Le 11 septembre, les candidats de l'émission la plus célèbre du service public feront leur dernier calcul mental et leur dernier tirage de lettres. Bertrand Renard et Arielle Boullin-Prat refermeront leurs dictionnaires. Laurent Romejko éteindra la lumière et le dernier téléspectateur fermera la porte. Il paraît que l'émission reviendra le week-end, mais sous un format différent, avec d'autres animateurs. Autant dire que l'émission ne reviendra pas. Loin de moi l'idée de verser dans la nostalgie, bien sûr (vous le savez), mais c'est le moment de regarder, tout de même, un petit peu dans le rétro.

L'émission « Le mot le plus long », créée par Armand Jammot en 1965, pour agrémenter les siestes dominicales sur l'ORTF, était devenue « Des chiffres et des lettres » en 1972. Présentée par Patrice Laffont et le brillant Max Favalelli, elle connut rapidement le succès. En 1975, le tout jeune Bertrand Renard, un hypermnésique féru de lettres classiques, remporte douze matchs d'affilée et devient l'arbitre de la rubrique « Le compte est bon ». En 1986, Arielle Boullin-Prat, sémillante prof de lettres classiques (décidément...), rejoint l'équipe. Laurent Romejko est engagé en 1992. Depuis, la musique a été réarrangée, le plateau a évolué, mais le principe est toujours le même. Deux candidats s'affrontent pour former le mot le plus long à partir d'un tirage de dix lettres dont ils choisissent le nombre de voyelles, puis pour obtenir un nombre imposé, à partir d'un tirage de chiffres aléatoire.

« Des chiffres et des lettres », on l'a oublié, a fait l'objet de tournois nationaux. C'était l'époque où la dictée de Pivot passait à la télé et où les Masters de « Questions pour un champion » étaient en prime time. Autant dire que ce n'était pas hier. Edgar Faure, président de l' de 1973 à 1978, aimait passionnément regarder ce jeu télévisé. Yaël Braun-Pivet, moins, peut-être.

Télévisions évoque, pour justifier leur renvoi, un désaccord avec Bertrand Renard et Arielle Boullin-Prat. Ceux-ci évoquent plutôt une baisse de salaire de 60 % et le refus de leur donner un CDI. 47 et 36 ans de CDD, c'est beaucoup. C'est même à peine légal - et particulièrement ingrat. Mais enfin, que voulez-vous, une émission de vieux Blancs qui se piquent de culture générale et de calcul mental, ce n'est pas vraiment ce qu'on attend du service public. Dehors, les intellos ! Dehors, les vieux, aussi, puisque nos aînés suivaient avec assiduité les aventures intellectuelles de ces Français comme les autres qui se prennent la tête à deux mains pour fabriquer des mots ou assembler des chiffres. On ne sait pas quel nouveau format et quelle nouvelle équipe succéderont à cette émission historique, plutôt touchante et en tout cas plus utile que beaucoup d'autres. Notre « ORTF » a certainement des idées.

« Des chiffres et des lettres » avait aussi permis au verbicruciste génial Max Favalelli d'être sur le devant de la scène. Favalelli proposait notamment, dans une de ses grilles de mots croisés, cette définition superbe : « En cinq lettres, jeune anarchiste tchécoslovaque ». La réponse était « Amour » (enfant de Bohême, qui n'a jamais connu de loi, bien sûr). Nos deux fois cinq lettres à nous, sans prétention aucune, seront bravo et merci !

7779 vues

23 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

46 commentaires

  1. Suggestion : il faudrait que CNews reprenne cette émission et fasse concurrence à France-Télévision à une heure intéressante (18/19h par exemple). C8 a déjà récupéré Patrick Sébastien et récemment Mongeville (avec l’excellent Francis Perrin) qui avait été viré de France3 pour « pas assez woke ».

  2. La définition « Anarchiste Tchéquoslovaque » pour Amour est de Tristan Bernard, longtemps avant Max Favalelli. Peut-être que même Prosper Mérimée y aurait pensé en écrivant sa Carmen !

  3. Il est sûr qu’avec le nouveau public de notre nouvelle France , depuis 2 ou 3 décennies, il doit pas y avoir beaucoup d’adeptes. On doit sûrement préférer le Rap à cet exercice mental qu’était cette émission. Décidément un bon coup de balai sera nécessaire bientôt dans les +hautes sphères de ce pays !

  4. J’ai cru lire qq part que c’était une émission raciste … Blancs aux questions, Blancs aux réponses…
    Heureusement, la Pub, elle, est colorée…..

  5. En fait d’une aprt ils ne trouveront plus assez de questions ni de candidats capables de répondre…regardez « les marseillais » et autres du même style là on voit la néo-culture…
    Sinon il faudra des questions style « pourquoi si deux « jeunes » sont sur 1 scooter ils sont idiots » réponses : 1-parce qu’ils auraient pu en voler deux, 2-parceque que le 2e ne demarrait pas, 3- parce qu’il n’y en avait qu’un.
    etc

  6. Et n’oublions pas la participation de Johnny : « Consonne ! – Ah que je vais ouvrir ! »

  7. Je ne suivais pas cette émission parce que je suis un peu limite mais je trouve qu’elle avait sa place dans le paysage audiovisuel . Elle relevait un peu le niveau . Il ne faut pas toujours servir ceux qui ont des lacunes en tout . On préfère suivre tout ce que les américains font de pire en matière de jeux TV débiles !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter