« On m’a dit qu’on allait jongler avec mon crâne. » Deux semaines après la mort de Thomas, tué à coups de couteau à Crépol le 18 novembre dernier, Marie-Hélène Thoraval, maire divers droite de Romans-sur-Isère (Drôme), la commune dont sont originaires les suspects du meurtre, révèle être la cible de plusieurs menaces de mort.

Au micro de BFM TV, elle raconte : « Depuis que j’ai décidé de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, je suis l’objet de pressions. » Il y a d’abord eu les appels anonymes adressés au standard de la mairie. Puis les intimidations. « J’ai été traitée de facho, on m’a demandé si j’étais sous protection, si j’avais une kalachnikov pour me défendre. » Rapidement, la situation dégénère. «< Jeudi, un cap a été franchi, poursuit-elle. J’ai reçu une menace de mort, m’annonçant que j’allais être décapitée d’ici un mois », témoigne l’édile qui a, cette fois, décidé de porter plainte. Une enquête a été ouverte. Malgré les menaces, l’élue refuse de baisser les bras.

Une parole courageuse

Depuis le meurtre de Thomas, Marie-Hélène Thoraval multiplie les prises de position fermes. Sur RMC, le 28 novembre dernier, elle demande la « prise en compte » du « caractère raciste » de l’attaque. Quelques minutes plus tard, l’édile appelle à en finir avec « la culture de l’excuse ». Aujourd’hui encore, elle regrette que les prénoms des principaux suspects aient été maintenus secrets et dénonce l’attitude de l’État dans cette affaire. « Au moment de la mort de Nahel, l’État en a fait immédiatement un fait de société. A contrario, la mort de Thomas est restée pendant de trop longs jours un simple fait divers, comme si l’État ne voulait pas voir », dénonce-t-elle à nouveau dans Le Figaro. Une parole courageuse qui détonne dans le monde politique actuel, notamment sur la question de « l’ultra-droite » qui agite la presse française.

En effet, interrogée sur la descente de militants identitaires dans le quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère, le 25 novembre, Marie-Hélène Thoraval, à rebours de nombre d'élus qui dénonçaient vigoureusement une vague brune, appelle à la prudence. « Attention à ne pas transformer les agresseurs en victimes », martèle-t-elle au micro d’Apolline de Malherbe. Et d’ajouter : « [Dans le quartier de la Monnaie], il y a à peu près une centaine de jeunes qui mettent le bazar, dont un noyau extrêmement dur, particulièrement violent. » Des propos jugés « stigmatisants » par les habitants du quartier qui refusent de se voir qualifier de « violents » et appellent donc à manifester, ce 2 décembre, à Romans-sur-Isère, contre l’édile.

Un jeune homme victime du « noyau dur »

Le récent lynchage d’un jeune militant en marge du rassemblement identitaire dans les rues de la Monnaie, le 25 novembre dernier, semble confirmer les propos du maire sur l’existence « d’un groupe minoritaire très violent ». Selon une source proche de la victime, contactée par BV, le jeune homme, âgé de 20 ans et originaire de Mayenne, aurait débarqué à Romans-sur-Isère a bord d’un van avec d’autres militants. Mais une fois sur place, la présence massive des forces de l’ordre l’aurait dissuadé de participer au cortège. « Il a quitté la manifestation quand les CRS ont chargé. Il a alors rejoint le van. » Caché dans le véhicule, il aurait été surpris par cinq hommes qui, après l’avoir fait descendre de force, ont mis le feu au van. « Ils l’ont menacé de mort, frappé et lynché », nous raconte une source proche du dossier. Deux de ses agresseurs auraient alors proféré des insultes racistes à son encontre - « bouffeur de porc », « sale Blanc », « sale gwer » [injure qui signifie blanc, occidental ou non-musulman, selon le contexte, NDLR]. Contacté, le parquet de Valence n'a pas donné suite à nos sollicitations. Le jeune homme a été retrouvé par les forces de l’ordre ensanglanté et dénudé. Il a été rapidement transporté aux urgences.

Ce lynchage témoigne bien de l’existence d’un groupe ultra-violent au sein du quartier de la Monnaie. Face à ces jeunes délinquants, de nombreux Drômois refusent désormais de se laisser faire. Comme le rapporte Le Figaro, des chasseurs se disent prêts à « aller régler leur compte et faire une descente avec leurs carabines ». D’autres assurent vouloir « calmer ces voyous ». Le face-à-face est-il inévitable ?

8747 vues

01 décembre 2023 à 19:03

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

60 commentaires

  1. E. MACRON veut expliquer aux israéliens ce qu’il faut faire ou ne pas faire à Gaza, il oublie simplement de s’occuper des « bandes de Gaza » multiples qui règnent en France, qu’il commence par celles-là !

  2. Face à ces barbares islamistes, nous n’opposons par lâcheté que le code pénal, dont ils se moquent éperdument. Il faut leur appliquer la loi du talion puissance x, s’ils nous agressent sur notre sol et leur ficher la paix en Afrique, qu’ils y vivent comme ils l’entendent. Notre intervention chez eux ne résout aucun de leurs problèmes, mais en créé de nouveaux sur notre sol.

  3. Un affrontement semble inévitable quand on observe la persistance avec laquelle les medias cultivent le déni et obéissent aux consignes plus qu’usées d’alerter contre les méfaits d’une « ultra-droite » nazie…Prendre à ce point les gens pour des imbéciles dépasse aujourd’hui les limites du supportable!!!

  4. Bonjour, que dire de tous ceux qui comme de bons toutous sont allés porter leurs armes , le gouvernement avait peur que les braves gens soient armés, la racaille a t elle remporté les kalachnikov !!

  5. Ce maire est courageux contrairement à nos politiques, tous des pleutres ! Même Jadot a la « trouille » ! Qu’ils changent de métier s’ils sont inaptes à la fonction politique ! Tout le monde a peur, les politiques ont peur, les profs ont peur, les hospitaliers ont peur, les Français ont peur ! Heureusement, qu’en 40, un certain général n’ a pas eu peur ! Pensons à nos ancêtres qui se sont battus pour la France, pour notre liberté et non pour vivre dans cette lâcheté ! Il serait temps de relever la tête !

  6. Enfin un mouvement qui pourrait déboucher sur un règlement intelligent des problèmes posés par une minorité d’énergumènes qui pourrissent la vie des quartiers et font passer des braves gens pour des « gens violents » comme ils veulent bien se nommer. D’accord, mais pourquoi ne font-ils pas le ménage eux-mêmes dans leur quartier avant de s’en prendre à leur maire ? Le problème avec ces gens-là, comme avec la grande majorité des musulmans de France, c’est qu’ils sont prisonniers de leurs congénères qui pourraient les menacer de mort ou de s’en prendre à leurs enfants s’ils ne « respectaient pas leurs lois coraniques ». Voilà le problème qui nous mine depuis près de 50 ans ! Il faut ABSOLUMENT que la solution vienne de ceux qui se taisent, que les imams qui leur dicte ce qu’ils devraient faire et comment se comporter prennent la mesure du problème : qu’il n’y aura JAMAIS de solution sans l’abandon des versets sataniques du Coran, sans respect des règles républicaines, des lois qui régissent notre pays, d’accepter enfin qu’ils sont en France et non plus en Afrique du nord, que leur avenir est ici. Il appartient aux élus d’ouvrir les yeux et d’arrêter de reculer devant la montée des extrémistes de l’islam. Nos maires et nos enseignants, alors, ne risqueront plus leur vie en disant les choses comme on doit les dire.

  7. Pourquoi ne pas faire une descente dans les quartiers dits sensibles à la recherche d’armes, d’argent, de munitions …. avec l’aide de l’armée ? Il est interdit de détenir des armes blanches … alors que fait l’état ?

  8. En ne voulant pas prendre des mesures fortes que tout le monde connaît, comme arrêter l’invasion barbare, ce gouvernement d’idéologues et de peureux, nous amènent à une guerre non pas civile, car ce ne sont pas des Français qui vont se battre entre aux, mais à une guerre ethnique.
    Beaux résultats ! un pays riche qui a été jusqu’à être quatrième puissance mondiale continue sa chute aux enfers, avec au bout du bout une guerre sur son propre sol ! la messe semble dite !

  9. Nous sommes sous une menace potentielle islamique de plus en plus affirmée… Si rien n’est fait et rapidement, qu’en sera t’il dans 10 ans. Seuls les gens ayant la possibilité de vivre dans des espaces sécurisés seront relativement à l’abri. .. cComme en Afrique du Sud. La France est en train de devenir l’un des pays le plus dangereux du monde.

  10. Bonjour
    Ella Wheeler Wilcox : « C’est en gardant le silence, alors qu’ils devraient protester, que les hommes deviennent des lâches »

  11. Total soutien à cette Maire qui a le courage de ses opinions et qui se montre digne représentante de sa fonction ; il est d ‘ ailleurs très étonnant qu ‘ elle reste isolée : il faudrait que toute la vraie droite se réunisse et lui apporte son aide ; il n ‘ y a pratiquement pas de réaction de l ‘ opposition à cette très grave affaire , ce serait pourtant le moment de monter au créneau et d’ installer son jeu de puissance , MLP étant déjà , à elle seule , soutenue par une bonne majorité de Français excédés

  12. ah! l’immigration et sa religion de paix et d’amour , sa richesse culturelle , ses coutumes sympathiques , ses tenues folkloriques … le bonheur du vivre ensemble …

Les commentaires sont fermés.