De Libération au Monde, les critiques ont fusé dans la presse de gauche pour attaquer la nouvelle production du Puy du Fou : une œuvre à mi-chemin entre film et documentaire retraçant l’histoire de Charette, « l’homme du panache », au cœur de la Révolution française et des guerres de Vendée. Il faut dire que la gauche n’est pas habituée à ce que notre Histoire soit mise en valeur et glorifiée. Mais loin de décourager les spectateurs, bien au contraire, ces cris d’orfraie ont plutôt éveillé la curiosité de certains spectateurs. Jordan Florentin est allé recueillir leur avis à la sortie d’une séance, vendredi, à Paris.

 

23478 vues

04 février 2023 à 19:57

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

31 commentaires

  1. Vu dans l’unique salle proposant le film « vaincre ou mourir  » en Essonne. Centre commercial d’EVRY en travaux, tout pout décourager. Un bon moment de par l’émotion suscité par ce film et le sentiment d’agir pour nos valeurs. Le film « tirailleur » proposé partout a fait un flop. Le grand capital fait trop de politique, qu’il perdre de l’argent !!!

  2. Passionné d’histoire et en particulier de l’histoire de notre pays, je souhaiterai pouvoir voir ce film. Il n’est hélas toujours pas programmé dans le  » groupe de salles de cinéma » de la ville voisine de ma résidence…

  3. Je suis très étonnée de la nature des critiques contre le film ( quoique émanant des enragés de la Gauche enragée !) Il ne s’agit pas de modifier l’histoire mais de retracer cet épisode sanglant et les méthodes de terrorisation de la population annonçant tout de même celles qu’utilisera plus tard un certain A.H….. ces faits étaient connus puisque je me rappelle les avoir entendus citer par un professeur au lycée , le terme de  » colonnes infernales » ayant marqué ma jeune cervelle !

  4. j’attends la programmation de ce film dans la ville voisine, j’irai bien évidemment le voir. Il retrace une page de notre histoire, sanglante comme souvent dans des périodes de transition sociétale menées avec plus d’idéologie que de raison.

  5. Merci le Puy du Fou, merci à Monsieur De Villiers, merci à tous les acteurs, les bénévoles, pour cette grandiose épopée que je suis allé visionner un matin dans l’unique cinéma de ma ville de province. Émouvant, instructif pour ceux à qui l’école de la République n’a rien apporté. Je recommande vraiment d’aller voir ce film. Je ne trouve aucune critique à faire. Cinéphile, celà faisait bien 20 ans que je n’étais pas retourné dans une salle. Merci encore pour cette œuvre.

  6. La culture, l’Histoire, la vérité historique, la philosophie, la paix, la sécurité, la justice, la vérité, la souveraineté nationale…Des notions essentielles et vitales étrangères à la gauche depuis 1968 qui continue à nous détruire, en rythme accélérée depuis Sarkozy.
    Car après sa desertion des LR et son ralliement non personnellement désintéressé à Macron, qui oserait dire aujourd’hui que ce bonhomme était de Droite ?
    Que le nettoyeur haute pression soit rapidement passé sur cette dangereuse « dynastie »…

  7. À quand les prochains films pour nous faire découvrir l’histoire de France puisqu’à l’école on ne l’enseigne plus!

  8. Si le cinéma penche à gauche où si les succès d’un film sont téléguidés par les critiques de la presse, c’est parce que la presse de gauche s’est toujours bien plus intéressé à la culture que la presse de droite. Erreur idéologique de la part du Figaro et consors, étant profondément libérals, ce n’est pas dans leur culture de dicter à leur public ce qu’ils doivent faire, leur principe est plutôt que chacun doit pouvoir s’exprimer librement tandis qu’à Le Monde, Libé et cie, on est de gauche donc on se considère comme un devoir de rééduquer. Le boom des médias conservateurs a eu la vertu de faire ouvrir les yeux aux français qu’ils sont endoctrinés par nombre de médias. Ce qui rend aujourd’hui contre-productif nombre de prises de positions de la part des médias de gauche. Et pour la première fois le suprématisme gauchiste du grand écran est contesté, se pensant toujours avoir le monopole des idées, Libération a cru bon juger de blacklister un petit film pensant que leur seule voix mettra Vaincre ou mourir en échec, mais les temps ont changé et ils n’ont pas conscience que leurs messages ont l’effet inverse de ce qu’ils cherchent. En cas de succès de Vaincre ou mourir, cela créera un précédent historique, ce sera la fin du tri sélectif culturel orchestré par la presse bien pensante. Reste juste aux médias de droite de s’intéresser un peu plus aux produits culturels, pas seulement le cinéma. Et vu comment Télérama, France Inter, Le monde, Libération, Huffington post ont également torpillé « Astérix et Obélix, l’empire du milieu », ça nous donne aussi envie au public d’aller voir le film de Guillaume Canet !

  9. A quand la sortie en DVD ? Vivant à l’étranger, je ne pourrai le voir au cinéma. L’acheter en version numérique sera ma contribution au renouveau du bon cinéma français « pas de gauche ».
    Macron a fait son numéro de claquettes à Oradour-sur-Glane (horrible massacre), mais le sait-il, et les Français le savent-ils qu’il y a eu des centaines d’Oradour en Vendée ? Cette révolution est une horrible tache dans l’histoire de France. Bien sûr, la gauche s’y vautre complaisamment.

  10. Perso je n’ai pas encore vue le film, de plus il y a pas mal de commentaires positifs.
    Je vous recommande le CD de Didier Barbelivien Vendée 93 avec de belles chansons
    qui retraces la guerre en Vendée.

Les commentaires sont fermés.