Accueil Editoriaux Municipales à Paris : « Elle est belle, elle est belle, ma salade ! »
Editoriaux - Politique - 3 février 2020

Municipales à Paris : « Elle est belle, elle est belle, ma salade ! »

En ces temps moroses, les occasions de rigoler ne sont pas si fréquentes. Heureusement que s’annoncent les municipales et leurs délectables programmes électoraux, surtout à Paris. Tous les candidats sont au moins d’accord sur un point : « Plus vert que moi, tu meurs ! » C’est qu’on n’attrape pas le bobo à roulettes avec des promesses d’emplois (il en a un) ou avec l’implantation d’entreprises (il est fonctionnaire). Non, le bobo s’attrape comme les tortues, avec de la salade verte. Alors là, servez-vous !

Pour Hidalgo, ce sera 100 % de rues cyclables avec suppression de la moitié des places de stationnement, poursuivant ainsi des aménagements qui obligent les voitures à rouler sur une seule file dans des avenues où un A380 atterrirait à l’aise. Mais attention, du vélo… en forêt ! « Végétalisation massive […] de dizaines de rues 100 % piétonnes, dans tous les arrondissements. » (Ben alors, les vélos, on les met où, si les rues sont piétonnes ?) Et, en prime, une centaine de « mini-forêts urbaines » par la plantation de 170.000 arbres (c’est précis) !

« Me fais pas rire avec tes mini-forêts, j’ai les lèvres gercées… », semble lui répondre Griveaux, qui ne propose rien moins qu’un « Central Park parisien » de 30 hectares à la place du réseau ferré de la gare de l’Est, laquelle serait transférée vers Noisy-le-Sec. Et ensuite, chars à bœufs jusqu’au périphérique ?

Mais projet enfoncé par Villani, qui a étudié le carré de l’hypoténuse du trafic ferroviaire : « La question est de savoir comment on allège le flux qui arrive à la gare du Nord. » Pour lui, il faut arrêter les trains internationaux à la future gare de Saint-Denis-Pleyel.

Étonnamment, Rachida Dati ne propose pas le déplacement de la gare de Lyon à Fontainebleau, mais qui sait… ça pourrait venir.

Heureusement qu’il n’y en a qu’un qui gagnera l’hôtel de ville, sinon, imaginez Monsieur Bollewinkel débarquant du Thalys à la nouvelle gare du Nord. PDG d’une chaîne de friteries à la mayonnaise, ce Bruxellois de 110 kilos n’aura plus qu’à prendre le Vélib’ gratuit de la candidate insoumise pour gagner Paris, et ce, d’autant plus facilement que les « jeunes » du 9-3 l’auront poliment délesté de ses valises. Il n’aura plus qu’à slalomer entre les rats et les crottes de chien, tout en se méfiant des branches basses, pour atteindre un des bassins de nage prévu rive gauche par le candidat LREM, après fermeture de la circulation fluviale entre les ponts de Grenelle et de Bir-Hakeim. Un bon bain de Seine entre seringues et préservatifs usagés, quoi de meilleur après l’effort physique ?

On ne sait pas s’il est ensuite prévu des masseuses thaïlandaises sur le « vaste espace de verdure et d’activités » aménagé sur la voie sur berge, mais il est à craindre que ce soit payant…

À lire aussi

Mort de George Floyd : en France aussi…

Pourquoi le consommateur français devrait-il être pénalisé par une situation qui doit tout…