Nicolas Dupont-Aignan : “Le gouvernement est légal mais il n’est plus légitime”

Nicolas Dupont-Aignan réagit après ce nouveau samedi de manifestations des gilets jaunes où l’on a vu le ministère de Benjamin Griveaux, rue de Grenelle, être l’objet d’une intrusion violente.


Comment jugez-vous les violences des gilets jaunes ?

Tout d’abord, je voudrais rappeler que de nombreux Français dont des femmes et des enfants ont manifesté pacifiquement dans tout le pays. Il ne faut pas voir tout en fonction du miroir grossissant de Paris. Cela prouve l’enracinement de ce mouvement. Malgré tout ce qu’on voit à la télévision, les Français et les Françaises descendent dans la rue calmement.
Ensuite, il y a la question de ce qui s’est passé à Paris. En voyant cela, je ne peux évidemment que condamner toutes les violences, d’où qu’elles viennent, du ministre et de ses paroles, monsieur Griveaux, qui a semé le vent et malheureusement récolté la tempête, comme de la part de certains gilets jaunes. Je pense que cela déconsidère leur mouvement pour l’immense majorité des Français.
Il faut sortir de cette impasse et le gouvernement doit changer d’attitude au plus vite.


Après ses tweets et la réponse de certains gilets jaunes qui ont défoncé la porte de son ministère, Benjamin Griveaux doit-il se remettre en question ?

Deux choses très simples.
En République, la violence ne sert à rien. Je condamne donc ces actions.
En revanche, le ministre s’est comporté lui aussi comme un agitateur. Je pense que ni nos ministres ni notre président ne sont capables de rassembler.
Pour sortir de cette impasse, je pense que le président de la République doit dissoudre l’Assemblée nationale ou soumettre à un référendum un plan complet. Les Français l’acceptent ou le refusent. En un mot, dans la situation dans laquelle le gouvernement a mis le pays, il y a maintenant besoin d’un arbitrage du peuple.
Je ne veux pas rentrer dans un conflit qui serait un conflit délétère pour le pays. Je pense que la responsabilité première est celle du gouvernement et du président de la République. Il faut sortir de cette crise par le haut. Les Français qui ont manifesté pacifiquement aujourd’hui aspirent tout simplement à une autre politique. Il faut en repasser par les urnes.

Finalement, selon vous, le gouvernement doit rejouer sa légitimité…

Le gouvernement est légal, mais il n’est plus légitime. Il faut donc absolument qu’il passe par le suffrage. Cela peut passer par un référendum sur un projet concret, par exemple sur la réforme des retraites, ou une dissolution.
Il est évident qu’on ne va pas passer week-end après week-end à jouer au jeu du chat et de la souris entre des ministres aux paroles légères et provocatrices et des militants qui vont trop loin. Je pense qu’il faut sortir de cette situation et qu’une immense majorité des Français attendent du calme et de la raison.

À lire aussi

Nicolas Dupont-Aignan : « Au lieu d’écouter Greta Thunberg, je suis allé voter contre le CETA »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleJournée particulière à l’Assemblée natio…