatique de l’islam.
Ces deux défis ne sont pas étrangers l’un à l’autre et s’auto-alimentent d’ailleurs.

Face à ces défis qui nous conduisent inéluctablement à la guerre, l’heure n’est plus à la candeur et à la crédulité. Il est urgent de mener une politique réaliste pour faire face :
– arrêter toute émigration tout en menant une politique d’aide massive de maîtrise démographique en Afrique ;
– expulser sans faiblesse tous les tenants du salafisme et autres intégristes islamiques.

Sans oublier que la bataille est d’abord une bataille culturelle pour faire reculer ces obscurantismes qui ramènent l’humanité aux âges archaïques de la péninsule Arabique.

Cette bataille doit être livrée partout dans le monde et commencer dès l’école maternelle.

On entend déjà les cris d’orfraie des « politiquement corrects » ; libre à eux de hurler au nom de leur idéologie des bons sentiments…

Ils devraient savoir, selon Confucius, que « le premier axiome de l’humanisme est d’apprendre par l’expérience » et, surtout, ils devraient méditer la sagesse d’Augustin d’Hippone :
« À force de tout voir, l’on finit par tout supporter
À force de tout supporter, l’on finit par tout tolérer
À force de tout tolérer, l’on finit par tout accepter
À force de tout accepter, l’on finit par tout approuver. »

À lire aussi

Le retour du Grand Turc !

La Syrie laïque constitue une sorte de cadenas qui empêche de reconstituer l'Empire ottoma…