Accueil Editoriaux Mélenchon et Corbière au secours de Danièle Obono : ça ne vole pas très haut !
Editoriaux - Médias - Presse - Table - 23 juin 2017

Mélenchon et Corbière au secours de Danièle Obono : ça ne vole pas très haut !

Ce pays va à vau-l’eau, il n’est plus au bord d’une falaise, mais dans une descente infernale à flanc de rivière. En bas, c’est la noyade. Qui saura nous sortir de cette longue glissade ?

Nous savons désormais que 2017, unique point d’ancrage, n’a pu être saisi. Je ne vais pas faire le procès du Front national et de sa présidente, clairement responsable, à travers ses propos sur l’islam compatible, et sur son débat perçu par tous les patriotes un peu lucides, comme un “viandage” de la cause nationale. Je suis triste de dire cela, mais pour tous ceux qui ont cru, comme moi, à cette vraie chance de réussir ce pari fou du patriotisme, il y a comme un immense vide, que tous les talents des huit députés du FN auront du mal à combler. Je salue, au passage, Louis Aliot, Gilbert Collard et Emmanuelle Ménard, à qui je souhaite bonne chance !

Élections, pièges à c…, disaient les gauchistes avant de devenir des islamo-collabos. Nous avons les puristes qui affirment qu’il fallait voter blanc, et ne pas s’abstenir. Mais notre système n’enregistre rien d’autre que les voix des votants et non ceux des inscrits. Ainsi donc, un Président minoritaire peut gouverner. Une Assemblée ultra-minoritaire (58 % d’abstention) peut siéger. Ce n’est pas moral, mais c’est légal. La face cachée d’une démocratie pervertie.

Aujourd’hui, nous avons des députés qui haïssent la France. Ils “niquent la France” et refusent de dire “Vive la France”. Des politiciens comme Mélenchon et Corbière les justifient en hurlant leur rage d’avoir été pris à défaut dans les médias.
Le plus choquant, en fait, ce sont les agressions de Jean Luc Mélenchon qui ne résiste pas à la provocation : “Amitié, affection et respect pour le sang-froid de , députée de Paris, agressée sur les plateaux de télé par des chiens de garde médiatiques qui ne se rendent même plus compte que leur machisme est teinté d’une forme de racisme insupportable. Solidarité avec elle face au déchaînement de haine venant de l’extrême droite ainsi déclenché par les employés des neuf milliardaires qui contrôlent 90 % de la presse” (sic). La haine à sens unique, la haine de la France ne comptant pas !

De même, pour , que j’ai trouvé extrêmement menaçant à l’antenne de RMC. Son affirmation simpliste se résume à l’idée que les protestations contre l’évaporée Danièle Obono ne sont que l’œuvre de racistes, de salauds de l’extrême droite, et j’en passe. Au point qu’une gentille bobo comme Marie-Anne Soubré a fini par déclarer qu’elle en avait marre de devoir se défendre d’un prétendu racisme, voire de se justifier en se baladant avec ses enfants métisses. En cela, elle a parfaitement raison. Je regrette simplement qu’elle n’ait pas fait grand-chose, hier, pour défendre les Français de souche, les Blancs, lorsqu’ils étaient et sont régulièrement agressés pour ces deux raisons (Babtou, sales Céfrancs, etc.).

On sent une grande lassitude parmi les défenseurs décrétés “droit-de-l’hommistes” depuis quelque temps. Sans doute parce que la vague ne s’en prenait pas à eux ! La vague monte, et leurs chaussures se font lécher les semelles par la haine anti-France. Espérons qu’une prise de conscience se fera à temps. Qu’ils réaliseront qu’au bout du bout, ils sont dans la même charrette. En résumé par une image simple : ils se prennent pour des Robespierre alors qu’ils ne sont que des Danton. La mort est au bout… pour tous !

À lire aussi

Seul un réarmement spirituel nous sauvera. À l’Église de jouer !

Il est temps que la chrétienté prenne conscience de ses abandons multiples, et se souvienn…