Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se déploie en communication, mais la Macronie lutte tant contre l’immigration que nos structures d’accueil explosent. Ainsi, ce mercredi 29 novembre, le département de l’Ain (Bourg-en-Bresse) a tranché dans le vif. Il suspend « temporairement » pour au moins trois mois la prise en charge des fameux « mineurs non accompagnés », dits MNA, qui arrivent directement sur son territoire. Le département a publié en ce sens un communiqué dont nous avons confirmé la validité auprès du service de communication. « Confronté depuis des mois à une augmentation massive d’arrivées de mineurs non accompagnés, le département de l’Ain n’est actuellement plus en capacité d’en accueillir », tranche officiellement le département. Ce n’est pas faute de bonne volonté. En 2023, le département a créé 150 places d’hébergement. Mais voilà, « le dispositif explose », explique le département qui « ne dispose plus de solutions, ni temporaires, ni pérennes ».

Une accélération flagrante

La décision est passée inaperçue ou presque. Et pourtant, dans le contexte d’extrême tension sur l’immigration actuellement, elle a de quoi surprendre. Le département présidé par le LR Jean Deguerry met les points sur les i. Il constate qu’« avec souvent plusieurs arrivées directes par jour, la pression quotidienne n’est plus tenable ». Il se bat, dit-il, pour maintenir « une approche humaine » dans la prise en charge de ces jeunes, mais ces structures d’accueil peinent à recruter des encadrants éducatifs formés. Les 25 places dénichées sur un nouveau site sont déjà combles avant l’ouverture, elle-même retardée faute de personnel suffisant....

Depuis 2013, lorsque l’État a généreusement confié aux départements la responsabilité des mineurs non accompagnées (qui sont, en réalité, majoritairement majeurs et souvent très accompagnés, notamment pas les passeurs et par l’État), les migrants arrivent en nombre croissant. « Le mouvement migratoire, constaté notamment en Italie, provoque un afflux en France de mineurs isolés », confirme le département de l’Ain. Ses services ont fait les comptes : 252 arrivées directes depuis janvier 2023, contre 131 en 2022 et « une accélération flagrante depuis septembre ». On est passé de 23 arrivées mensuelles, entre janvier et août dernier, à 43 arrivées mensuelles, depuis septembre.

Tout cela coûte cher, très cher. « Le département a consacré un budget de 5,6 millions d'euros aux MNA en 2022, précise dans ce texte Jean Deguerry. Les dépenses pour 2023 vont atteindre 7,7 millions d’euros et les projections pour le BP 2024 s’établissent à 8,7 millions. » Pour le département, c’est toute sa mission auprès de l’enfance en danger qui est fragilisée. Il appelle l’État à la rescousse. « L’État doit prendre à sa charge la mise à l’abri des MNA et compenser financièrement les charges qui pèsent sur le département. » Plus que le taux de délinquance très élevé de cette population, c’est l’argent qui fait craquer le dispositif.

Coût : deux milliards d'euros

La question, du reste, n’est pas nouvelle. Le 2 novembre 2023, le site Web de la chaîne Public Sénat calculait le coût de l’accueil des MNA au niveau national : « L’Association des départements de France estime à deux milliards d’euros le coût global de la prise en charge des mineurs isolés pour 2023, soit 500 millions d’euros supplémentaires en un an. » Soit, encore, quelque 50.000 euros par mineur. La question migratoire étant du seul ressort de l’État, les départements demandent que ce dernier assume les conséquences d'une politique délétère. Déjà, le 28 septembre, le Territoire de Belfort avait adopté à l’unanimité une motion afin de « limiter la prise en charge directe » des mineurs étrangers isolés. Depuis la rentrée, plusieurs amendements LR et Union centriste au Sénat ont réclamé que l’État assume.

Mais l’État français si accueillant est lui-même endetté comme jamais dans son histoire. Les difficultés de l’Ain ne sont donc que la pointe émergée de l’iceberg. L’immigration fait, une à une, craquer toutes les institutions françaises.

11594 vues

01 décembre 2023 à 19:20

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

60 commentaires

  1. Je trouve qu’il n’y en a pas assez tant qu’il y aura des Macronistes des Mélanchonistes des Modems des L,R il en faut des centaines de milliers je dirais même quasiment le continent Africain avant que ces traitres a la patrie en fassent le constat et que leurs enfants en subissent les conséquences et squattent Neuilly Passy le 16 eme le Marais etc etc c’est la qu’il faut les envoyer

  2. tout est gratuit en France : l’hébergement, les soins, l’éduction, l’enseignement, et puis la régularisation . Mineurs non accompagnés : tout est à y gagner

  3. Ne pas dire que le gouvernement ne voit rien venir laissons cela aux naïfs. Tout est au contraire parfaitement organisé par le trio macron moussa et borne pour pourrir encore plus le pays à marche forcée vers le grand métissage.

  4. Aujourd’hui c’est un département qui jette l’éponge. Mais on ne renonce pas, puisque c’est à l’état et donc aux Français qu’on fait appel. Comme toujours. Et demain, si c’est la France qui jette l’éponge, que deviendront ces dizaines de milliers d’individus hyperviolents, livrés à eux-mêmes dans nos villes et dans nos campagnes ? Il va bien falloir que les Français s’y préparent …

  5. La submersion migratoire est un délire d’extrême droite. Il suffit d’augmenter la dette de quelques milliards supplémentaires et le tour est joué. Que représentent quelques milliards devant les 2000 milliards de dette que les Français devront bien rembourser un jour avec les impôts de leurs enfants, de leurs petits-enfants et de leurs arrière-petits-enfants ? Rien ! C’est le projet de M. Macron et de sa clique, financé par toujours plus de dette. « Dépensons, dépensons sans compter, nous ne serons plus là au moment de payer », telle est la devise de ces gens que les Français ont réélu « démocratiquement ».

  6. Macron a déclaré cet été appliquer une politique migratoire de peuplement. Or, pour qu’il y ait politique, il faut qu’il existe des moyens, des infrastructures, des personnels. Ce n’est pas le cas. L’irresponsabilité coupable et l’inhumanité des progressistes sont siderantes. Ils préfèrent laisser les immigrés dans des situations intenables plutôt que de reconnaître qu’ils se trompent. C’est un scandale ahurissant.

  7. La FRANCE se meurt ! Bienvenu en Macronie , président d’un pays failli dont il en a fait un cloaque .

  8. Et pendant ce temps là, la Politique Macroniste, n’a pas variée d’un pouce…Et Macron continue ses sermons sur tant de sujets dont la majorité à l’avoir élu, y inclus les Nupes extrême gauche, aux 2ème tour des élections, ne l’oublions pas
    Et cela sans foule à l’écoute ébahis de tant de cadeaux….C’est la Démocratie, il parait…

  9. Si je reçois chez moi un mineur de 14 ou 15 ans chez moi, fugueur, je dois le remettre à la police ou à ses parents sous peine de poursuites, non? Alors, pourquoi ces  » mineurs » étrangers ne sont ils pas renvoyés vers leurs pays d’origine? De plus, ces mineurs ne sont que les futurs soldats de l’islam, une 5° colonne qui va envahir la France. Quand commencerons nous à réagir? Hélas, quand il sera trop tard, j’en suis persuadé.

    1. Vous croyez que nos dirigeants ignorent cette réalité ? De gauche, comme de droite, ils œuvrent au même projet de société. On ne vous l’a pas encore annoncé, mais vous ne faites pas partie de ce projet. Désolé, mais l’aventure va se poursuivre sans vous et sans les Français.

  10. Une partie de ces mineurs est « scolarisée » dans un lycée professionnel où les professeurs dénoncent leur désintérêt total pour l’enseignement proposé. Ils ne sont intéressés que par le vol du matériel mis à disposition par les entreprises partenaires.

  11. Il n’y a que le gouvernement (complicité, lâcheté ?) qui ne voit rien venir. Il surveille l’ultra droite mais il se pourrait que tout le PEUPLE se révolte (l’histoire de France est jalonnée de révoltes ou révolutions) et d’ailleurs le PEUPLE se réveille tous les jours un peu plus (pas grâce à P. Cohen et consorts en tout cas – Merci Cnews et BV).

Les commentaires sont fermés.