Promis, juré, le Sénat va sortir de sa léthargie coutumière. On va voir ce qu’on va voir ! La reprend le contrôle, des jeunes ont été élus. Parmi eux, qui fait cadeau de son mandat de député pour s’asseoir dans le fauteuil carmin du Luxembourg, autrement plus confortable et moins agité. Le plus jeune est l’un des deux élus du FN, qui vont mettre un bleu plus foncé au fond de l’hémicycle. Ainsi, David Rachline, 26 ans, et Jean-Claude Gaudin, 75 ans, vont désormais se côtoyer au palais du Luxembourg. Sans doute pas aux mêmes heures, étant donné les horloges biologiques de chacun.

À propos de ce département, on reprend tout de même les piliers dont Jean-Noël Guérini, en dépit de ses casseroles-poubelles et démêlés avec la justice. Mais comme celle-ci est encore plus lente qu’un pas de sénateur, le voici revêtu pour six ans d’une immunité qui lui sied si bien. L’exclusion du PS semble être une bonne caution pour être réélu car le même sort heureux a marqué Robert Navarro dans l’Hérault, malgré son indigestion de pizzas et son mal des voyages. S’il n’avait pas le soutien de son ex-parti, il a trouvé dans la dissidence d’un ex-élu de un appui indirect mais très fructueux. Raymond Couderc, ex-maire de Béziers, en privant un candidat neuf de droite des quelque 100 voix apportées par ses copains nostalgiques de l’ancien régime, lui a fait cadeau de son siège. Espérons que le redevable invitera son bienfaiteur à la buvette du Sénat pour un pot d’amitié républicaine !

Mercredi prochain aura lieu l’élection du président, qui va faire bruire les couloirs dorés de petites coalitions toutes pacifiques. Un pronostic sur le vainqueur serait osé car cette maison est le lieu des combinaisons feutrées qu’un pauvre « petit électeur » ne saurait appréhender. Cependant, les commentaires anticipés et déclarations subliminales de certains postulants laissent imaginer que les objets et rythmes des interventions et initiatives de cette Chambre haute, revitalisée et « redroitisée », vont étonner les citoyens jusqu’alors dubitatifs.

On attend donc avec grand intérêt et une certaine impatience ce nouveau souffle démocratique qui va jaillir du palais du Luxembourg.

29 septembre 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.