Ou quand la fiction devient réalité, puisque le scénario avait déjà été écrit en 2019 pour le film Miss. À cette occasion, Sylvie Tellier se prononçait, dans Le Parisien (27 octobre 2019) : « Si une jeune femme transsexuelle se présente à Miss France et que le public l'élit, on ne s'y opposera pas » - mais pas sûre que « les Français soient prêts à élire une jeune femme transsexuelle ». Mais ça, c’était avant : du temps du « vieux règlement de Geneviève de Fontenay ». Depuis trois ans, le rouleau compresseur de l’idéologie LGBT a si bien conditionné les esprits à la tolérance qu’ils sont fin prêts pour le droit à l’indifférence.

L’année dernière, Élisabeth Moreno, ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances, prenait la pose à côté de Louiz, Miss Trans, et tweetait : « Bâtissons ensemble une société plus inclusive. » Le 29 septembre, Jean-Michel Blanquer publiait sa circulaire Pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l'identité de genre en milieu scolaire. En novembre 2021, TF1 diffusait en prime time le téléfilm Il est elle. Le 15 décembre, sur Sud Radio, Alexia Laroche-Joubert, la nouvelle présidente de la Société Miss France, annonçait : « S'il y a des transsexuelles qui ont cheminé vers le féminin et qui ont une carte d'identité féminine, il n'y a aucun problème. Il n'y a aucun souci. » Et le 31 janvier 2022, la loi était votée, inscrivant dans le Code pénal l’infraction qui punit « les pratiques, les comportements ou les propos répétés visant à modifier ou à réprimer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, vraie ou supposée, d’une personne et ayant pour effet une altération de sa santé physique ou mentale ».

Face à cette succession de faits, la voie était libre pour Andréa Furet, qui n’est autre que l’héroïne du téléfilm Il est elle, et qui avait déjà annoncé au JDD, en novembre dernier : « Ce serait bien d’avoir une femme trans à Miss France. Je tenterai… » La comédienne de 19 ans avait reçu le prix d'interprétation féminine pour ce rôle au Festival des créations télévisuelles de Luchon en 2021, et participe également à la saison 2 de La faute à Rousseau, sur . Du haut de son 1,80 m, elle sera donc la première candidate trans du concours centenaire. Elle témoigne avoir eu le déclic vers 14-15 ans en tombant sur le mot « transidentité ». À 17 ans, elle annonce son coming out à ses parents et suit un traitement hormonal qui développe poitrine, hanches et affine les traits du visage. Évidemment, elle entend porter « un message de tolérance » et on l'imagine assez bien au micro du concours Miss France. Pour le moment, Andréa Furet est sélectionnée pour participer à la finale de Miss Paris 2022 qui aura lieu le 19 juin. Si elle remporte l’élection parisienne, elle devra encore remporter celle de Miss Île-de-France pour pouvoir postuler au titre national.

Une question demeure au vue des ces avancées sociétales, additionnées au « progrès social » que représente la burqa de bain et la bioéconomie qui marchandise ovules, embryons et cellules souches : quelle vision de la femme voulons-nous pour demain ? Rêvons, avec Blanche Streb (Le Figaro, 8 mars), « d'un féminisme qui s'attelle à défendre le respect intégral des femmes contre toute forme de violence consentie ou imposée par la culture ambiante, le marché ou les faux ors de la liberté ».

8247 vues

20 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

75 commentaires

  1. Et ensuite, des femmes XX vont réclamer le droit de concourir pour devenir Miss Trans France ??

  2. Heu… Je croyais que le concours Miss France devait mettre en valeur des femmes naturellement belles ! Qu’est-ce qui est naturel dans le cas d’un homme devenu une femme grâce à des traitements hormonaux et de la chirurgie ??

  3. C’est bien plus qu’un sentiment, c’est une certitude, le DECLIN ou la DECADENCE est lancée et rien ne l’arrêtera. Il y a quelques siècles, en 476, c’est la chute de l’Empire ROMAIN d’Occident, pourquoi pas en GAULLE ? Tous les ingrédients y sont, on s’en approche. Après ça, nous serons la proie de ceux qui nous envahissent depuis près d’un demi-siècle.

  4. Chère IRIS BRIDIER,

    La béotienne que je suis en matière de transsexualité, se permet de vous dire que le genre de préoccupations relayées par votre article, ME LAISSE IMPERMEABLE, INSENSIBLE, et pour tout résumer, INCREDULE: face aux dérèglements tous azimuts auxquels le pays est confronté, je ne saisis pas l’interêt de la question, si ce n’est de déboussoler encore davantage le citoyen aux prises avec les difficultés de sa vie quotidienne.
    Votre mérite d’ en parler n’est pas mis en cause

  5. J’étais sur que ça allait se terminer ainsi et que Tellier la présidente avalerait son chapeau … de miss , la soumission aux minorités est totale et comment de vrais candidates acceptent cet état de fait , je parie même que le résultat est connu d’avance à l’identique de ce qui s’est passé à l’eurovision .

  6. que toutes ces personnes, trans ou autre , fassent ce qu’elles souhaitent de leur corps, c’est leur choix (dirigé ou inné), qu’elles en soient fières aujourd’hui et qu’elles en pleurent demain ce sera leur destin, mais ce qui est inadmissible c’est qu’elles en fassent la promotion et s’enorgueillissent tant qu’elles en deviennent provocatrices, arrogantes et malheureusement dangereuses pour les jeunes générations.

  7. Aujourd’hui, ce n’est plus le talent qui donne ses lettres de noblesse mais la promotion de l’idéologie dominante, hier les vainqueurs ukrainiens pour l’Eurovision, demain la miss de France transgenre. Personnellement je boude toute émission ou événement ou film promotionnel
    .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter